Accueil | Actualités | Médias | Loi Avia et dénonciations, un texte prophétique de Céline
Pub­lié le 20 octobre 2019 | Éti­quettes : , , , ,

Loi Avia et dénonciations, un texte prophétique de Céline

La loi Avia est l’aboutissement d’un long processus de lois liberticides. La loi Pleven dite anti-raciste en 1972 renforcée en 2003 par la loi Lellouche et en 2004 par la loi Perben, loi Gayssot dite loi mémorielle en 1990, loi Taubira sur l’esclavage en 2001, loi dite contre l’homophobie de 2008, enfin la loi Avia elle-même de 2019. Prescience ? Louis-Ferdinand Céline avait écrit dans les premières pages des Beaux-draps un texte prophétique sur la passion des dénonciations, que nous livrons à nos lecteurs. Nous avons respecté l’orthographe et la ponctuation de l’auteur. Nous dédions cet article à Madame Laetitia Avia, députée LREM de Paris.

« Ça y est ! Il paraît que tout change qu’on est maintenant dans les façons, la rédemption, les bonnes manières, la vraie vertu. Faudra qu’on surveille son langage. Y a des décrets aussi pour ça. Je suis passé en Correctionnelle, faut pas que ça recommence ! Surtout ne dénommons personne ! Rien que des idées générales ! Mme de Broussol en a bien ! Née Plumier ! Sardines à l’huile ! pudibondes ! pas à l’eau ! Pernod ! Ah ! Ah ! Je me comprends ! C’est l’astuce ! Parfaitement seul ! Je me donnerai pas ! Je mouille plus du tout, je m’hermétise, je suis bourrelé de mots secrets. Je m’occulte. Et encore tout à fait prudent ! Tout devient des plus épineux. Y a des censeurs, des délateurs dans tous les coins… Je sais plus où me mettre… Châtions, châtions, nos expressions ! … La France est bourrique, c’est plein la Commandantur des personnes qui viennent dénoncer… Elles vont au Parquet ensuite… le lendemain elles retournent (1) rue de Rivoli… Au nom de la Patrie toujours ! donner le copin, la copine… Comme ça ne perdant pas une minute… Le Fiel est Roi ! Regardez la gueule du trèpe, c’est du long cauchemar en figures. C’est tout obscène par le visage. Parties honteuses remontées au jour. Châtions ! châtions nos expressions ! Il n’est que temps Bordel de merde ! On se méfie jamais assez ! »

Pendant l’occupation les chefs de la Kommandantur étaient installés à l’hôtel Meurice, 228 rue de Rivoli.

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This