Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Loi Avia et dénonciations, un texte prophétique de Céline

20 octobre 2019

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Loi Avia et dénonciations, un texte prophétique de Céline

Loi Avia et dénonciations, un texte prophétique de Céline

La loi Avia est l’aboutissement d’un long processus de lois liberticides. La loi Pleven dite anti-raciste en 1972 renforcée en 2003 par la loi Lellouche et en 2004 par la loi Perben, loi Gayssot dite loi mémorielle en 1990, loi Taubira sur l’esclavage en 2001, loi dite contre l’homophobie de 2008, enfin la loi Avia elle-même de 2019. Prescience ? Louis-Ferdinand Céline avait écrit dans les premières pages des Beaux-draps un texte prophétique sur la passion des dénonciations, que nous livrons à nos lecteurs. Nous avons respecté l’orthographe et la ponctuation de l’auteur. Nous dédions cet article à Madame Laetitia Avia, députée LREM de Paris.

« Ça y est ! Il paraît que tout change qu’on est main­tenant dans les façons, la rédemp­tion, les bonnes manières, la vraie ver­tu. Fau­dra qu’on sur­veille son lan­gage. Y a des décrets aus­si pour ça. Je suis passé en Cor­rec­tion­nelle, faut pas que ça recom­mence ! Surtout ne dénom­mons per­son­ne ! Rien que des idées générales ! Mme de Brous­sol en a bien ! Née Plumi­er ! Sar­dines à l’huile ! pudi­bon­des ! pas à l’eau ! Pern­od ! Ah ! Ah ! Je me com­prends ! C’est l’astuce ! Par­faite­ment seul ! Je me don­nerai pas ! Je mouille plus du tout, je m’hermétise, je suis bour­relé de mots secrets. Je m’occulte. Et encore tout à fait pru­dent ! Tout devient des plus épineux. Y a des censeurs, des déla­teurs dans tous les coins… Je sais plus où me met­tre… Châ­tions, châ­tions, nos expres­sions ! … La France est bour­rique, c’est plein la Com­man­dan­tur des per­son­nes qui vien­nent dénon­cer… Elles vont au Par­quet ensuite… le lende­main elles retour­nent (1) rue de Riv­o­li… Au nom de la Patrie tou­jours ! don­ner le copin, la copine… Comme ça ne per­dant pas une minute… Le Fiel est Roi ! Regardez la gueule du trèpe, c’est du long cauchemar en fig­ures. C’est tout obscène par le vis­age. Par­ties hon­teuses remon­tées au jour. Châ­tions ! châ­tions nos expres­sions ! Il n’est que temps Bor­del de merde ! On se méfie jamais assez ! »

Pen­dant l’occupation les chefs de la Kom­man­dan­tur étaient instal­lés à l’hôtel Meurice, 228 rue de Riv­o­li.

Procès Ramzi Khiroun contre Ojim/Claude Chollet : la première audience a eu lieu

La première audience s’est déroulée le 7 octobre 2020 au nouveau Palais de Justice de Paris devant la 17ème chambre qui suit les délits de presse. Notre avocat Maître Benoît Derieux a choisi de plaider la nullité pour vice de forme. Si l’avocat de la partie adverse était présent, Monsieur Ramzi Khiroun ne s’est pas présenté. Compte-rendu dans notre article du 12 octobre.

Derniers portraits ajoutés

Éric Brunet

PORTRAIT — Né en juil­let 1964 à Chi­non (Indre et Loire) d’un père ingénieur à EDF et d’une mère compt­able, Éric Brunet est un chroniqueur, ani­ma­teur radio et essay­iste français con­nu pour son engage­ment à droite et son sou­tien incon­di­tion­nel à Nico­las Sarkozy.

Salhia Brakhlia

PORTRAIT — Sal­hia Brakhlia a apporté, avec suc­cès, les méth­odes con­tro­ver­sées du Petit Jour­nal sur BFMTV. Le mélange détonne.

Caroline Monnot

PORTRAIT — Car­o­line Mon­not est une jour­nal­iste aimant se représen­ter sur les réseaux soci­aux avec une tête d’autruche, libre à cha­cun d’en faire sa pro­pre inter­pré­ta­tion. Elle tra­vaille au jour­nal Le Monde depuis 25 ans, chef adjointe du ser­vice poli­tique, elle se con­cen­tre prin­ci­pale­ment sur les rad­i­cal­ités poli­tiques.

Tristan Mendès France

PORTRAIT — Petit-fils de Pierre Mendès France et neveu de Frantz Fanon, l’homme pense marcher dans les pas du pre­mier, pas peu fier d’avoir hérité d’un cos­tume trop grand pour lui.

Taha Bouhafs

PORTRAIT — À la croisée des mou­ve­ments soci­aux et com­mu­nau­taires, le jeune Bouhafs mène habile­ment sa bar­que en rêvant de ses lende­mains qui chantent à lui, un soulève­ment des ban­lieues sous la ban­nière du crois­sant islamique. Et il ne recule ni devant les fake news éhon­tées, ni devant une vio­lence ver­bale peu com­mune sur les réseaux soci­aux.