Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Accueil | Veille médias | Loi Avia et dénonciations, un texte prophétique de Céline
Loi Avia et dénonciations, un texte prophétique de Céline

20 octobre 2019

Temps de lecture : 2 minutes

Accueil | Veille médias | Loi Avia et dénonciations, un texte prophétique de Céline

Loi Avia et dénonciations, un texte prophétique de Céline

Loi Avia et dénonciations, un texte prophétique de Céline

La loi Avia est l’aboutissement d’un long processus de lois liberticides. La loi Pleven dite anti-raciste en 1972 renforcée en 2003 par la loi Lellouche et en 2004 par la loi Perben, loi Gayssot dite loi mémorielle en 1990, loi Taubira sur l’esclavage en 2001, loi dite contre l’homophobie de 2008, enfin la loi Avia elle-même de 2019. Prescience ? Louis-Ferdinand Céline avait écrit dans les premières pages des Beaux-draps un texte prophétique sur la passion des dénonciations, que nous livrons à nos lecteurs. Nous avons respecté l’orthographe et la ponctuation de l’auteur. Nous dédions cet article à Madame Laetitia Avia, députée LREM de Paris.

« Ça y est ! Il paraît que tout change qu’on est main­tenant dans les façons, la rédemp­tion, les bonnes manières, la vraie ver­tu. Fau­dra qu’on sur­veille son lan­gage. Y a des décrets aus­si pour ça. Je suis passé en Cor­rec­tion­nelle, faut pas que ça recom­mence ! Surtout ne dénom­mons per­son­ne ! Rien que des idées générales ! Mme de Brous­sol en a bien ! Née Plumi­er ! Sar­dines à l’huile ! pudi­bon­des ! pas à l’eau ! Pern­od ! Ah ! Ah ! Je me com­prends ! C’est l’astuce ! Par­faite­ment seul ! Je me don­nerai pas ! Je mouille plus du tout, je m’hermétise, je suis bour­relé de mots secrets. Je m’occulte. Et encore tout à fait pru­dent ! Tout devient des plus épineux. Y a des censeurs, des déla­teurs dans tous les coins… Je sais plus où me met­tre… Châ­tions, châ­tions, nos expres­sions ! … La France est bour­rique, c’est plein la Com­man­dan­tur des per­son­nes qui vien­nent dénon­cer… Elles vont au Par­quet ensuite… le lende­main elles retour­nent (1) rue de Riv­o­li… Au nom de la Patrie tou­jours ! don­ner le copin, la copine… Comme ça ne per­dant pas une minute… Le Fiel est Roi ! Regardez la gueule du trèpe, c’est du long cauchemar en fig­ures. C’est tout obscène par le vis­age. Par­ties hon­teuses remon­tées au jour. Châ­tions ! châ­tions nos expres­sions ! Il n’est que temps Bor­del de merde ! On se méfie jamais assez ! »

Pen­dant l’occupation les chefs de la Kom­man­dan­tur étaient instal­lés à l’hôtel Meurice, 228 rue de Rivoli.

Voir aussi  Sortie par la porte, la loi Avia revient par la fenêtre

Publicité

Derniers portraits ajoutés

Élie Guckert

Né le 25 sep­tem­bre 1992 à Lax­ou, fils et petit-fils d’ingénieurs, Élie Guck­ert est le reje­ton d’une famille engagée à gauche dans un départe­ment, la Meuse, tra­di­tion­nelle­ment ancré à droite.

Natacha Polony

PORTRAIT — Nat­acha Polony est née le 15 avril 1975. D’origine polon­aise, elle enseigne de 1999 à 2000 dans un lycée d’Epinay-sur-Seine avant d’en démis­sion­ner. Elle n’a pas accep­té les réformes de Jack Lang trans­for­mant « l’enseignement de la lit­téra­ture en une démarche utilitariste ».

Edward Snowden

PORTRAIT — À l’o­rig­ine des infor­ma­tions qui ont provo­qué une crise poli­tique et diplo­ma­tique d’am­pleur inter­na­tionale, Edward Snow­den, jeune infor­mati­cien et ancien employé de la NSA, est le citoyen mon­di­al qui a dom­iné la scène médi­a­tique de ces dernières années.

Guillaume Roquette

PORTRAIT — La nom­i­na­tion de Guil­laume Roquette à la tête de la rédac­tion du Figaro mag­a­zine est le couron­nement d’un par­cours dis­cret mais sans faute. Elle est aus­si le signe d’un dur­cisse­ment de la presse de « droite » du à l’al­ter­nance, avec le pas­sage du directeur de la rédac­tion de Valeurs actuelles au Figaro magazine.

Julian Assange

PORTRAIT — Avant Edward Snow­den, avant Bradley Man­ning, il y avait Julian Assange. Ancien infor­mati­cien et hack­er, fon­da­teur de la plate­forme Wik­iLeaks, Julian Assange s’est attiré les foudres du gou­verne­ment améri­cain lorsqu’il a mis en lumière les dessous de la guerre d’Irak.