Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
L’Observatoire du journalisme (Ojim) gagne en appel en Hongrie

15 août 2021

Temps de lecture : < 1 minute

Accueil | Veille médias | L’Observatoire du journalisme (Ojim) gagne en appel en Hongrie

L’Observatoire du journalisme (Ojim) gagne en appel en Hongrie

Accueil | Veille médias | L’Observatoire du journalisme (Ojim) gagne en appel en Hongrie

L’Observatoire du journalisme (Ojim) gagne en appel en Hongrie

15 août 2021

Red­if­fu­sion esti­vale. Pre­mière dif­fu­sion le 1er févri­er 2021

Après une victoire initiale en première instance contre le site Atlatszo.hu (proche de George Soros) qui nous avait diffamés, nous avons gagné en appel.

TUA, un site inspiré de l’Ojim à Budapest

Nous avons infor­mé nos lecteurs sur la sit­u­a­tion des médias en Hon­grie et sur le lance­ment en 2020 d’une asso­ci­a­tion sœur à Budapest. Les médias de grand chemin pra­tiquent la dés­in­for­ma­tion en présen­tant la Hon­grie comme un État total­i­taire à la sol­de d’Orban, alors que la sit­u­a­tion est beau­coup plus équili­brée. Nous avons con­tribué à la con­sti­tu­tion de la Fon­da­tion Tran­sz­parens Újságírásért Alapítvány (TUA, Fon­da­tion pour un Jour­nal­isme Trans­par­ent, en hon­grois) lancée au tout début de 2020. Un site inter­net hon­grois atlatszo.hu financé en par­tie par George Soros avait pub­lié un arti­cle à charge con­tre notre Obser­va­toire. Nous l’avons attaqué et gag­né notre procès en pre­mière instance en juil­let 2020

Victoire en appel contre les supplétifs de Soros

Le 4 novem­bre 2020, l’appel venait devant le juge hon­grois.  Le juge­ment de la cour d’appel est devenu pub­lic en jan­vi­er 2021  et a con­damné notre adver­saire pour avoir affir­mé à notre sujet « l’extrême-droite française et la pro­pa­gande du gou­verne­ment hon­grois se sont retrou­vés pour dis­créditer les jour­nal­istes ». Le juge­ment est défini­tif. À not­er, c’est la pre­mière fois qu’un média étranger gagne en appel con­tre un média hon­grois. Comme TUA l’a affir­mé dans un com­mu­niqué « Ce juge­ment a ren­for­cé l’utilité de notre tra­vail. Avec notre parte­naire français, nous sommes décidés à lut­ter con­tre de telles fake-news. Nous tra­vaillerons au plus près du réel pour un jour­nal­isme de nou­veau décent ».

Voir aussi

Cet article vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Derniers portraits ajoutés