Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Lancement de l’Observatoire du journalisme hongrois

8 janvier 2020

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Lancement de l’Observatoire du journalisme hongrois

Lancement de l’Observatoire du journalisme hongrois

Le lundi 6 janvier 2020 à 10 h était mis en ligne à Budapest le site de la Fondation pour la transparence du journalisme ojim.hu, en lien avec l’Ojim. Après plus d’une année de gestation, quelques voyages entre Paris et Budapest, une jeune équipe enthousiaste est constituée avec un site qui s’inspire de celui de la France mais avec son style propre.

Des points communs

Le logo, les por­traits de jour­nal­istes, une par­tie des codes couleurs, la volon­té de sor­tir du ron­ron et de l’entre-soi du monde libéral lib­er­taire, l’exigence de rester factuel et au plus près du réel, le souhait de voir le jour­nal­isme gag­n­er en qual­ité comme en plu­ral­isme idéologique et ain­si mérit­er de nou­veau le respect du pub­lic, tels sont les traits com­muns entre ojim.fr et ojim.hu

Et des différences

Le site hon­grois est édité par une fon­da­tion (une asso­ci­a­tion en France), le graphisme est plus jeune avec un recours plus fréquent au dessin. Pour des raisons de langue et de dif­férences cul­turelles entre les deux pays, la rédac­tion hon­groise est indépen­dante de celle de Paris et pleine­ment respon­s­able de ses choix édi­to­ri­aux, même si les deux rédac­tions parta­gent la même philoso­phie.

L’équipe de Tran­sz­parens Újságírásért Alapítvány (Fon­da­tion pour la trans­parence du jour­nal­isme) est dirigée par Par­tos Bence (en hon­grois le nom de famille est placé en pre­mier), doc­teur en psy­cholo­gie, 26 ans. Il est assisté dans l’équipe de départ de Pon­gracz Balint, Teszary Mik­los et Szeke­ly David qui sont de la même généra­tion.

Le site a pub­lié six por­traits de jour­nal­istes, trois con­sid­érés comme proches du pou­voir et trois proches de l’opposition pour garder un équili­bre. L’équipe organ­ise le 2O jan­vi­er un débat entre deux jour­nal­istes hon­grois con­nus Apati Bence de Mag­yar Nemzet un jour­nal con­ser­va­teur et Planko Gergö de l’in­flu­ent site inter­net 444 financé en par­tie par George Soros. Nous pub­lierons dans les prochains jours une étude fouil­lée sur les médias hon­grois où l’on ver­ra que le plu­ral­isme y est plus respec­té qu’en France con­traire­ment à ce qu’écrivent tous les jours les médias de grand chemin. Longue vie à la Trans­parens Ujsa­gi­rasért Alapit­vany dont nous ren­drons compte régulière­ment des activ­ités.

Téléchargement

Poubelle la vie :
un dossier exclusif

Cela dure depuis quinze ans et diffuse chaque soir tous les stéréotypes « progressistes » les plus éculés...
Après le dossier Yann Barthes, voici un dossier exclusif sur la série Plus belle la vie alias “Poubelle la vie”, machine de guerre idéologique du monde libéral libertaire.
Pour le recevoir rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66 %).

Derniers portraits ajoutés

Ali Baddou

PORTRAIT — Ali Bad­dou n’est pas seule­ment présen­ta­teur-jour­nal­iste et pro­fesseur de philoso­phie poli­tique à Sci­ences-Po. Ce mem­bre de l’hyperclasse mon­di­ale est avant tout au cœur des réseaux de pou­voir maro­cains, français (mit­ter­ran­di­ens et social­istes) et médi­a­tiques.

Johan Hufnagel

PORTRAIT — Bien qu’il n’ait, pour un jour­nal­iste, pas écrit grand chose, Johan Huf­nagel n’en est pas moins par­venu à se hiss­er aux postes clés des médias où il a posé ses valis­es. Il n’y a là rien d’é­ton­nant : son secteur d’ac­tiv­ité n’est ni l’in­ves­ti­ga­tion, ni même la sim­ple rédac­tion, mais le numérique.

Laure Daussy

PORTRAIT — Lau­re Daussy, jour­nal­iste chez Arrêt sur images traque, tou­jours avec pugnac­ité et par­fois sec­tarisme, ce qu’elle con­sid­ère de façon axioma­tique comme des préjugés sex­istes, misog­y­nes, homo­phobes ou racistes dans les représen­ta­tions médi­a­tiques.

Jonathan Bouchet-Petersen

PORTRAIT — L’entourage pro­fes­sion­nel et famil­ial de Jonathan Bouchet-Petersen est mar­qué par ses liens avec le Par­ti social­iste et ses dirigeants : les réseaux strauss-kah­niens ou de Ségolène Roy­al, la Fon­da­tion Jean Jau­rès, l’agence de com­mu­ni­ca­tion Havas World­wide de Stéphane Fouks, la Netscouade, Medi­a­part…

Pascale Clark

PORTRAIT — Pas­cale Clark est jour­nal­iste sur France Inter où elle se fait par­ti­c­ulière­ment remar­quer pour sa morgue, son mépris et son par­ti pris face aux per­son­nal­ités poli­tiques de droite.

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision