Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Lancement de l’Observatoire du journalisme hongrois

7 août 2020

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Lancement de l’Observatoire du journalisme hongrois

Lancement de l’Observatoire du journalisme hongrois

Red­if­fu­sion esti­vale 2020. Pre­mière dif­fu­sion le 8 jan­vi­er 2020

Le lundi 6 janvier 2020 à 10 h était mis en ligne à Budapest le site de la Fondation pour la transparence du journalisme ojim.hu, en lien avec l’Ojim. Après plus d’une année de gestation, quelques voyages entre Paris et Budapest, une jeune équipe enthousiaste est constituée avec un site qui s’inspire de celui de la France mais avec son style propre.

Des points communs

Le logo, les por­traits de jour­nal­istes, une par­tie des codes couleurs, la volon­té de sor­tir du ron­ron et de l’entre-soi du monde libéral lib­er­taire, l’exigence de rester factuel et au plus près du réel, le souhait de voir le jour­nal­isme gag­n­er en qual­ité comme en plu­ral­isme idéologique et ain­si mérit­er de nou­veau le respect du pub­lic, tels sont les traits com­muns entre ojim.fr et ojim.hu

Et des différences

Le site hon­grois est édité par une fon­da­tion (une asso­ci­a­tion en France), le graphisme est plus jeune avec un recours plus fréquent au dessin. Pour des raisons de langue et de dif­férences cul­turelles entre les deux pays, la rédac­tion hon­groise est indépen­dante de celle de Paris et pleine­ment respon­s­able de ses choix édi­to­ri­aux, même si les deux rédac­tions parta­gent la même philoso­phie.

L’équipe de Tran­sz­parens Újságírásért Alapítvány (Fon­da­tion pour la trans­parence du jour­nal­isme) est dirigée par Par­tos Bence (en hon­grois le nom de famille est placé en pre­mier), doc­teur en psy­cholo­gie, 26 ans. Il est assisté dans l’équipe de départ de Pon­gracz Balint, Teszary Mik­los et Szeke­ly David qui sont de la même généra­tion.

Le site a pub­lié six por­traits de jour­nal­istes, trois con­sid­érés comme proches du pou­voir et trois proches de l’opposition pour garder un équili­bre. L’équipe organ­ise le 2O jan­vi­er un débat entre deux jour­nal­istes hon­grois con­nus Apati Bence de Mag­yar Nemzet un jour­nal con­ser­va­teur et Planko Gergö de l’in­flu­ent site inter­net 444 financé en par­tie par George Soros. Nous pub­lierons dans les prochains jours une étude fouil­lée sur les médias hon­grois où l’on ver­ra que le plu­ral­isme y est plus respec­té qu’en France con­traire­ment à ce qu’écrivent tous les jours les médias de grand chemin. Longue vie à la Trans­parens Ujsa­gi­rasért Alapit­vany dont nous ren­drons compte régulière­ment des activ­ités.

Les réseaux Soros
et la "société ouverte" :
un dossier exclusif

Tout le monde parle des réseaux de George Soros, cet influent Américain d’origine hongroise qui consacre chaque année un milliard de dollars pour étendre la mondialisation libérale libertaire.

En effet, derrière un discours "philanthropique" se cache une entreprise à l'agenda et aux objectifs politiques bien précis. Mais quelle est l’étendue de ce réseau ?

Pour recevoir notre dossier rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66% de votre don).

Derniers portraits ajoutés

Rudy Reichstadt

PORTRAIT — Omniprésent dans les médias, l’ambitieux Reich­stadt sait se ren­dre indis­pens­able, fort de l’expertise qu’il s’auto-attribue. Au même titre que celle des Décodeurs du Monde, dont il est le pen­dant, sa parole est d’or (c’est du plaqué) dès lors qu’il s’agit de sépar­er le bon grain de l’ivraie et d’éduquer les généra­tions futures…

Alexandre Adler

PORTRAIT — Véri­ta­ble caméléon poli­tique, Alexan­dre Adler a été tour à tour com­mu­niste, social­iste puis néo-con­ser­va­teur, favor­able à la guerre en Afghanistan et en Irak, par­ti­san du oui au référen­dum sur la con­sti­tu­tion européenne et sou­tien de Nico­las Sarkozy en 2007.

Lucie Soullier

PORTRAIT — C’est la jour­nal­iste « spé­cial­iste de l’extrême droite » qui monte au Monde. Comme ses com­pères Tris­tan Berteloot (Libé), Ivanne Trip­pen­bach (L’Opinion) ou Camille Vigogne (L’Express), Lucie Soul­li­er ne sem­ble pas avoir de l’appétence pour son sujet, mais au con­traire, un dégoût qui peut con­fin­er à la haine.

Laure Adler

De sa thèse d’histoire sur le fémin­isme aux nom­breuses biogra­phies qu’elle a con­sacrées, tout au long de sa car­rière, à des grandes fig­ures féminines, Lau­re Adler n’aura cessé d’être fascinée par les glo­rieux des­tins de femmes et, à sa manière, en aura incar­né un.

Stéphane Kenech

PORTRAIT — Stéphane Kenech, ou l’histoire d’un jour­nal­iste d’images rêvant de s’ac­com­plir dans le reportage de guerre et d’in­ves­ti­ga­tion. Dans cette voca­tion en devenir, il se pas­sionne pour la Syrie au tra­vers de deux caus­es : le retour des dji­hadistes en France et la lutte con­tre le régime syrien. Par­fois au risque d’y oubli­er la déon­tolo­gie et de met­tre en dan­ger ceux qui lui font con­fi­ance.