Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Liberté d’expression : Éric Zemmour relaxé au tribunal mais condamné par le CSA

10 septembre 2021

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Liberté d’expression : Éric Zemmour relaxé au tribunal mais condamné par le CSA

Liberté d’expression : Éric Zemmour relaxé au tribunal mais condamné par le CSA

10 septembre 2021

On connaît d’avance les éléments de langage anti-zemmouriens : « le multi-condamné Éric Zemmour » etc. Vous rajoutez « qui continue d’opérer sur CNews » ou « qui aurait l’intention de se présenter à l’élection présidentielle », ou ce que vous voulez et l’animal est dans le sac, un peu moins depuis le 8 septembre 2021

Rappel des faits

Lors d’une réu­nion poli­tique en 2019, Éric Zem­mour avait vive­ment con­damné l’invasion migra­toire et l’islamisme ram­pant. Lors de cette « con­ven­tion de la droite » mort née il avait décrit l’immigration comme une « coloni­sa­tion » avec les djellabas comme des « uni­formes d’une armée d’occupation » et l’Islam de rue comme une expres­sion de cette occupation.

En pre­mière instance, le jour­nal­iste avait été con­damné par la 17ème cham­bre cor­rec­tion­nelle en sep­tem­bre 2020 pour « provo­ca­tion à la haine et injure ». Le tri­bunal avait par­ti­c­ulière­ment relevé l’expression colonisés devenus colonisa­teurs, un con­stat que cha­cun peut faire au quotidien.

Relaxé en appel

La cour d’appel a relaxé Éric Zem­mour en con­statant que « Il n’est nulle­ment jus­ti­fié de pro­pos visant un groupe de per­son­nes dans son ensem­ble en rai­son de leur orig­ine ou de leur appar­te­nance ou de leur non-appar­te­nance à une eth­nie, une nation, une race ou une reli­gion déter­minée, a ajouté la cour, d’où il suit que les infrac­tions pour­suiv­ies ne sont pas con­sti­tuées ». Autrement dit le jour­nal­iste ne visait pas un groupe dans son ensem­ble mais  des sous-groupes ou des individus.

Le CSA – Cen­sure Sous Astreinte — cen­sure Zem­mour au même moment

Le CSA est présidé par Roch-Olivi­er Maistre, un jup­péiste à l’échine par­ti­c­ulière­ment sou­ple. Cela fait belle lurette que le CSA est l’instrument docile du sys­tème libéral lib­er­taire. Con­damnant Pas­cal Praud il s’est tou­jours tu sur le bom­barde­ment par­ti­san de France Inter.

Le CSA vient de prou­ver s’il en était besoin son car­ac­tère poli­tique au sens politi­cien en deman­dant aux chaînes de télévi­sion de décompter le temps de parole d’Éric Zem­mour, une intru­sion directe visant à dimin­uer une influ­ence gran­dis­sante et à ruin­er la tournée de pro­mo­tion de son nou­veau livre.

Le CSA ne fait qu’obéir aux recom­man­da­tions de deux députés ces derniers mois. Le député européen LREM Stéphane Séjourné et le député EELV du Maine et Loire Matthieu Orphe­lin avaient exprimé leur dépit devant la pro­gres­sion de l’audience de d’Artagnan (comme le surnom­ment cer­tains de ses amis) et recom­mandé la mesure. C’est chose faite via l’instrument du CSA. CSA ? La Cen­sure Sous Astreinte.

Voir aussi

Cet article vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Derniers portraits ajoutés