Libération condamné pour avoir diffamé Philippe Péninque

Télécharger en PDF

Le journal Libération a été condamné ce vendredi pour diffamation pour avoir lié, sans preuve, un conseiller de Marine Le Pen à l’affaire Elf.

Dans un article publié le 7 avril 2013, Libé avait écrit que Philippe Péninque avait aidé Jérôme Cahuzac à ouvrir son compte en Suisse en 1992, ce qui ne constitue aucune infraction. Mais le quotidien avait également affirmé que l’avocat avait, dans une autre affaire, « contribué à fournir un faux passeport à Alfred Sirven », l’homme qui avait géré les caisses noires du groupe pétrolier Elf.

Le parquet a constaté qu’aucune preuve n’a été apportée par Libération pour appuyer ces accusations. « Je ne connais pas M. Sirven. Je n’ai jamais été, ni de près, ni de loin, entendu dans l’affaire Sirven », s’est défendu M. Péninque. Pour le tribunal, « une telle imputation (…) est incontestablement attentatoire à l’honneur et à la considération » de ce dernier « en ce qu’elle lui prête un comportement tant répréhensible moralement que constitutif d’une infraction pénale ».

Également, selon le tribunal, « aucune enquête sérieuse n’a été menée » sur ces faits et « le journaliste n’a fait preuve d’aucune prudence dans l’expression de son affirmation ».

Libération a donc été condamné à 800 euros d’amende et à verser 3 000 euros de dommages à l’intéressé.

Voir notre infographie de Libérationainsi que notre dossier : 40 ans de Libération, des maos aux bobos

Crédit photo : litakiel via Flickr (cc)