Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Accueil | Veille médias | LGBTI++, ethnie et religion : l’UE sort son dictionnaire de novlangue
LGBTI++, ethnie et religion : l’UE sort son dictionnaire de novlangue

8 mars 2021

Temps de lecture : 2 minutes

Accueil | Veille médias | LGBTI++, ethnie et religion : l’UE sort son dictionnaire de novlangue

LGBTI++, ethnie et religion : l’UE sort son dictionnaire de novlangue

LGBTI++, ethnie et religion : l’UE sort son dictionnaire de novlangue

Le Parlement européen est l’un des principaux chantres du politiquement correct, que ce soit au travers de podcasts ou par le biais d’actions répressives, aujourd’hui, c’est par le biais d’un énième document interne que l’institution agit. Elle vient de publier son “Glossaire du langage « sensible » pour la communication interne et externe”, à destination de son personnel.

Un glossaire pour “aider le personnel du Parlement européen à communiquer de la manière appropriée”

Ce glos­saire se veut une référence pour “com­mu­ni­quer de manière appro­priée”. Par “appro­priée”, on entend tout un tas de ter­mes qu’il faut éviter pour ne pas heurter l’autre et qu’il faut rem­plac­er par d’autres ter­mes qui eux, éviteront à l’autre de se sen­tir offusqué. Inclu­siv­ité oblige. Bien­v­enue dans l’ère de la novlangue insti­tu­tion­nal­isée et la tyran­nie des minorités.

Ce glos­saire vise d’ailleurs trois domaines par­ti­c­uliers, “le hand­i­cap, les ques­tions LGBTI+ ain­si que l’ethnicité et la reli­gion” avec cha­cun, leur “ter­mi­nolo­gie” propre.

Il pré­cise que dans l’idéal, “nous con­seil­lons à tous les mem­bres du per­son­nel de deman­der à la per­son­ne con­cernée les ter­mes qu’elle priv­ilégie” et de se référ­er à ce doc­u­ment “lorsque cela n’est pas possible”.

Handicap” et “LGBTI+” et “Ethnicité et religion”

Divisé en trois sous-glos­saires indépen­dants, le pre­mier nous apprend qu’il “ne faut jamais sug­gér­er que les per­son­nes hand­i­capées ont moins de valeur que les per­son­nes non hand­i­capées” mais aus­si que “les per­son­nes hand­i­capées n’apprécient pas d’être des objets de pitié”. Puis com­mence l’inventaire à la Prévert de ce qu’il faut “éviter” ou “priv­ilégi­er”.

Le sec­ond glos­saire évoque les “LGBTI+”. Enfin, on arrive pénible­ment à la par­tie sur “l’ethnicité”, “fruit d’un his­torique social de racialisation”.

Grâce au Par­lement européen, même la langue de bois a le droit à son référen­tiel, le tout, financé par vos impôts. Ce sont les total­i­tarismes du XXe siè­cle qui vont être jaloux.

Publicité

Derniers portraits ajoutés

Pierre Plottu

PORTRAIT — Pierre Plot­tu, spé­cial­iste auto­proclamé de l’ex­trême-droite, a l’at­ti­rail du par­fait mil­i­tant. Vic­time col­latérale du virage édi­to­r­i­al de France-Soir, dont il fut viré sans ménage­ment, il prophé­tise dans Libéra­tion et Slate.

Gaël Brustier

PORTRAIT — Poli­to­logue né en 1978, Gaël Brusti­er a longtemps lou­voyé entre plusieurs chapelles de la gauche sou­verain­iste, dans l’e­spoir de rénover une sociale-démoc­ra­tie acquise au néolibéralisme.

François-Régis Hutin

PORTRAIT — Tout en para­doxe, ce patron de presse a régné sans partage sur un empire de presse placé en sit­u­a­tion qua­si-monop­o­lis­tique sur le grand Ouest. Il s’est éteint le 10 décem­bre 2017 à Rennes.

Stéphane Simon

Le pro­duc­teur de Thier­ry Ardis­son n’est pas à une con­tra­dic­tion près : s’at­ti­rant les foudres de la droite sou­verain­iste lors de l’ère trans­gres­sive et imper­ti­nente des années 90, il s’arrange pour qu’elle lui mange dans la main trente ans plus tard.

Michel Cymes

PORTRAIT — “Ani­ma­teur préféré des téléspec­ta­teurs” plusieurs années durant, le doc­teur Michel Cymes est une star de la vul­gar­i­sa­tion médi­cale, que ce soit sur le petit écran ou à la radio. Il est à nou­veau sur le devant de la scène à l’oc­ca­sion de l’épidémie de coronavirus.