Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
A la veille des élections de mai 2019 le Parlement européen fait sa propagande contre la propagande

27 juillet 2019

Temps de lecture : 2 minutes

Accueil | Veille médias | A la veille des élections de mai 2019 le Parlement européen fait sa propagande contre la propagande

A la veille des élections de mai 2019 le Parlement européen fait sa propagande contre la propagande

Accueil | Veille médias | A la veille des élections de mai 2019 le Parlement européen fait sa propagande contre la propagande

A la veille des élections de mai 2019 le Parlement européen fait sa propagande contre la propagande

27 juillet 2019

Pre­mière dif­fu­sion le 16/03/2019

Le Parlement européen a adopté les 12 et 13 mars 2019 des rapports visant à lutter contre les tentatives de désinformation et de propagande, depuis l’intérieur comme l’extérieur de l’Union européenne.

Déclaration du groupe socialiste

« De l’alt-right améri­caine à Pou­tine, les adver­saires déclarés de l’Union européenne veu­lent désta­bilis­er le pro­jet européen. Ils sou­ti­en­nent ouverte­ment – finan­cière­ment et idéologique­ment – les par­tis extrémistes, et il est clair qu’une pro­pa­gande sournoise men­ace nos démoc­ra­ties et les élec­tions européennes. Les scan­dales récents comme celui de Facebook/Cambridge Ana­lyt­i­ca démon­trent que la men­ace est là » explique Chris­tine Revault d’Allonnes-Bonnefoy, prési­dente de la délé­ga­tion social­iste française au Par­lement européen.

« Pour les social­istes et les rad­i­caux, la sérénité du débat dépen­dra de notre capac­ité à con­tr­er cette dés­in­for­ma­tion. Nous devons pro­téger nos démoc­ra­ties. Le texte adop­té con­tient plusieurs recom­man­da­tions. L’élément le plus impor­tant est sans con­teste le besoin de sen­si­bilis­er les citoyens européens. Au niveau de l’Union, nous pou­vons nous féliciter de la mise en place de Task forces dédiées à la lutte con­tre la pro­pa­gande au sein du Ser­vice européen d’action extérieur. Nous devons aller plus loin en ren­forçant leurs moyens et en les regroupant au sein d’une unité spécialisée ».

Prévention et répression

« Parce que la préven­tion seule ne sera pas suff­isante, l’Union doit ren­forcer son arse­nal juridique, jusqu’à impos­er des sanc­tions. Elle doit s’assurer de la mise en œuvre du « Code de bonnes pra­tiques con­tre la dés­in­for­ma­tion en ligne » par les plate­formes et tenir les médias soci­aux respon­s­ables de la red­if­fu­sion automa­tisée de fauss­es nou­velles. Enfin, elle doit encadr­er l’utilisation des don­nées dans le cadre des cam­pagnes élec­torales » con­clut Sylvie Guil­laume, vice-prési­dente du Par­lement européen.

Il est savoureux de con­stater qu’il n’est fait nulle part men­tion des États-Unis inven­teurs de la fake news/infox du siè­cle lors de l’invention des armes de destruc­tion mas­sive de Sad­dam Hus­sein qui a per­mis l’invasion et la destruc­tion de l’Irak. Les mêmes améri­cains qui influ­en­cent large­ment les médias français via la French Amer­i­can Foun­da­tion et son pro­gramme Young Lead­ers dont nous vous par­lions en octo­bre 2018. La délé­ga­tion social­iste du Par­lement Européen ne doit pas bien savoir lire.

Voir aussi

Cet article vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Derniers portraits ajoutés