Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Le tourisme de masse présenté comme un fléau, l’immigration de masse passée sous silence

31 août 2019

Temps de lecture : 2 minutes

Accueil | Veille médias | Le tourisme de masse présenté comme un fléau, l’immigration de masse passée sous silence

Le tourisme de masse présenté comme un fléau, l’immigration de masse passée sous silence

Accueil | Veille médias | Le tourisme de masse présenté comme un fléau, l’immigration de masse passée sous silence

Le tourisme de masse présenté comme un fléau, l’immigration de masse passée sous silence

31 août 2019

Vous l’avez sûrement remarqué, de nombreuses villes françaises ont été investies cet été par des étrangers. Le sujet revient avec une plus grande intensité dans les médias pendant la période estivale : les étrangers en nombre, ce sont… les touristes. Le tourisme de masse est fortement pointé du doigt dans nombre de titres de la presse écrite et de sites d’information. On y trouve des articles qui font le constat des multiples gènes occasionnées par le trop grand nombre de touristes. D’autres sont consacrés aux mesures, souvent présentées comme indispensables, visant à limiter le tourisme de masse.

Le constat : des touristes trop nombreux

Par­mi les titres qui y con­sacrent un arti­cle, L’Hu­man­ité estime que Mar­seille est « dans les mâchoires du tourisme de masse ». Pour Paris Match, le tourisme est « la grande men­ace ».

Hausse des loy­ers, hausse du prix de l’immobilier, sur­pop­u­la­tion dans les rues, « muséi­fi­ca­tion » des cen­tres villes, pol­lu­tion, saleté : les griefs ne man­quent pas con­tre cette pop­u­la­tion sou­vent étrangère qui vient inve­stir les cen­tres villes et autres lieux touristiques.

La riposte s’organise

Sous la pres­sion de l’opinion et des médias, les autorités ne restent pas inertes face à ce phénomène : France Info nous apprend que « des villes font pay­er l’entrée pour lim­iter les flux de vis­i­teurs ». Selon Le Figaro, à Etre­tat, « la munic­i­pal­ité tente de réguler les effets néfastes d’un tourisme hors de con­trôle ». RFI nous présente des villes « sub­mergées » par les touristes qui met­tent en place des mesures pour en lim­iter l’afflux : péages, lim­i­ta­tion des loca­tions, etc.

Dans Les Echos, on apprend que « l’Europe se mobilise con­tre le sur­tourisme ». Le jour­nal présente plusieurs mesures pris­es dans dif­férents pays pour « priv­ilégi­er la qual­ité sur la quan­tité ».

Le Point nous demande grave­ment dans un sondage le 26 août « Faut-il endiguer le tourisme de masse ? ».

Mais pas sur un autre front

On ne peut qu’être frap­pé par l’absence de ques­tion­nement des médias sur un autre phénomène migra­toire, tout aus­si vis­i­ble dans plusieurs villes français­es et au moins aus­si impor­tant : l’immigration légale et illé­gale. Pour­tant, celle-ci aug­mente con­sid­érable­ment en France ces dernières années. Cela se véri­fie dans les chiffres des deman­des d’asile, dans le nom­bre de titres de séjour délivrés, dans le nom­bre de mineurs étrangers arrivant sur le ter­ri­toire en recherche d’une prise en charge, dans le nom­bre d’entrées de clan­des­tins, etc.

Cela se véri­fie égale­ment dans les campe­ments illé­gaux qui ne sont jamais abor­dés de façon glob­ale, afin d’amener les pou­voirs publics à y met­tre un terme, mais ponctuelle. Des campe­ments que l’on peut trou­ver à Calais, Paris, Stras­bourg, Reims, Nantes, Rennes, Bor­deaux, Nice, Toulouse, Greno­ble, Lyon, etc. Ceci en dépit de l’augmentation con­tin­ue du nom­bre de places d’hébergement et d’incessantes « mis­es à l’abri ».

Imag­ine-t-on un jour Le Point faire un sondage : « Faut-il endiguer l’immigration de masse ? » et met­tre la pres­sion sur les autorités pour pren­dre enfin les mesures qui s’imposent ? On peut rêver…ou chang­er de jour­nal, de radio ou de chaine de télévision ?

Voir aussi

Cet article vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Derniers portraits ajoutés