Accueil | Actualités | Médias | Le point de vue de Steve Bannon sur George Soros
Pub­lié le 11 juillet 2018 | Éti­quettes : ,

Le point de vue de Steve Bannon sur George Soros

Nous avions publié en avril 2017 un dossier consacré à Breitbart News, site conservateur américain réputé pour avoir contribué à la victoire électorale de Donald Trump. Le site était alors dirigé par Steve Bannon qui – en froid avec Trump – l’a quitté depuis. Le site Les Non alignés publie un intéressant entretien entre un journaliste italien et Steve Bannon sur la situation géopolitique en général et en Italie en particulier. Nous extrayons le paragraphe concernant George Soros auquel Valeurs Actuelles a consacré un intéressant dossier. La reprise de cet entretien n’implique pas que l’Observatoire en partage toutes les analyses.

Extrait

La Lega et le M5S sont critiqués par les grandes puissances internationales et surtout contre Salvini, la colère des représentants de l’establishment mondialiste comme George Soros se déchaîne. Quel conseil voulez-vous donner au ministre de l’Intérieur ?

La principale menace pour les partis et les gouvernements nationaux-populistes en Europe n’est pas Bruxelles mais les ONG et leurs appareils médiatiques financés par George Soros, véritables armes contre l’information libre. Chaque populiste et chaque nationaliste en Europe devrait identifier ses ennemis. Des gens comme George Soros ne se soucient que d’une chose : le pouvoir et donc la possibilité de l’aligner sur leur avantage personnel et l’argent qui rentrera dans leurs poches. Soros lui-même l’a dit dans l’une de ses interviews infâmes. Il ne se soucie pas des conséquences sociales de ses projets, il le fait seulement pour l’argent.

Note de la rédaction : l’analyse nous semble courte. Même si bien entendu George Soros n’oublie jamais ses propres intérêts, il est aussi mu par une volonté idéologique qui dépasse son seul intérêt financier même si cette volonté n’est pas antagoniste de son portefeuille. L’entretien complet se trouve ici.

Crédit photo : Heinrich-Böll-Stiftung via Flickr (cc)

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

37% récolté
Nous avons récolté 745€ sur 2.000€. Vous appré­ciez notre tra­vail ? Rejoignez les dona­teurs de l’Ojim !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Téléchargez l’application

L'Ojim sur iTunes Store