Accueil | Actualités | Médias | Le Parisien révèle le coût des émissions et le salaire des chroniqueurs
Pub­lié le 16 juillet 2015 | Éti­quettes : , , , ,

Le Parisien révèle le coût des émissions et le salaire des chroniqueurs

Dans son édition du jeudi 16 juillet, Le Parisien révèle les coûts des émissions phare du PAF ainsi que les salaires des chroniqueurs qui y participent.

En tête de classement, « On n'est pas couché » sur France 2 coûterait, par émission, 190 000 euros. Les chroniqueurs de la saison passée, Léa Salamé et Aymeric Caron, gagnaient 1 500 euros brut par numéro, soit 6 000 euros par mois. Vient ensuite l'émission de Thierry Ardisson sur Canal+, « Salut les terriens », qui coûte 180 000 euros, puis « Le Grand Journal » avec 120 000 euros par numéro.

Concernant les revenus des chroniqueurs de l'émission phare de la chaîne cryptée, ils oscilleraient selon que l'on s'appelle Mathilde Serell (5 500 euros brut par mois) ou Jean-Michel Aphatie (15 000 euros brut par mois).

« La nouvelle édition », toujours sur Canal+, arrive en quatrième position avec un coût (très inférieur aux précédents) de 49 000 euros, suivi de près par « C à vous » sur France 5 (40 000 euros par numéro et 350 à 500 euros brut par chroniqueur) et « Touche pas à mon poste », présentée par Cyril Hanouna sur D8.

Pour cette dernière, les chroniqueurs tels que Valérie Benaïm, Énora Malagré ou encore Thierry Moreau gagneraient 300 et 600 euros brut par émission.

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This