Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Accueil | Veille médias | Le Monde et le « Petit Journal » ne sont pas les bienvenus en Algérie
Le Monde et le « Petit Journal » ne sont pas les bienvenus en Algérie

12 avril 2016

Temps de lecture : < 1 minute

Accueil | Veille médias | Le Monde et le « Petit Journal » ne sont pas les bienvenus en Algérie

Le Monde et le « Petit Journal » ne sont pas les bienvenus en Algérie

Le Monde et le « Petit Journal » ne sont pas les bienvenus en Algérie

À l’occasion du voyage officiel du Premier ministre Manuel Valls à Alger, les autorités algériennes ont refusé de délivrer un visa aux journalistes du Monde et du « Petit Journal » de Canal+. Une décision qui a poussé d’autres médias français à boycotter le voyage par solidarité.

D’après le chef du ser­vice poli­tique du Monde, Thomas Wieder, le visa a été refusé à son jour­nal­iste « en repré­sailles à la cou­ver­ture par le jour­nal des “Pana­ma papers” ». En effet, dans un arti­cle du quo­ti­di­en du soir, un min­istre du gou­verne­ment Boute­fli­ka était mis en cause dans cette vaste affaire d’ex­il fiscal.

Pour ce qui est du « Petit Jour­nal » de Canal+, la déci­sion découle très cer­taine­ment des rela­tions ten­dues entre les équipes de Yann Barthès et les autorités algéri­ennes. Dernière­ment, des reporters de l’émis­sion ont été expul­sés du Maroc, pays frontal­ier de l’Al­gérie, alors qu’ils tour­naient un sujet sur l’ho­mo­pho­bie, sujet sen­si­ble au Maghreb.

Face à cette déci­sion con­sti­tu­ant une « entrave à la lib­erté de la presse » comme le rap­pelle Le Monde, Manuel Valls a, juste avant son départ, promis qu’il allait abor­der le sujet avec les autorités algéri­ennes. Sans plus…

Quoi qu’il en soit, en sol­i­dar­ité avec leurs con­frères, plusieurs médias ont décidé de ne pas faire le voy­age et de boy­cotter cette vis­ite offi­cielle. Il s’ag­it du Figaro, de Libéra­tion, de France Inter, de France Cul­ture, de France Télévi­sions et de TF1. Pas sûr que cela fasse trem­bler Alger…

Crédit pho­to : maghare­bia via Flickr (cc)

Publicité

Derniers portraits ajoutés

Edward Snowden

PORTRAIT — À l’o­rig­ine des infor­ma­tions qui ont provo­qué une crise poli­tique et diplo­ma­tique d’am­pleur inter­na­tionale, Edward Snow­den, jeune infor­mati­cien et ancien employé de la NSA, est le citoyen mon­di­al qui a dom­iné la scène médi­a­tique de ces dernières années.

Guillaume Roquette

PORTRAIT — La nom­i­na­tion de Guil­laume Roquette à la tête de la rédac­tion du Figaro mag­a­zine est le couron­nement d’un par­cours dis­cret mais sans faute. Elle est aus­si le signe d’un dur­cisse­ment de la presse de « droite » du à l’al­ter­nance, avec le pas­sage du directeur de la rédac­tion de Valeurs actuelles au Figaro magazine.

Julian Assange

PORTRAIT — Avant Edward Snow­den, avant Bradley Man­ning, il y avait Julian Assange. Ancien infor­mati­cien et hack­er, fon­da­teur de la plate­forme Wik­iLeaks, Julian Assange s’est attiré les foudres du gou­verne­ment améri­cain lorsqu’il a mis en lumière les dessous de la guerre d’Irak.

Emmanuel Kessler

PORTRAIT — Né en 1963 à Paris, d’un père directeur de recherche au CNRS et d’une mère qui enseignait le judaïsme, Emmanuel Kessler a eu une for­ma­tion philosophique, avant de com­mencer à tra­vailler en 1986 pour la Gazette des Communes.

Patrick de Carolis

PORTRAIT — Dis­cret, fier de ses racines provençales, n’ayant jamais caché sa foi chré­ti­enne et réputé proche de la Droite (ten­dance chi­raqui­enne) mais au cen­tre des réseaux de pou­voir (Le Siè­cle), accusé de pla­giat et pro­mo­teur de la diver­sité à France Télévi­sions, Patrick de Car­o­lis est un OVNI médiatique.