Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Le malaise s’amplifie au sein du groupe M6

21 juillet 2014

Temps de lecture : < 1 minute

Accueil | Veille médias | Le malaise s’amplifie au sein du groupe M6

Le malaise s’amplifie au sein du groupe M6

Accueil | Veille médias | Le malaise s’amplifie au sein du groupe M6

Le malaise s’amplifie au sein du groupe M6

21 juillet 2014

Dans une enquête fournie, Télérama dresse la bilan de la situation humaine au sein du groupe M6. Arrêts maladie, burn-out, départs en cascade… les malaises s’accumulent et s’aggravent au sein de la rédaction, sans que la direction ne semble lever le petit doigt.

En moins d’un an, le médecin du tra­vail a signé deux inap­ti­tudes « pour dan­ger immé­di­at » con­cer­nant deux salariés en sit­u­a­tion de souf­france aiguë. Ce même médecin suc­cède d’ailleurs à un autre, qui avait pris sa démis­sion, « essoré par la sit­u­a­tion ». Les caus­es de cette crise sont nom­breuses – mul­ti­pli­ca­tion des con­cur­rents, crise de la pub­lic­ité, pro­grammes à bout de souf­fle… –, mais le moins que l’on puisse dire est que la direc­tion ne fait pas grand chose pour arranger la situation.

Nico­las de Tav­er­nost, réputé pin­gre, préfère ce qu’il appelle les « opti­mi­sa­tions » plutôt que les plans soci­aux. Sauf que ces « opti­mi­sa­tions » se traduisent par un tra­vail en flux ten­du assez éprou­vant : départs non rem­placés, rythmes de tour­nage inten­si­fiés, équipes réduites, objec­tifs des com­mer­ci­aux ren­for­cés… Les 1 861 employés du groupe sont en sur­chauffe, ce qui con­duit à un cli­mat explosif.

« Ceux qui peu­vent se sauver par­tent ailleurs. Nom­bre de ceux qui restent vac­il­lent », écrit Téléra­ma. Tout récem­ment, trois nou­velles démis­sions ont eu lieu : Jean Bernard Schmidt, directeur de rédac­tion, salarié de M6 depuis huit ans, une rédac­trice en chef adjointe de « Cap­i­tal », et une reporter. « Les sit­u­a­tions de souf­france sont niées, quand elles ne sont pas étouf­fées », con­firme un syndicaliste.

Si les salariés de M6 sont longtemps restés fidèles et silen­cieux, cer­taines voix com­men­cent à s’élever, timide­ment. La con­tes­ta­tion fait son chemin, même si au sein du groupe, « les con­tre-poids à la direc­tion sem­blent faibles »…

Voir aussi

Cet article vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Derniers portraits ajoutés