Accueil | Actualités | Médias | Le JT de France 2 ne goûte pas le livre de Valérie Trierweiller
Pub­lié le 5 septembre 2014 | Éti­quettes :

Le JT de France 2 ne goûte pas le livre de Valérie Trierweiller

Tout le monde en parle. Le sujet est sur toutes les bouches. Pourtant, dans son JT de 20h ce mercredi 3 septembre, France 2 a décidé de ne pas évoquer le livre de Valérie Trierweiller, Merci pour ce moment (Les Arènes, 2014).

Pendant une petite demi-heure, le journal s'écoule donc sans qu'aucune mention ne soit faite du sujet du jour que s'arrachent tous les médias. Au bout de 26 minutes, David Pujadas laisse la parole à la journaliste Nathalie Saint-Cricq sur le plateau. Celle-ci explique alors que le livre de l'ex première-compagne n'est pas un livre politique et que Mme Trierweiller y livre « beaucoup de détails intimes voire impudiques ».

« Toutes ces choses relèvent de leur vie privée, ensuite c'est sa version de leur histoire, sa vision de François Hollande, une vision forcément sujette à caution tant sa volonté de revanche, de régler ses comptes affleure à chaque page », a-t-elle poursuivi avant que David Pujadas ne ferme le bal : « Voilà pourquoi nous avons décidé de ne pas entrer dans le détail. »

Un choix surprenant lorsqu'un sait que France 2 avait déjà, dans son JT de 13 h, consacré un long sujet au livre en question avec des extraits à la clé...

Voir notre portrait de David Pujadas ainsi que notre article « Valérie Trierweiller (Merci pour le moment) confusion entre journalisme et politique »

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This