Christophe Alévêque
David Pujadas reconnaît une « idéologie cachée » dans ses JT

Un « homme blanc de plus de 50 ans » écarté du 20H de France 2

La fin d’une époque. Une époque où tant d’années de servilité, parfois caricaturale, n’auront pas payé. Mercredi 17 mai, à l’occasion de l’annonce du nouveau gouvernement et la préparation d’une édition spéciale sur France 2, David Pujadas s’est vu signifier par Delphine Ernotte sa mise à l’écart du « 20 heures », qu’il présente depuis plus de 15 ans.

« Le “20 heures” a besoin de renouvellement et d’une nouvelle incarnation », lui a fait savoir la présidente de France Télévisions. Dans la rédaction, ce fût un choc. Pour l’intéressé, une surprise. « Cette décision n’est pas la mienne. Elle ne nous a pas été expliquée », a-t-il déclaré, sous les longs applaudissements de ses équipes, elles aussi menacées par ce choix. « C’est ma décision », a rétorqué Delphine Ernotte, sans plus d’explications.

Selon Pure Médias, cette décision serait également l’œuvre de Michel Field, dont le but est de « moderniser » la forme du JT, sans compter que les relations exécrables qu’entretiennent les deux hommes ne sont un mystère pour personne. Quoi qu’il en soit, pour remplacer Pujadas, le directeur de l’information de France Télévisions miserait sur une femme, Anne-Sophie Lapix, qui présente actuellement « C à Vous » sur France 5. « Delphine Ernotte a mis en avant la demande de renouvellement ressentie dans le pays et la fin d’un cycle électoral », a fait savoir un journaliste de la chaîne.

N’est-ce pas là, au final, la concrétisation des projets clairement dévoilés par la présidente de France Télévisions à son arrivée ? Sur Europe 1, le 23 septembre 2015, elle déclarait en effet : « Il faut impérativement que France Télévisions soit à l’image, résonne avec son public, et honnêtement, en arrivant, mon premier constat, c’est que ce n’est pas le cas. On a une télévision d’hommes blancs de plus de 50 ans et ça, il va falloir que ça change. » Nous voilà servis.

Voir aussi : David Pujadas et Delphine Ernotte, portraits

Vous appréciez le travail de l'OJIM et vous avez apprécié cet article, aidez-nous !

Aidez l'Ojim à se développer !

Le travail de l’Ojim se développe avec des correspondants en Italie, en Suisse, en Allemagne, en Pologne et bientôt en Hongrie. Nous avons pu vous proposer des analyses de la presse européenne sur les viols de Cologne, sur la véritable situation des médias en Pologne, des dossiers fournis sur les censures et les auto censures des grands médias. Nous frôlons les 200 portraits de journalistes et ceux ci sont de plus en plus lus y compris à l’université et dans les écoles de journalisme. Mais le nerf de la guerre ne suit pas toujours, si vous voulez nous aider c’est facile et vous bénéficiez d’une déduction fiscale :
En donnant 30 euros vous financez les brèves d'une journée de publication et ceci ne vous coûte que 10 euros après déduction fiscale
En donnant 100 euros vous nous aidez à couvrir les frais d'un portrait et ceci ne vous coûte que 33 euros après déduction fiscale
En donnant 200 euros vous financez un dossier et ceci ne vous coute que 66 euros après déduction fiscale
En donnant 400 euros vous financez une infographie ou une vidéo et ceci ne vous coûte que 133 euros après déduction fiscale.
Vous pouvez payer en ligne ci-dessous ou nous envoyer un chèque à OJIM 48 bd de la Bastille 75012 Paris. Pour ceux qui veulent recevoir le reçu fiscal de déduction merci de nous indiquer votre adresse physique.
Le petit cochon de l'Ojim vous remercie et vous souhaite une grande année 2016.


Claude Chollet
Président de l'OJIM

Si vous ne souhaitez pas utiliser PayPal

Vous trouverez ci-dessous notre IBAN :
FR76 3000 3030 5200 0505 4097 265 (Société Générale)
Bénéficiaire : OJIM, 48 bd de la Bastille 75012 Paris.

Abonnez-vous à la newsletter de l'Ojim, cliquez ici.

Voir les portraits de l'Ojim

Retrouvez l'Ojim sur Facebook