Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Le dessinateur Xavier Gorce censuré, Le Monde craint le lobby LGBT

24 janvier 2021

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Le dessinateur Xavier Gorce censuré, Le Monde craint le lobby LGBT

Le dessinateur Xavier Gorce censuré, Le Monde craint le lobby LGBT

Mardi 19 janvier 2021 Le Monde publiait une caricature de Xavier Gorce. Ce dernier travaille pour le journal depuis 2002 et est habitué des invectives et autres polémiques qui font parfois suite à ses dessins. On reconnaît facilement son travail à ses célèbres pingouins auxquels il donne la parole. Cette fois-ci le thème du dessin était l’inceste en faisant référence à l’affaire Duhamel qui fait scandale. Mal lui en a pris ! Peu après la diffusion de son dessin, les réseaux sociaux LBGTQI+ (ne jamais oublier le + !) se sont enflammés contre lui.

Les politiques suivent

Tou­jours sur les réseaux soci­aux, le mou­ve­ment a été ensuite porté par le député Aurélien Taché, le rap­por­teur général de l’Ob­ser­va­toire de la laïc­ité Nico­las Cadène et la jour­nal­iste mil­i­tante Rokhaya Diallo.

En quelques heures seule­ment Car­o­line Mon­not, direc­trice de rédac­tion du jour­nal Le Monde, était for­cée de s’excuser plate­ment en se fen­dant d’un bil­let sur le site du journal :

« Le Monde a fait paraître mar­di 19 jan­vi­er, dans la newslet­ter « Le Brief du monde », un dessin signé Xavier Gorce qui n’aurait pas dû être pub­lié. Ce dessin peut en effet être lu comme une rel­a­tivi­sa­tion de la grav­ité des faits d’inceste, en des ter­mes déplacés vis-à-vis des vic­times et des per­son­nes trans­gen­res. Le Monde tient à s’excuser de cette erreur auprès des lec­tri­ces et lecteurs qui ont pu en être choqués. Nous tenons égale­ment à rap­pel­er notre engage­ment, illus­tré par de nom­breux arti­cles ces derniers mois, pour une meilleure prise en compte, par la société et par la jus­tice, des actes d’inceste, ain­si qu’en faveur d’une stricte égal­ité du traite­ment entre toutes les personnes. »

Une hypocrisie par­faite, le dessin de Gorce ne com­por­tait aucune jus­ti­fi­ca­tion de l’inceste, mais moquait gen­ti­ment par la bande le monde LGBTQI etc, la réac­tion ne s’est pas fait atten­dre, pour ou con­tre la cen­sure. On peut trou­ver des mes­sages de sou­tien allant aux deux parties :

Une fois encore le camp du Bien (de la cen­sure), celui des bots (ordi­na­teurs), des SJW (social jus­tice war­rior) et des PNJ (per­son­nages non joueur) rem­portE une vic­toire con­tre la lib­erté d’expression. Le média de grand chemin Le Monde se fait pren­dre à son pro­pre jeu : qui doit se vic­timiser sans cesse sous peine de pass­er pour un oppresseur.

Xavier Gorce s’en va

Xavier Gorce a annon­cé qu’il quit­tait la rédac­tion en déclarant : « La lib­erté ne se négo­cie pas ». Il a déploré la pres­sion des mil­i­tants des réseaux soci­aux ; cela fai­sait 19 ans qu’il tra­vail­lait pour Le Monde. Qui résis­tera aux prochaines attaques de la police de la bien-pen­sance ? Quand de rich­es rédac­tions comme Le Monde, ou récem­ment out­re-manche The Guardian avec l’affaire Suzanne Moore traitée ici par l’OJIM, sont inca­pables de tenir tête à quelques idéo­logues fana­tiques, on est en droit de se deman­der qui sera en mesure de le faire.

Ce n’est pas la pre­mière fois que des mil­i­tants du net parvi­en­nent à faire taire un humoriste sous pré­texte de pro­pos vio­lents ou injurieux alors même qu’il s’agit d’humour. On se sou­vient de l’affaire Nor­man Thavaud. Quant à l’esprit Char­lie vous repasserez, il est réservé aux antifas.

Adden­dum : un de nos lecteurs, Thier­ry D. nous sig­nale qu’il a été ban­ni 7 jours de Twit­ter pour s’être moqué de Joe Biden, cri­ti­quant sa nom­i­na­tion du trans­genre Rachel Levine comme min­istre adjoint de la san­té. Vous avez dit lobbies ?

Publicité

Derniers portraits ajoutés

Michel Cymes

PORTRAIT — “Ani­ma­teur préféré des téléspec­ta­teurs” plusieurs années durant, le doc­teur Michel Cymes est une star de la vul­gar­i­sa­tion médi­cale, que ce soit sur le petit écran ou à la radio. Il est à nou­veau sur le devant de la scène à l’oc­ca­sion de l’épidémie de coronavirus.

Bernard de la Villardière

PORTRAIT — Bernard de la Vil­lardière, né Bernard Berg­er de la Vil­lardière, est un jour­nal­iste et ani­ma­teur de télévi­sion et de radio français. Né en mars 1958 au Rheu, dans le départe­ment d’Ille-et-Vilaine en Bre­tagne, il a trois frères et est désor­mais père de qua­tre enfants.

Alexis Orsini

PORTRAIT — Alex­is Orsi­ni traque les dés­in­for­ma­teurs tous azimuts pour 20 Min­utes. Il se dis­tingue régulière­ment par son manque de scrupules dans la véri­fi­ca­tion des faits et sa célérité à point­er du doigt l’extrême-droite, comme nom­bre de ses confrères

Ruth Elkrief

PORTRAIT — Par­ti­sane d’une droite libérale lib­er­taire et mod­érée, Ruth Elkrief a tou­jours affiché une détes­ta­tion du Front nation­al. Elle défend vigoureuse­ment les droits de l’homme en France, et ceux du sion­isme en Israël.

Franz-Olivier Giesbert

PORTRAIT — Celui qui a quit­té début 2014 la direc­tion du Point a passé sa vie dans une ambiguïté toute assumée avec philoso­phie, jonglant entre la droite et la gauche, entre la cam­pagne et la ville, entre les chèvres et le Siè­cle, entre l’indépendance et la con­nivence. FOG, c’est la schiz­o­phrénie réfléchie.