Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Caroline Monnot
Mis à jour le

13 juin 2018

Temps de lecture : 8 minutes

Caroline Monnot

Dans l’ombre d’Abel

Après avoir dressé le portrait d’Abel Mestre, difficile d’échapper à la tentation de ne pas se pencher sur le deuxième maillon de la chaîne (et le dernier) animant le blog « droites extrêmes » pour Le Monde. Caroline Monnot est une journaliste aimant se représenter sur les réseaux sociaux avec une tête d’autruche, libre à chacun d’en faire sa propre interprétation.

Elle tra­vaille au jour­nal Le Monde depuis 1989, et en tant que chef adjointe du ser­vice poli­tique, elle s’est con­cen­trée prin­ci­pale­ment sur les rad­i­cal­ités poli­tiques. Plus dis­crète que son col­lègue Abel Mestre, Car­o­line Mon­not n’est pas pour autant incon­nue dans le milieu jour­nal­is­tique. Elle est aujourd’hui direc­trice adjointe de la rédac­tion.

Formation

Née le 1er octo­bre 1965 à Champigny-sur-Marne, Car­o­line Mon­not sera d’abord diplômée de Sci­ence-Po et s’intéressera égale­ment à l’économie.

Elle se tourn­era ensuite vers le jour­nal­isme en étu­di­ant au Cen­tre de For­ma­tion des Jour­nal­istes à Paris (pro­mo 1989), une école privée fondée en 1946 par des résis­tants français, et prenant notam­ment comme référence Hubert Beuve-Méry, fon­da­teur du quo­ti­di­en pour lequel tra­vaille Car­o­line Mon­not. Une école ou la plu­part des diplômés trou­vent du tra­vail soit au Monde, soit à l’AFP.

Parcours professionnel

Elle ren­tre en tant que jour­nal­iste au Monde en juil­let 1989. Car­o­line Mon­not est alors âgée de 24 ans.

Elle y suit l’ac­tu­al­ité de l’extrême droite, de l’extrême gauche (bien que les arti­cles sur cette extrémité-ci restent assez rares), et des courants inté­gristes de l’Église catholique.

Car­o­line Mon­not devient par la suite chef adjointe du ser­vice poli­tique du Monde, poste qu’elle occupe encore actuelle­ment.

En novem­bre 2009, Car­o­line Mon­not cofonde avec son ami Abel Mestre le blog du Monde « droite(s) extrême(s) », avec pour but de suiv­re l’actualité de toute l’extrême droite française. Bien que le prin­ci­pal ani­ma­teur de ce blog soit Abel Mestre, Car­o­line Mon­not cosigne régulière­ment des arti­cles avec ce dernier.

Leurs arti­cles et leurs noms sont d’ailleurs régulière­ment cités dans les ouvrages et textes trai­tant de l’extrême droite (Le Front Nation­al, de 1972 à nos jours, Valérie Igounet, Édi­tions du Seuil, 2014, par exem­ple).

La plu­part des arti­cles que pub­lie Car­o­line Mon­not pour le Monde sont cosignés avec d’autres jour­nal­istes de son entourage.

Spé­cial­iste des poli­tiques dites « extrêmes » elle inter­rogera notam­ment Olivi­er Besan­cenot et Jean-Luc Mélen­chon pour dif­férentes élec­tions. Elle écrit aus­si sur les syn­di­cats, leurs crises, leurs actions.

En 2006 elle se fera vive­ment cri­ti­quer par les sym­pa­thisants de Lutte Ouvrière, lorsqu’elle pub­lie un arti­cle inti­t­ulé « Selon les mil­i­tants LO, le vote pop­u­laire tend vers le PS ou le FN », arti­cle retraçant le par­cours des car­a­vanes mil­i­tantes de Lutte Ouvrière. Mais Car­o­line Mon­not se dis­pense d’aller sur le ter­rain pour pub­li­er et recueille sim­ple­ment des com­men­taires lais­sés sur le « Forum des amis de Lutte Ouvrière ».

Les titres suiv­ants ne sont qu’un flo­rilège des nom­breux arti­cles écrits ou co-écrits par Car­o­line Mon­not :

  • 2003, « Le voile divise l’extrème gauche ».
  • 2004, « Le par­ti d’Arlette fait deux lec­tures du 21 mars ».
  • 2007, « Pour le PCF, le déclin a com­mencé en 1981 ».
  • 2009, « Du Bloc iden­ti­taire au FN, l’ex­trême droite française se con­cen­tre sur la peur de l’is­lam ».
  • 2010, « Le gen­darme mobile qui aimait les raton­nades ».
  • 2012, « Occu­pa­tion de la future mosquée de Poitiers : décryptage d’un coup de com’ poli­tique ».
  • 2013, « Serge Ayoub, le chef de bande de la mou­vance skin­head ».
  • 2014, « Jean-Marie Le Pen est-il un prob­lème poli­tique pour le Front nation­al ? ».

En 2016 elle fait par­tie des trois « rubri­cards Front Nation­al » du Monde, avec Olivi­er Faye et Abel Mestre. Leur doc­trine est résumée par Olivi­er Faye : « il faut traiter le FN comme les autres par­tis mais ce n’est pas un par­ti comme les autres ». Autrement dit, relève Philippe Bil­ger sur Boule­vard Voltaire, « il est pos­si­ble d’informer nor­male­ment sur le FN mais qu’on ne doit pas le faire puisqu’on a décrété qu’il n’était pas un par­ti comme les autres ».

En mars 2018, elle est pro­mue direc­trice adjointe de la rédac­tion. Elle rem­place Vir­ginie Mal­in­gre. À son poste, elle est rem­placée par Solenn de Roy­er (passée par Le Figaro de 2010 à décem­bre 2016, La Croix au début de sa car­rière, France Inter), flan­quée de Bastien Bon­nefous (passé par Slate, Libéra­tion…).

Parcours militant

Elle par­ticipe en avril 2017 au Salon du livre antifas­ciste à Mon­treuil – elle y ani­me notam­ment un « débat » avec Annick Coupé et VISA (vig­i­lance et ini­tia­tives syn­di­cales antifas­cistes) sur… le FN dans les élec­tions prési­den­tielles et lég­isla­tives 2017. Évidem­ment. Out­re le col­lec­tif antifas­ciste de Mon­treuil, les insti­tuts syn­di­caux de recherche IHS-CGT, FSU et CEFI-Sol­idaires, les maisons d’édition Syllepse, Lib­er­talia, Le Temps des Ceris­es, Agone… par­ticipent à l’événement.

Cepen­dant elle est mise en cause par l’OPIAM, un blog qui flingue toutes les « inep­ties anti-Mélen­chon » pour avoir dit sur Twit­ter « bonne nuit et ta gueule » à Mélen­chon en avril 2014.

En avril 2002 elle s’en prend à Lutte Ouvrière dans Le Monde, au motif de la présence dehors devant le meet­ing d’un néga­tion­niste. « Non que LO entre­ti­enne une quel­conque sym­pa­thie pour ces thès­es [néga­tion­nistes] mais cette organ­i­sa­tion a tou­jours con­sid­éré que le com­bat antifas­ciste n’é­tait pas le sien, ou plutôt qu’il était sec­ondaire », écrit-t-elle.

Publications

Le Sys­tème Le Pen : Enquête sur les réseaux du Front nation­al. Car­o­line Mon­not et Abel Mestre, 2011, Denoël.
François Pin­ault mil­liar­daire ou Les secrets d’une incroy­able for­tune. Car­o­line Mon­not et Pierre-Angel Gay, 1999, Bal­land.
Par­cours mil­i­tant
Le 9 mai 2010, date anniver­saire de la mort d’un mil­i­tant d’extrême droite en 1994, un cortège ren­dant hom­mage à ce mil­i­tant défile dans Paris. Car­o­line Mon­not se trou­ve à une con­tre-man­i­fes­ta­tion antifas­ciste à Paris. On la retrou­ve alors à côté d’une ban­de­role « riposte sociale antifas­ciste ». Dans cette mobil­i­sa­tion on con­stat­era la présence de plusieurs syn­di­cats et mou­ve­ments de gauche : CGT, Sud Rail, Jeunes Com­mu­nistes, Alter­na­tive Lib­er­taire.

Collaborations

En mai 2010, Car­o­line Mon­not par­ticipe au débat Images de l’extrême droite en Europe, avec Vin­cent Geiss­er, soci­o­logue et poli­to­logue, Man­fred Rist, jour­nal­iste suisse cor­re­spon­dant à Paris, Abel Mestre jour­nal­iste au jour­nal Le Monde, et Alber­to D’Argenzio, jour­nal­iste ital­ien cor­re­spon­dant à Brux­elles de L’Espresso et d’Il Man­i­festo. Organ­isé par Made­line Wok­er et son équipe étu­di­ante de Sci­ences-Po dans le cadre du Fes­ti­val TRANSEUROPA.

En 2011, Car­o­line Mon­not est sur France Cul­ture à un débat autour du thème « Faut-il redi­a­bolis­er le Front Nation­al ? », avec Ivan Rioufol (édi­to­ri­al­iste pour Le Figaro) et Syl­vain Crépon (doc­teur en soci­olo­gie et “spé­cial­iste” du FN).

Abel Mestre participe avec Caroline Monnot, sa comparse au journal Le Monde, le 12 décembre 2011 à Saint-Denis à une « rencontre-débat » ayant pour thème « Contre le FN et l'extrême-droite... Saint-Denis contre-attaque ! »

Abel Mestre par­ticipe avec Car­o­line Mon­not, sa com­parse au jour­nal Le Monde, le 12 décem­bre 2011 à Saint-Denis à une « ren­con­tre-débat » ayant pour thème « Con­tre le FN et l’ex­trême-droite… Saint-Denis con­tre-attaque ! »

Décem­bre 2011, Car­o­line Mon­not par­ticipe à une « ren­con­tre-débat » du Col­lec­tif Dionysien con­tre le Front Nation­al et l’extrême droite, avec pour thème « Con­tre le FN et l’extrême droite, Saint-Denis con­tre attaque ! ». Ce col­lec­tif regroupe : Al, Apeis, Cgt Plaine-Com­mune, Col­lec­tif Antiraciste, Coor­di­na­tion 93 de lutte pour les Sans-Papiers, Fase, Mrap, Mou­ve­ment de la Paix, Npa, Pcf, Ps, Ras l’Front, sec­tion dionysi­enne du SNUipp-FSU, divers­Es citoyennes et citoyens.

Le 20 juin 2013, elle se trou­ve à un col­loque avec Abel Mestre à l’Université Paris Ouest, sur le thème « 1972–2012. Retour sur quar­ante ans de Front nation­al », son inter­ven­tion s’intitulant « La nébuleuse fron­tiste (réseaux fron­tistes d’extrême droite et d’ailleurs) ».

Elle a dit

« À la sor­tie, les troupes sont “blind­ées ”. Et ne voient rien d’autre. Pas même la présence, dehors, de Pierre Guil­laume, néga­tion­niste notoire, qui peut très tran­quille­ment dis­tribuer pen­dant de longues min­utes son dernier tirage de La Vieille Taupe, sans que quiconque ne lui demande de s’éloigner. (…) Non que LO entre­ti­enne une quel­conque sym­pa­thie pour ces thès­es (néga­tion­nistes) mais cette organ­i­sa­tion a tou­jours con­sid­éré que le com­bat antifas­ciste n’était pas le sien, ou plutôt qu’il était sec­ondaire, car il détour­nait les mil­i­tants de leur objec­tif prin­ci­pal, la for­ma­tion d’un grand par­ti des tra­vailleurs, dont la con­sti­tu­tion réglerait à elle seule le prob­lème. » Car­o­line Mon­not sur un meet­ing d’Arlette Laguiller, 19 avril 2002.

« Nico­las Sarkozy est perçu comme quelqu’un de bru­tal » Car­o­line Mon­not, 2007.

« C’est l’histoire d’un humoriste (Dieudon­né) dont les meilleurs amis d’aujourd’hui sont ses pires enne­mis d’hier. D’un comique qui, il y a douze ans, s’engageait en poli­tique, à Dreux (Eure), con­tre Jean-Marie Le Pen, qu’il qual­i­fi­ait alors de «grand marabout borgne», et qui offre désor­mais son théâtre à des courants poli­tiques plus rad­i­caux encore que le Front nation­al. » Car­o­line Mon­not et Abel Mestre, 2009.

« Chré­tien fon­da­men­tal­iste, islam­o­phobe, voy­ant en Israël un poste avancé de l’Oc­ci­dent dans la lutte con­tre le dji­had, Anders Behring Breivik se situe très net­te­ment dans la sphère de la nou­velle extrême droite post-11-Sep­tem­bre, celle du choc des civil­i­sa­tions. » Car­o­line Mon­not, 2011.

« Bonne nuit et ta gueule », sur son twit­ter en s’adressant à Jean-Luc Mélen­chon et l’Observatoire de la pro­pa­gande et des inep­ties anti-Mélen­chon, 2014.

« Pour Marine Le Pen son père est devenu un prob­lème poli­tique pour le FN » Car­o­line Mon­not, 2014.

« Jean-Marie Le Pen évite la dédi­a­boli­sa­tion du Front Nation­al avec des déc­la­ra­tions choquantes » Car­o­line Mon­not, 2014.

« Les cons sont sou­vent fiers de leurs con­ner­ies » Twit­ter per­son­nel de Car­o­line Mon­not, 2014.

« Il y a huit ans, à la droite de la droite, s’agitait un monde par­al­lèle qui for­mait une véri­ta­ble con­tre-cul­ture », Le Monde, 27/10/2016.

« Le ser­vice Poli­tique ne roule pour per­son­ne. En revanche, c’est à nous qu’il revient de point­er les dynamiques lorsqu’elles survi­en­nent, mais aus­si les trous d’air, les erreurs stratégiques, les aber­ra­tions pro­gram­ma­tiques, etc. Nous le faisons pour Emmanuel Macron comme pour tous les autres can­di­dats impor­tants. », Le Monde 10/03/2017, en réac­tion aux accu­sa­tions selon lesquelles le jour­nal roulerait pour Emmanuel Macron.

« Notre rôle, au ser­vice Poli­tique, est à la fois de racon­ter la cam­pagne et de décrypter les pro­grammes. En clair, de don­ner au lecteur le max­i­mum d’informations de manière à éclair­er le mieux pos­si­ble son vote », ibid.

Ils l’ont dit

« L’auteure de l’article — Car­o­line Mon­not -, sou­vent mieux inspirée, livre un com­men­taire à l’occasion d’un compte-ren­du et s’appuie sur des organ­i­sa­tions d’extrême-gauche con­tre une autre, dans un jour­nal qui les récuse toutes. Drôle de jeu ! », Acrimed, avril 2002, au sujet de ses pro­pos sur Lutte Ouvrière.

« Car­o­line Mon­not, (…) ne s’é­tait jamais fait remar­quer jusqu’à présent par l’o­rig­i­nal­ité de ses arti­cles. Comme la plu­part de ses con­frères et con­sœurs, les arti­cles de Car­o­line Mon­not, bâtis à l’aide de petites phras­es générale­ment anonymes ren­voy­aient une image assez déplorable de l’ex­trême gauche et du mou­ve­ment alter­mon­di­al­iste. » David Noël (secré­taire de la sec­tion d’Hénin-Beaumont du PCF, con­seiller munic­i­pal PCF), août 2006.

« (…) Plutôt que d’aller suiv­re la car­a­vane de LO, la jour­nal­iste du Monde a tout sim­ple­ment recopié dans les colonnes du quo­ti­di­en du soir les témoignages de “Zdanko” et d’ ”Ottokar” sur le Forum des Amis de LO. Zdanko et Ottokar y racon­taient avoir dis­cuté avec de nom­breux badauds décidés à vot­er FN pour pro­test­er ou à vot­er utile en votant PS dès le pre­mier tour. On peut s’in­ter­roger sur cette nou­velle pra­tique jour­nal­is­tique qui con­siste à citer les inter­venants d’un forum. » David Noël (secré­taire de la sec­tion d’Hénin-Beaumont du PCF, con­seiller munuci­pal PCF), août 2006.

« Les jour­nal­istes Abel Mestre et Car­o­line Mon­not du Monde ont choisi de me met­tre en scène d’une manière par­ti­c­ulière­ment vicieuse, sans avoir même cher­ché à me con­tac­ter. Dans un mag­nifique col­lage marabout-de ficelle (Le Gal­lou = Ménard = Delapierre = Mélen­chon), ils con­clu­ent ain­si un papi­er de leur blog con­sacré à une ini­tia­tive du mil­i­tant d’extrême-droite Le Gal­lou. Après avoir sig­nalé que ce Le Gal­lou a don­né une inter­view au site de Robert Ménard (et Dominique Jamet), les voilà qui ajoutent qu’une mil­i­tante d’extrême-droite « y réalise des entre­tiens, comme celui avec… François Delapierre, le bras droit de Jean-Luc Mélen­chon ». Rien de plus car c’est leur chute. Mais en ne pré­ten­dant rien ils sug­gèrent tout. Pour ceux qui n’auraient pas com­pris le sous-enten­du, les points de sus­pen­sion sont là pour sig­naler qu’il y a des choses non dites que cha­cun peut com­pléter par lui-même. Ces manières sournois­es me blessent au plus haut point. Je note leur extra­or­di­naire con­ti­nu­ité avec la tech­nique de Ménard », François Delapierre, mis en cause par Abel Mestre et Car­o­line Mon­not, 15/10/2012.

Sa nébuleuse

  • Car­o­line Mon­not fait par­tie « des amis de la LICRA ». (Rap­port d’activités de la LICRA 2010).
  • Abel Mestre (voir por­trait).
  • Le site de ré-infor­ma­tion de la gauche ant­i­cap­i­tal­iste « Bel­la Ciao », pub­liant régulière­ment ses arti­cles sur l’extrême gauche.
  • Jean-Yves Camus, poli­to­logue français, auteurs de nom­breux ouvrages, spé­cial­iste de l’extrême droite.
  • Le site belge Resistances.be, « web jour­nal de l’observatoire belge de l’extrême droite ».
  • Pierre-Angel Gay, ancien jour­nal­iste au Monde et à La Croix, aujourd’hui directeur de la com­mu­ni­ca­tion insti­tu­tion­nelle, la com­mu­ni­ca­tion publique avec les élus et les décideurs publics (print, web et événe­men­tiel), la com­mu­ni­ca­tion économique (rap­port annuel…), la com­mu­ni­ca­tion RSE, ain­si que de la com­mu­ni­ca­tion respon­s­able.
  • Stéphane François, his­to­rien des idées et spé­cial­iste des sous-cul­tures d’ex­trême droite.
  • Le site de référence antifas­ciste français REFLEX­es (Réseau d’É­tude, de For­ma­tion et de Lutte con­tre l’Ex­trême-droite et la Xéno­pho­bie) qu’elle source bien volon­tiers dans ses arti­cles.

Crédit pho­to : cap­ture d’écran vidéo (DR)

Voir aussi

Related Posts

None found

Coronavirus et confinement dans les médias

Le coronavirus est légitimement au centre des analyses des médias. Comment certains essaient-ils encore d'édulcorer les faits ? Comment d'autres sont-ils rattrapés par le principe de réalité ?

Téléchargement

Poubelle la vie :
un dossier exclusif

Cela dure depuis quinze ans et diffuse chaque soir tous les stéréotypes « progressistes » les plus éculés...
Après le dossier Yann Barthes, voici un dossier exclusif sur la série Plus belle la vie alias “Poubelle la vie”, machine de guerre idéologique du monde libéral libertaire.
Pour le recevoir rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66 %).

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision