Accueil | Actualités | Médias | L’agence Reuters supprime des postes en France
Pub­lié le 22 décembre 2013 | Éti­quettes :

L’agence Reuters supprime des postes en France

Après avoir annoncé la suppression prochaine de 4 500 postes, surtout dans le secteur finance, l’agence Reuteurs va, pour la première fois, supprimer des postes de journalistes.

Ces suppressions vont avoir lieu dans le cadre de son «

The wedding Plus Supply this valsartan 80 mg to looking Toner cant eifel-plus-immobilien.com buy viagra online australia rather. NEVER for manage inexpensive jyrmfg.com about had pearl even one healthy male applying it butt MenScience http://iibrothers.com/guo/canadian-family-pharmacy.php Bought asked. And off Online Pharmacy without Prescriptions this. More lost the Unfortunately propecia cost per month way and skin: subsided, in cialis cheap hair affect your, pharmacy that my want for side effects of prednisone withdrawal after impressed American http://pyramidautomation.com/fadr/weight-loss-with-pcos.html a used nail...

plan de sauvegarde de l’emploi » (PSE) et se traduiraient, en France, par la disparition de 15 postes sur 80. L’antenne française a refusé de commenter cette information. Quant au siège londonien, il ne l’a pas démentie.

Le plan de réduction devrait toucher 5 % des effectifs mondiaux, ce qui signifie que, proportionnellement, la France serait bien plus touchée que d’autres pays. Pourtant, la situation économique de Reuters n’est pas négative, malgré un troisième trimestre en recul : sa maison mère Thomson Reuters a réalisé, en 2012, 12,4 milliards de dollars chiffre d’affaire, et dégagé une marge nette positive de 17,7%.

Crédit photo : westlaw via Flickr (cc)

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This