Accueil | Actualités | Médias | L’agence Reuters va supprimer 4 500 postes
Pub­lié le 2 novembre 2013 | Éti­quettes :

L’agence Reuters va supprimer 4 500 postes

Suite à un recul de ses résultats du troisième trimestre 2013, le groupe américano-canadien d'informations financières et professionnelles Thomson Reuters viserait une réduction de 4 500 postes d’ici fin 2014.

Ces réductions d’effectifs vont toucher principalement le secteur finance de Reuters. « Nous allons accélérer le rythme des efforts pour simplifier et rationaliser notre organisation, pour déplacer les ressources là où les opportunités de croissance sont les plus prometteuses, et pour utiliser chaque outil à notre disposition afin d'entraîner de la création de valeur pour tous nos actionnaires », a indiqué le directeur général, James Smith, cité dans un communiqué.

À la mi-février, le groupe avait annoncé 2 500 suppressions de postes d’ici la fin de l’année. James Smith a également souligné que le groupe s'attendait toujours à « des conditions difficiles dans les prochains trimestres, en particulier dans les plus grandes banques mondiales » qui chercheraient à faire des économies. L’agence a par ailleurs indiqué qu’elle souhaitait « accélérer » ses réductions de coûts dans ses secteurs financiers, annonçant une charge exceptionnelle d'environ 350 millions de dollars.

Concernant la division information, des sources syndicales annoncent une réduction de 5 % des effectifs, soit environ 140 postes.

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This