Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
La transition numérique réussie de The Economist

26 août 2016

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | La transition numérique réussie de The Economist

La transition numérique réussie de The Economist

Après un partenariat noué avec l’ABC (Audit Bureau of Circulation), l’hebdomadaire britannique The Economist a pu fournir une liste détaillée de ses statistiques numériques afin de donner une idée plus précise de son audience digitale.

Ain­si, The Econ­o­mist peut aujour­d’hui revendi­quer fière­ment une aug­men­ta­tion de 15 % de ses abon­nements numériques à tra­vers le monde. Aus­si, les ventes dig­i­tales ont pro­gressé de 7,9 % par rap­port à l’an­née précé­dence. Le papi­er, qui n’est pas en reste, a pro­gressé de 2,1 % au Roy­aume-Uni alors même que le tirage a (volon­taire­ment) été réduit de 100 000 exem­plaires à l’échelle mon­di­ale.

En tout, la dif­fu­sion numérique et papi­er s’élève à 1 459 929 exem­plaires dans le monde, dont 325 101 exem­plaires pour le numérique. Sur les réseaux soci­aux, The Econ­o­mist rassem­ble 39 mil­lions d’« abon­nés » à ses dif­férents comptes.

« La crois­sance de 15 % des abon­nements numériques payants nous a per­mis de dimin­uer le tirage de 100 000 exem­plaires imprimés à l’échelle mon­di­ale. Aujourd’hui, chaque exem­plaire de The Econ­o­mist est rentable, ce qui garan­tit que notre indépen­dance édi­to­ri­ale est préservée pour l’avenir. Nous en sommes à la troisième année de notre pro­jet sur cinq ans de dou­bler la rentabil­ité de nos activ­ités de dif­fu­sion. Grâce aux béné­fices liés à la dif­fu­sion qui ont enreg­istré un rythme record de crois­sance de 31 %, nous sommes sur la bonne voie pour attein­dre notre objec­tif », s’est réjoui Michael Brunt, directeur général de la dif­fu­sion du mag­a­zine bri­tan­nique.

Et ce dernier de con­clure en soulig­nant que « cette crois­sance impres­sion­nante des abon­nements payants prou­ve que la demande pour un jour­nal­isme de qual­ité est à la hausse dans un monde assom­bri par du con­tenu gra­tu­it de qual­ité médiocre. The Econ­o­mist est à l’avant-garde de cette ten­dance grâce à la créa­tion et la dif­fu­sion con­stantes d’idées et d’analyses de con­fi­ance à vers un pub­lic curieux à tra­vers le monde. »

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Procès Ramzi Khiroun contre Ojim/Claude Chollet : la première audience a eu lieu

La première audience s’est déroulée le 7 octobre 2020 au nouveau Palais de Justice de Paris devant la 17ème chambre qui suit les délits de presse. Notre avocat Maître Benoît Derieux a choisi de plaider la nullité pour vice de forme. Si l’avocat de la partie adverse était présent, Monsieur Ramzi Khiroun ne s’est pas présenté. Compte-rendu dans notre article du 12 octobre.

Derniers portraits ajoutés

Éric Brunet

PORTRAIT — Né en juil­let 1964 à Chi­non (Indre et Loire) d’un père ingénieur à EDF et d’une mère compt­able, Éric Brunet est un chroniqueur, ani­ma­teur radio et essay­iste français con­nu pour son engage­ment à droite et son sou­tien incon­di­tion­nel à Nico­las Sarkozy.

Salhia Brakhlia

PORTRAIT — Sal­hia Brakhlia a apporté, avec suc­cès, les méth­odes con­tro­ver­sées du Petit Jour­nal sur BFMTV. Le mélange détonne.

Caroline Monnot

PORTRAIT — Car­o­line Mon­not est une jour­nal­iste aimant se représen­ter sur les réseaux soci­aux avec une tête d’autruche, libre à cha­cun d’en faire sa pro­pre inter­pré­ta­tion. Elle tra­vaille au jour­nal Le Monde depuis 25 ans, chef adjointe du ser­vice poli­tique, elle se con­cen­tre prin­ci­pale­ment sur les rad­i­cal­ités poli­tiques.

Tristan Mendès France

PORTRAIT — Petit-fils de Pierre Mendès France et neveu de Frantz Fanon, l’homme pense marcher dans les pas du pre­mier, pas peu fier d’avoir hérité d’un cos­tume trop grand pour lui.

Taha Bouhafs

PORTRAIT — À la croisée des mou­ve­ments soci­aux et com­mu­nau­taires, le jeune Bouhafs mène habile­ment sa bar­que en rêvant de ses lende­mains qui chantent à lui, un soulève­ment des ban­lieues sous la ban­nière du crois­sant islamique. Et il ne recule ni devant les fake news éhon­tées, ni devant une vio­lence ver­bale peu com­mune sur les réseaux soci­aux.