Accueil | Actualités | Médias | L’Express rétrécit de plus en plus
Pub­lié le 30 novembre 2019 | Éti­quettes : , ,

L’Express rétrécit de plus en plus

172 salariés moins 58 journalistes déjà partis ou ayant signés leur départ, moins encore 13 qui ont signé à la mi-novembre 2019, égale, égale ? On ne sait plus car certains partants sont encore en place. On le sait d’autant moins que Alain Weill veut encore (source Lettre A du 26 novembre 2019) la peau fraîchement tannée de 49 salariés en trop.

The Economist veut des économies

Alain Weill (51% des actions, le solde détenu par Altice) veut transformer le très déclinant Express en étendard libéral libertaire sur le modèle de l’anglo-saxon (et très francophobe) The Economist. À ceci près que ce dernier trouve la plupart de ses revenus outre Atlantique, la langue commune aidant. Comme L’Express demeurera (au moins pour la langue employée, sinon pour le style du contenu) un magazine francophone, les résultats des efforts déployés demeurent plus qu’incertains.

Beaucoup parient déjà, la fin de 2020 ou à la rigueur le début de 2021 verra la fin de la formule papier pour l’hebdomadaire. D’où de nouveaux licenciements à venir dans le secteur production/distribution et sans doute encore quelques journalistes en moins. The Economist à la française le vaut bien, comme on dit dans une grande société de cosmétique.

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This