Accueil | Actualités | Médias | Boris Johnson se méfie de la BBC et y veut plus de pluralisme
Pub­lié le 21 décembre 2019 | Éti­quettes : , , , ,

Boris Johnson se méfie de la BBC et y veut plus de pluralisme

La BBC est une institution en Grande Bretagne, affectueusement surnommée Auntie (tantine). Une institution autrefois respectée mais depuis une bonne vingtaine d’années alignée sur une ligne globalement libérale libertaire, comme ceux d’une autre institution britannique The Economist, avec une touche de francophobie pour ce dernier. Ce manque de neutralité et d’honnêteté n’a pas échappé à Boris Johnson qui veut profiter de sa victoire électorale pour réformer l’institution.

Parti-pris anti conservateur et boycott

Tout au long de la première campagne du Brexit puis de l’interminable débat parlementaire et médiatique qui s’ensuivit, la BBC a très largement favorisé le remain et ses partisans. Il en fût de même lors de la campagne électorale de décembre 2019 qui a vu la victoire éclatante des brexiters conservateurs (de moins en moins thatchériens) de Boris l’ébouriffé.

Today, la matinale de Radio 4, est une émission célèbre et très suivie. Le samedi qui a suivi les élections législatives, Boris Johnson a demandé à ses ministres de boycotter l’émission en signe de protestation, laissant planer la menace d’un boycott permanent.

La redevance en question

La BBC est un service public pour lequel les usagers – la quasi-totalité des foyers – paient une redevance et son non-paiement est une offense criminelle, pouvant entraîner le paiement d’une amende de 1000 livres (1200€). C’est ce qu’entend changer le secrétaire au Trésor du précédent gouvernement Johnson. Ce dernier a déclaré penser à décriminaliser cette absence de paiement : « C’est une chose que le premier ministre a demandé d’examiner et il a donné des instructions en ce sens. Je pense qu’il est juste de dire au peuple que la criminalisation du non-paiement de la redevance est une chose qui a provoqué beaucoup de questions par le passé ».

Déclaration qui a provoqué un certain émoi à la BBC, cette mesure pouvant lui faire perdre annuellement une somme supérieure à 200 millions de livres (240M€). Pire, le montant de la redevance pour la période 2022/2027 doit être rediscuté en 2021 entre le gouvernement et le service public. Cette redevance de 154 livres (175€), dont sont exemptées les personnes de plus de 75 ans, est payée par près de 26 millions de foyers. Le nouveau gouvernement britannique aura quelques arguments à présenter pour que l’honorable tantine BBC présente un visage moins sectaire et plus pluraliste. Un exemple dont pourrait s’inspirer un hypothétique gouvernement conservateur en France ?

Voir aussi : Quand la BBC libérale libertaire malmène Nigel Farage

Quand la BBC libérale libertaire malmène Nigel Farage

Voir aussi : Quand la BBC se rêve chef de file de la lutte contre la désinformation

Quand la BBC se rêve chef de file de la lutte contre la désinformation

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This