Accueil | Actualités | Médias | La Provence, « une belle endormie » pour Mazerolle
Pub­lié le 24 avril 2013 | Éti­quettes : , , ,

La Provence, « une belle endormie » pour Mazerolle

Il a récemment quitté BFMTV pour prendre la tête de La Provence. Olivier Mazerolle répondait aux questions de Philippe Larroque dans « Le Buzz média Orange-Le Figaro ».

Le journaliste, placé à la direction du quotidien régional par Bernard Tapie, voit dans La Provence « une belle endormie et qui ne demande qu'à être réveillée », arguant que « le cœur même de la presse, la richesse des sujets et les articles de fond se trouvent dans l'écrit ».

Il compte apporter son expérience au sein de la rédaction et revoir la stratégie. Cela consistera à « faire du local, du régional, donner des informations pratiques de la vie quotidienne à ceux qui nous lisent », mais aussi « mettre en perspective l'actualité et la vie régionale » et « mettre en lumière toutes les richesses, qu'elles soient économiques, intellectuelles ou artistiques d'une région qui foisonne ». Et ce dernier d’avancer, on ne sait trop pourquoi, que les habitants de ladite région n’ont « pas à se sentir exclu du reste de la nation ».

« Il y a des problèmes budgétaires comme partout, nous n'engagerons donc pas à la pelle des tonnes de journalistes, a précisé Mazerolle. Mais je dois préparer la manière de structurer la rédaction, de l'organiser, orienter la ligne éditoriale, recréer des pages sur des problèmes de société, des sujets nationaux que l'on peut traiter à travers un prisme local. »

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This