Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
La Ligue du LOL, la souris accouche d’une montagne

15 février 2019

Temps de lecture : 4 minutes
Accueil | Veille médias | La Ligue du LOL, la souris accouche d’une montagne

La Ligue du LOL, la souris accouche d’une montagne

LOL vous con­nais­sez ? Laugh­ing out loud, rire à haute voix, équiv­a­lent du tout aus­si stu­pide MDR mort de rire, qu’ajoutent à tout bout de champ jeunes et vieux ado­les­cents à leurs cour­riels, tex­tos, twit­tos et posts sur Face­book. Une sorte d’habitude com­pul­sive dans un siè­cle de déri­sion. Libéra­tion nous apprend qu’une ter­ri­ble Ligue du LOL répandait la ter­reur sur les réseaux soci­aux depuis 2009. Autop­sie de la souris dev­enue mon­tagne.

Rions un peu, rions des autres

En 2009 un obscur et jeune jour­nal­iste Vin­cent Glad, fonde un groupe « entre hommes » Face­book fer­mé inti­t­ulé Ligue du LOL. Le groupe rassem­blera une trentaine de jour­nal­istes, pub­lic­i­taires, blogueurs, tous jeunes, tous très poli­tique­ment cor­rects, pour faire des blagues de potache sur les réseaux soci­aux et ailleurs. Moqueries au sujet des con­sœurs jour­nal­istes, can­u­lars télé­phoniques, mon­tages pho­tos par­o­diques par­fois obscènes, plaisan­ter­ies stu­pides. Un petit monde pas très reluisant de potach­es que l’on imag­ine un peu alcoolisés voire util­isa­teurs de sub­stances inter­dites.

Les vic­times sont des proches du même monde, dans les médias ou la pub­lic­ité. Cer­taines blagues sont de très mau­vais goût (comme dans toutes les blagues qui se répè­tent dans un petit cer­cle) comme annon­cer à une sta­giaire un faux entre­tien d’embauche, jeux cru­els de l’entre soi, cour de récréa­tion d’ados pro­longés.

Mise à mort professionnelle des ligueurs

C’est un arti­cle de Libéra­tion du 8 févri­er 2019 qui lâche les noms des con­trevenants par­mi lesquels des rédac­teurs du jour­nal, d’un mem­bre des Inrocks, et d’autres médias. Les con­trevenants se sont « attaqués à des fig­ures du fémin­isme et des homo­sex­uels », leur mise au pilori sera rapi­de, con­for­mé­ment aux us et cou­tumes d’un milieu où l’on lèche les forts avant de les lâch­er puis de les lynch­er. Comme les poules dans un poulailler qui s’attaquent à la poule la plus faible et la tuent. Surtout si c’était une poule arro­gante depuis tombée à terre.

Sont mis à pied ou en attente de con­vo­ca­tion de licen­ciement pour faute grave Vin­cent Glad le fon­da­teur du LOL, Alexan­dre Her­vaud du site web, tous deux de Libéra­tion. Égale­ment David Doucet rédac­teur en chef web des Inrocks, Guil­laume Led­it de Uzbek&Rica, Guil­hem Melis­sen des Nou­velles Écoutes, Renaud Lou­bet Ale­do (alias Claude­Loup sur Twit­ter) chez Pub­li­cis. Stephen des Aulnois édi­teur de sites pornographiques met ses activ­ités en som­meil, Christophe Car­ron rédac­teur en chef de Slate sem­ble en dan­ger, la liste pour­rait s’allonger. Tous risquent d’être écartés de leurs médias, licen­ciés ou mis au plac­ard pour longtemps.

Crime de lèse-majesté féministe

Leurs « crimes » sont patents, anti-fémin­isme avéré dans une atmo­sphère de guerre. Comme le dit la mil­i­tante fémin­iste Daria Marx qui a vécu « en ayant l’impression de fuir un sniper, d’avoir eu la chance d’échapper aux balles virtuelles d’une armée dev­enue folle ». Bigre, presque pire que les femmes yezidis ou kur­des men­acées par Daech.

Pour une autre blogueuse « la ligue de LOL c’est devenu une sorte d’hydre ter­ri­fi­ante », une jeune femme qui ne doit pas pren­dre le RER après 23h en région parisi­enne, les hydres y sont plus directes et plus réelles. Une autre vic­time est à la fois noire et femme, la totale, Mélanie Wan­ga dénonce « des mecs blancs bien insérés dans le milieu ». Après la chas­se aux blancs de plus de 50 ans de Del­phine Ernotte, la chas­se aux blancs trente­naires vient de s’ouvrir. Dans un post qua­si par­o­dique de Slate une cer­taine Lucie Bel­lan se répand con­tre son chef (Christophe Car­ron) qui l’avait attaquée elle et son mari au moment où celui-ci « remet­tait en ques­tion sa mas­culin­ité, arti­cle après arti­cle » (sic).

Arroseurs arrosés et moraline sous forme de boomerang

Bien enten­du tout ce petit monde d’esprit estu­di­antin avait deux vis­ages. Côté cour on se moquait allé­gre­ment des copains et surtout des copines de manière sou­vent vacharde. De l’autre on célébrait le fémin­isme tri­om­phant comme Vin­cent Glad, le fon­da­teur du groupe dans Libéra­tion en octo­bre 2018 sur le mou­ve­ment Metoo : « Metoo a mon­tré qu’un sim­ple hash­tag peut devenir un mou­ve­ment d’un nou­veau genre, sans chef, sans con­tours défi­nis, qui ne vit que par la force déployée par la libéra­tion de la parole ». Lyrisme assumé. Le même, moins lyrique en févri­er 2019 « en créant ce groupe, j’ai créé un mon­stre qui m’a totale­ment échap­pé ».

Alexan­dre Her­vaud s’est d’abord rebel­lé con­tre ses censeurs leur deman­dant « Allez bien vous faire cuire le cul ». Avant de se repren­dre et de présen­ter ses « excus­es aus­si sincères que tar­dives ». David Doucet, act­if dans le groupe seule­ment entre 2009 et 2012 s’est repen­ti « Cette libéra­tion de la parole m’a surtout fait com­pren­dre que je comp­tais par­mi les bour­reaux », for­mule de con­tri­tion qui sem­ble très exagérée pour une activ­ité qui remonte à 7 ans. Nous avons ten­té en vain de join­dre David Doucet.

Beaucoup de bruit pour pas grand chose

Au même moment on apprend avec retard que trois jour­nal­istes du Huff­in­g­ton Post du groupe Le Monde ont été licen­ciés en décem­bre 2018 pour avoir créé un groupe privé sur Face­book fine­ment inti­t­ulé « Radio Bière Foot » dont l’intitulé indique la nature et la déli­catesse. Un groupe privé, nous soulignons. Cette époque est dev­enue vrai­ment pisse-vinai­gre. Cer­tains diront que les mal­heureux arroseurs/arrosés n’ont que ce qu’ils méri­tent, qu’après avoir prêché la mora­line, ils en sont les vic­times.

D’autres (dont nous), que cette affaire est surtout symp­to­ma­tique d’une époque dev­enue totale­ment intolérante. Au même moment, des faits beau­coup plus graves sont passés sous silence comme l’attaque d’une librairie (La Nou­velle Librairie, rue de Médi­cis dans le Quarti­er latin à Paris) le same­di 9 févri­er 2019 : un libraire agressé, une vit­rine brisée, des livres dis­per­sés et pas un mot dans la grande presse, ni à la radio ni à la télévi­sion. Sale temps pour les lib­ertés, celles des demi-crétins du LOL comme celles des autres.

PS : d’après une vic­time, les farceurs LOL attaquaient les « fémin­istes et les neu­roatyp­iques » (re-sic). Si un lecteur sait ce qu’est un neu­roatyp­ique, mer­ci de trans­met­tre cette intéres­sante infor­ma­tion à la rédac­tion.

Sur le même sujet

Related Posts

Les réseaux Soros
et la "société ouverte" :
un dossier exclusif

Tout le monde parle des réseaux de George Soros, cet influent Américain d’origine hongroise qui consacre chaque année un milliard de dollars pour étendre la mondialisation libérale libertaire.

En effet, derrière un discours "philanthropique" se cache une entreprise à l'agenda et aux objectifs politiques bien précis. Mais quelle est l’étendue de ce réseau ?

Pour recevoir notre dossier rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66% de votre don).

Derniers portraits ajoutés

Michel Denisot

PORTRAIT — Michel Denisot est né en avril 1945 à Buzançais en Indre, il est jour­nal­iste, pro­duc­teur et ani­ma­teur de télévi­sion, il a égale­ment été prési­dent de deux clubs de foot­ball français.

Laetitia Avia

PORTRAIT — Laeti­tia Avia : « Kara­ba la sor­cière, pourquoi es-tu si méchante ? » Née en 1985 à Livry-Gar­gan de par­ents togo­lais, Laëti­tia Avia a con­nu le par­cours qui fait l’orgueil d’une République s’efforçant pénible­ment de main­tenir un sem­blant d’apparences méri­to­cra­tiques.

Patrick Drahi

PORTRAIT — À la tête d’un empire économique colos­sal, Patrick Drahi a com­mencé à s’intéresser aux médias à par­tir des années 2000, rachetant Libéra­tion, L’Express, L’Expansion, Stu­dio Ciné Live, Lire, Mieux vivre votre argent, Clas­si­ca, etc., avant de lorgn­er vers le groupe Nex­tRa­dioTV.

Ivanne Trippenbach

PORTRAIT — Ivanne Trip­pen­bach est une jour­nal­iste de L’Opinion qui a fait de “l’extrême-droite” son cheval de bataille, a grand coups de dénon­ci­a­tions choc. Pour dia­bolis­er son adver­saire idéologique, la jour­nal­iste n’est pas à un détail près.

Paul Amar

PORTRAIT — Paul Amar est né le 11 jan­vi­er 1950 à Con­stan­tine (Algérie) de Charles (agent de la SNCF) et Julie Ghenas­sia. La famille sera rap­a­triée en 1961 et s’installera dans la région lyon­naise.