Accueil | Actualités | Médias | La « fête à Obertone » chez Ruquier
Pub­lié le 4 mars 2013 | Éti­quettes : , ,

La « fête à Obertone » chez Ruquier

Le journaliste Laurent Obertone était l’invité, samedi 2 mars, de l’émission de Ruquier, « On n'est pas couché » pour défendre son livre La France orange mécanique qui connaît actuellement un gros succès de librairie (3ème meilleure vente sur le site Amazon).

Sans surprise, il a eu le plateau entier contre lui, à l’exception de Natacha Polony, plus mesurée dans la critique. Le chroniqueur Aymeric Caron était particulièrement remonté contre l’auteur et le livre qu’il a qualifié de « manifeste raciste bourré de haine ». Laurent Ruquier, minaudant comme à son habitude, a admis quant à lui que le livre d’Obertone contenait des faits avérés mais s’est ému de ce qu’on ne « connaissait pas » l’auteur et que l’on ne savait pas par conséquent si on pouvait « lui faire confiance », à la différence… d’un Edwy Plenel ! Le comique Mustapha El Atrassi, invité pour la promotion de son prochain spectacle, s’est également montré hostile au livre en raison du fait que celui-ci « stigmatisait » les immigrés, tout en reconnaissant qu’il ne l’avait pas lu. D’après le site fdesouche, un échange aurait été coupé au montage dans lequel Aymeric Caron affirmait à Obertone qu’Hitler se réclamait du darwinisme comme lui…

La France Orange mécanique, paru aux éditions Ring le 17 janvier dernier, est en passe de devenir le succès de l’année dans la catégorie essai. Le livre défend la thèse de l’ensauvagement de notre pays et de l’explosion de la criminalité, notamment du fait de l’immigration massive. Après l’avoir ignoré, les médias ont commencé à s’y intéresser lorsque Marine Le Pen s’est mise à en faire la promotion. L’occasion était alors trop belle de réduire l’auteur à un « militant politique », ce que l’intéressé nie, se considérant comme « apolitique ». Le site Médiapart l’a ainsi accusé d’avoir animé « un blog d’extrême-droite », mais Laurent Obertone nie également et attaque en diffamation. Enfin, selon le site NDF, la FNAC a récemment censuré son classement des ventes de livres pour ne pas mettre en avant le livre… Bref, un bel exemple de débat escamoté par les médias pour des raisons idéologiques, ces derniers préférant diaboliser l’auteur plutôt que de discuter ses arguments et ses affirmations.

Crédit photo : capture vidéo France 2 via Yoututbe (DR)

Tant que vous êtes ici...

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

L’Ojim est là pour vous aider à vous guider dans le monde opaque et souvent univoque des médias.

Contrairement à beaucoup, nous avons choisi une formule gratuite qui permet de mettre nos informations à la disposition de tous, indépendamment de leurs moyens. L’Observatoire est totalement indépendant, libre de toute publicité, de toute subvention, de tous actionnaires. Ce qui nous permet de donner une voix à ceux qui sont rarement entendus. Ce qui nous différencie de nombreux médias à un moment où la loyauté de l’information devient cruciale. Votre contribution, modeste ou importante, sert directement à régler la partie technique du site et à rémunérer nos rédacteurs. Chaque don bénéficie d’un reçu fiscal de 66%. Un don de 100 € ne vous coûtera que 33 €. Merci de votre soutien.