Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Julian Assange : 1471 journalistes demandent sa liberté conditionnelle

27 mai 2020

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Julian Assange : 1471 journalistes demandent sa liberté conditionnelle

Julian Assange : 1471 journalistes demandent sa liberté conditionnelle

Julian Assange a maintenant comparu il y a plus de trois mois auprès de la cour de Woolwich (Grande-Bretagne) devant la juge Vanessa Baraitser. Quelques informations sur le procès, ce qui s’est passé depuis et ce que l’on doit attendre dans les mois à venir.

Une comparution exceptionnellement sévère

La cour de Wool­wich est inscrite dans le périmètre adja­cent de la prison de haute sécu­rité de Bell­marsh où est détenu Assange. Elle est conçue pour les procès des grands crim­inels. Accès très lim­ité pour le pub­lic et les jour­nal­istes, le détenu est isolé sur plusieurs côtés par une paroi de verre à l’épreuve des balles et ne peut donc con­vers­er avec ses défenseurs. Une cour qui ressem­ble assez large­ment à la prison de Guan­tanamo où les Améri­cains déti­en­nent les pris­on­niers soupçon­nés de ter­ror­isme sur le ter­ri­toire des États-Unis.

Un dis­posi­tif dit de « sécu­rité » qui pré-indique déjà les formes du juge­ment ou son envi­ron­nement, Assange est (doit être) traité comme un ter­ror­iste. Rap­pelons qu’Assange n’est plus détenu en Angleterre pour de fauss­es accu­sa­tions de viol en Suède (les pour­suites ont été aban­don­nées) mais pour ne pas s’être présen­té à la porte de la prison (il avait été libéré sur parole) dans le cadre de cette accu­sa­tion mort-née. Il risquait alors et risque tou­jours l’extradition vers les États-Unis. Cette extra­di­tion sig­ni­fierait alors la prison à vie, au mieux si l’on ose dire.

Deuxième partie du procès remise

La juge a ren­voyé – coro­n­avirus aidant – la suite au 7 sep­tem­bre 2020, on ne sait si cette sec­onde phase aura lieu devant la même cour et au même endroit. Ce qui est cer­tain c’est que les deman­des d’assignation à rési­dence sous con­trôle polici­er ont été refusées, alors que Assange, malade, dépres­sif, est dans une san­té plus qu’incertaine, mal­gré les deman­des de près de 1500 jour­nal­istes de 99 pays.

Sa com­pagne et mère de ses deux enfants, l’avocate Stel­la Moris, a décidé d’apparaître publique­ment après que la juge lui ait refusé le béné­fice de la pro­tec­tion de son iden­tité. Elle a pub­lié en anglais dans le quo­ti­di­en espag­nol El País une tri­bune sur sa sit­u­a­tion. Pré­cisant com­ment une agence privée améri­caine avait fait suiv­re sa mère, ten­té de faire des véri­fi­ca­tions sur l’ADN de ses enfants, espi­onné Assange à l’ambassade d’Équateur à Lon­dres. Elle peut être suiv­ie sur Twit­ter à l’adresse twitter.com/StellaMoris1.

Ceux qui souhait­ent suiv­re les activ­ités des défenseurs d’Assange (en sept langues dont le français) peu­vent se ren­dre sur : speak-up-for-assange.org/contact/.

Les réseaux Soros
et la "société ouverte" :
un dossier exclusif

Tout le monde parle des réseaux de George Soros, cet influent Américain d’origine hongroise qui consacre chaque année un milliard de dollars pour étendre la mondialisation libérale libertaire.

En effet, derrière un discours "philanthropique" se cache une entreprise à l'agenda et aux objectifs politiques bien précis. Mais quelle est l’étendue de ce réseau ?

Pour recevoir notre dossier rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66% de votre don).

Derniers portraits ajoutés

Taha Bouhafs

PORTRAIT — À la croisée des mou­ve­ments soci­aux et com­mu­nau­taires, le jeune Bouhafs mène habile­ment sa bar­que en rêvant de ses lende­mains qui chantent à lui, un soulève­ment des ban­lieues sous la ban­nière du crois­sant islamique. Et il ne recule ni devant les fake news éhon­tées, ni devant une vio­lence ver­bale peu com­mune sur les réseaux soci­aux.

Rudy Reichstadt

PORTRAIT — Omniprésent dans les médias, l’ambitieux Reich­stadt sait se ren­dre indis­pens­able, fort de l’expertise qu’il s’auto-attribue. Au même titre que celle des Décodeurs du Monde, dont il est le pen­dant, sa parole est d’or (c’est du plaqué) dès lors qu’il s’agit de sépar­er le bon grain de l’ivraie et d’éduquer les généra­tions futures…

Alexandre Adler

PORTRAIT — Véri­ta­ble caméléon poli­tique, Alexan­dre Adler a été tour à tour com­mu­niste, social­iste puis néo-con­ser­va­teur, favor­able à la guerre en Afghanistan et en Irak, par­ti­san du oui au référen­dum sur la con­sti­tu­tion européenne et sou­tien de Nico­las Sarkozy en 2007.

Lucie Soullier

PORTRAIT — C’est la jour­nal­iste « spé­cial­iste de l’extrême droite » qui monte au Monde. Comme ses com­pères Tris­tan Berteloot (Libé), Ivanne Trip­pen­bach (L’Opinion) ou Camille Vigogne (L’Express), Lucie Soul­li­er ne sem­ble pas avoir de l’appétence pour son sujet, mais au con­traire, un dégoût qui peut con­fin­er à la haine.

Laure Adler

De sa thèse d’histoire sur le fémin­isme aux nom­breuses biogra­phies qu’elle a con­sacrées, tout au long de sa car­rière, à des grandes fig­ures féminines, Lau­re Adler n’aura cessé d’être fascinée par les glo­rieux des­tins de femmes et, à sa manière, en aura incar­né un.