L'Observatoire du journalisme est en régime d'été jusqu'au 22 août : au programme, les rediffusions de nos meilleures publications du premier semestre 2022.
Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Informer sur ceux qui vous informent

23 juillet 2022

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Informer sur ceux qui vous informent

Informer sur ceux qui vous informent

23 juillet 2022

Temps de lecture : 2 minutes

Informer sur ceux qui vous informent : c’est ce que nous faisons sur notre site… gratuit. Vous pouvez consulter 300 portraits de journalistes, 30 infographies, des dossiers et plus de 6.000 articles sur les médias dans notre base de données. Comme toute gratuité, la nôtre a un coût, environ 3.000 € par mois, quasi ridicule par rapport au service rendu.

Vous êtes en vacances ou vous allez bien­tôt y être, faites un geste pour l’OJIM. Un don de 50 € finance un arti­cle et vous coûte 16,60 € après reçu fis­cal, le coût d’un apéri­tif pour deux ou trois au soleil de l’été. Et vous recevez en sus une de nos jolies brochures numériques dont nous vous don­nons un aperçu ci-dessous : Belling­cat, le pseu­do-jour­nal­isme d’investigation, financé par Soros, Google… et les autres.

Pour nous aider à vous informer sur ceux qui vous infor­ment cliquez ici.
Vous pou­vez aus­si envoy­er un chèque à l’ordre de l’OJIM, 48 boule­vard de la Bastille 75012 Paris. D’avance merci

Claude Chol­let
Obser­va­toire du jour­nal­isme (Ojim)
Prési­dent

Bellingcat, le pseudo-journalisme d’investigation, financé par Soros, Google… et les autres.

Fondé par le britannique Eliot Higgins en 2014, Bellingcat se présente comme un site web de journalisme d’investigation. Son nom vient de la fable “Belling the Cat”, adaptée par Jean de la Fontaine sous le nom de “Conseil tenu par les Rats”. Cette fable raconte l’histoire d’un groupe de rats qui cherchent à se débarrasser d’un chat. La solution choisie est de lui mettre une cloche autour du cou pour être averti de son arrivée. Idée approuvée par tous les rats, mais quand il s’agit de lui mettre la cloche, plus personne ne se porte volontaire. Heureusement, les journalistes de Bellingcat sont moins frileux et attacheront la cloche pour sauver le monde.

Bellingcat : ses financements

Belling­cat se dis­tingue par des méth­odes de tra­vail encore mar­ginales dans les milieux jour­nal­is­tiques. L’organisation fait ce qu’ils appel­lent de « l’enquête numérique en sources ouvertes » (Hig­gins).

Ce mode d’investigation repose sur la révo­lu­tion inter­net. Pour enquêter, Belling­cat se baserait presque exclu­sive­ment sur les réseaux soci­aux, YouTube en pre­mier, et d’autres ser­vices numériques comme Google Earth.

Par­mi les sujets sur lesquels le groupe s’est fait remar­quer pour ses enquêtes, on retrou­ve l’empoisonnement de Skripral en 2018 ou le crash du MH17 en 2014. Belling­cat fait régulière­ment preuve d’une cer­taine obses­sion pour tous les sujets qui touchent la Russie. Peu éton­nant quand on regarde les grands acteurs qui les ont financés dès leurs débuts.

Par­mi ces derniers, on retrou­ve par exem­ple l’Open Soci­ety Foun­da­tions de George Soros ou la Dig­i­tal News Ini­tia­tive de Google. Hig­gins a d’ailleurs aus­si tra­vail­lé avec l’Organized Crime and Cor­rup­tion Report­ing Project, financé à nou­veau par l’Open Soci­ety Foun­da­tions. Belling­cat est l’un des mem­bres fon­da­teurs, aux côtés de Google News Ini­tia­tive, de First Draft News pour « lut­ter con­tre la dés­in­for­ma­tion sur internet ».

Dans les grands sou­tiens actuels de Belling­cat, on peut voir la fon­da­tion améri­caine Nation­al Endow­ment for Democ­ra­cy (très proche de la CIA), habituée à vers­er de l’argent à des mou­ve­ments poli­tiques à tra­vers le monde et financée par le Con­grès améri­cain, ou le fonds Sigrid Raus­ing, qui a par exem­ple des pro­grammes sur les droits des “LGBTI” ou la “xéno­pho­bie et l’intolérance”.

Pour lire la suite (PDF), faire un don (mon­tant libre) : ojim.fr/faireundon/

Voir aussi

Cet article vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Vidéos à la une

Derniers portraits ajoutés