Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Hyper Casher : BFMTV reconnaît (enfin) ses erreurs
Publié le 

31 mars 2015

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Hyper Casher : BFMTV reconnaît (enfin) ses erreurs

Hyper Casher : BFMTV reconnaît (enfin) ses erreurs

Après avoir soutenu son journaliste dans un premier temps, Hervé Béroud, le directeur de la rédaction de BFMTV, a finalement reconnu les erreurs commises lors de la couverture de la prise d’otages porte de Vincennes, en janvier dernier.

Invité sur le plateau du « Grand Jour­nal » de Canal+ ven­dre­di soir, celui-ci s’est tout d’abord exprimé sur les mal­adress­es com­mis­es lors de l’at­ten­tat de Tunis : « On fait 20 heures de direct par jour de notre mieux (…) On est exposé, on est cri­ti­quable. » Et de pour­suiv­re en revenant sur les cri­tiques adressées à la chaîne en jan­vi­er : « Sur l’his­toire de l’Hy­per Cacher, on a recon­nu très vite que la phrase de l’un de nos jour­nal­istes (…) sur la présence éventuelle d’une otage dans la cham­bre froide était inop­por­tune, que c’é­tait une erreur. Oui, ça, évidem­ment. »

C’est la pre­mière fois que la chaîne recon­naît aus­si ouverte­ment son erreur. En jan­vi­er dernier lors de la prise d’o­tages porte de Vin­cennes, le jour­nal­iste Dominique Rizet avait annon­cé en direct à l’an­tenne la présence d’o­tages réfugiés dans une cham­bre froide. Une ter­ri­ble impru­dence que le jour­nal­iste et la chaîne avaient tout d’abord ten­té de jus­ti­fi­er en évo­quant une con­cer­ta­tion avec le Raid… avant d’être démen­tie par le Raid lui-même.

Invitée égale­ment dans le « Grand Jour­nal » ce soir-là, Céline Pigalle, direc­trice de la rédac­tion d’i>Télé, a en revanche assuré qu’elle « ne croit pas avoir fait une erreur » lorsqu’elle a dif­fusé un extrait audio d’une per­son­ne cachée dans le musée du Bar­do, à Tunis, pen­dant l’at­taque. « Je ne suis pas tout à fait d’ac­cord avec les com­men­taires qui sont faits », a‑t-elle ajouté.

En fin d’en­tre­tien, Yann Barthès s’est per­mis une ques­tion à ses deux inter­locu­teurs : « Avez-vous con­science du pou­voir que vous avez sur les cerveaux français ? » Une ques­tion qu’il aurait du reste tout aus­si bien pu se pos­er à lui-même…

Voir également notre dossier : « Attentats, les enfants gâtés de l’info en continu »

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Téléchargement

Poubelle la vie :
un dossier exclusif

Cela dure depuis quinze ans et diffuse chaque soir tous les stéréotypes « progressistes » les plus éculés...
Après le dossier Yann Barthes, voici un dossier exclusif sur la série Plus belle la vie alias “Poubelle la vie”, machine de guerre idéologique du monde libéral libertaire.
Pour le recevoir rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66 %).

Derniers portraits ajoutés

Cyrille Eldin

PORTRAIT — Né au Ches­nay, près de Ver­sailles, en mai 1973, Cyrille Eldin est un acteur et ani­ma­teur français. Il accède à la célébrité en 2016, lorsqu’il rem­place Yann Barthès à la tête du « Petit Jour­nal » sur Canal Plus.

Christophe Alévêque

PORTRAIT — Né le 29 octo­bre 1963 au Creusot (71), Christophe Alévêque est un humoriste « engagé » à gauche. Il fait par­tie depuis 2016 du pool d’hu­moristes offi­ciels de France Inter, mis­sion­nés pour démolir, avec l’ar­gent du con­tribuable, les enne­mis poli­tiques et idéologiques de l’État social­iste.

Éric Naulleau

PORTRAIT — Éric Naul­leau, la gauche qui agace la gauche. « Moi, je suis con­sid­éré par la gauche comme un enne­mi. Elle me com­bat. C’est ain­si. Mais Naul­leau, lui, est con­sid­éré comme un traître ! Et c’est bien pire… » Éric Zem­mour, Valeurs Actuelles, 2012.

Nicolas Truong

PORTRAIT — Né en 1967, Nico­las Truong dirige les pages « Idées-Débats » du Monde. Il ne fait guère preuve d’honnêteté idéologique, ni ne fait mys­tère de ses pen­chants intel­lectuels pous­sant très loin à gauche le bou­chon de ses idées.

Pascal Praud

PORTRAIT — Loin d’être l’homologue français de Tuck­er Carl­son ou de Sean Han­ni­ty comme le fan­tasme la presse de gauche, Pas­cal Praud prof­ite d’un cli­mat poli­tique trou­blé et d’une cen­sure gran­dis­sante pour endoss­er le rôle des “porte-parole des Mar­cel au bistrot” et faire grimper les audi­ences.

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision