Accueil | Actualités | Médias | Hausse des tarifs postaux : l’État préserve la presse généraliste
Pub­lié le 21 décembre 2013 | Éti­quettes : , , , , ,

Hausse des tarifs postaux : l’État préserve la presse généraliste

Le ministère de la culture et de la communication a annoncé que la hausse des tarifs postaux serait limitée à 5% pour la presse d'information générale, au lieu des 8% initialement prévus.

Cette annonce fait suite à une rencontre entre les principaux représentants de la presse généraliste (Le Monde, Le Figaro, Les Échos, Le Nouvel Observateur, Le Point, etc.) et le président François Hollande, accompagné des ministres de la culture, Aurélie Filippetti, et du budget, Bernard Cazeneuve.

Dans un contexte économique général difficile, les patrons de presse confrontés à une érosion du lectorat, avaient fait part de leur inquiétude face à cette hausse qui grevait encore un peu plus les finances déjà chancelantes de leurs titres.

Finalement, le gouvernement a donc décidé de limiter la hausse prévue en prenant à sa charge les 9 millions de différentiel. Le surcoût de l'envoi postal ne représentera donc qu'environ 4 millions d'euros pour les éditeurs de presse généraliste.

Cette faveur accordée aux grands titres de la presse d'information générale ne fait pas que des heureux. Les éditeurs de presse spécialisée, soumis eux à une hausse de 11% alors qu'ils rencontrent sensiblement les mêmes problèmes que la presse généraliste, s'estiment ainsi légitimement lésés.

Crédit photo : happenstancephotos via Flickr (cc)

Tant que vous êtes ici...

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

L’Ojim est là pour vous aider à vous guider dans le monde opaque et souvent univoque des médias.

Contrairement à beaucoup, nous avons choisi une formule gratuite qui permet de mettre nos informations à la disposition de tous, indépendamment de leurs moyens. L’Observatoire est totalement indépendant, libre de toute publicité, de toute subvention, de tous actionnaires. Ce qui nous permet de donner une voix à ceux qui sont rarement entendus. Ce qui nous différencie de nombreux médias à un moment où la loyauté de l’information devient cruciale. Votre contribution, modeste ou importante, sert directement à régler la partie technique du site et à rémunérer nos rédacteurs. Chaque don bénéficie d’un reçu fiscal de 66%. Un don de 100 € ne vous coûtera que 33 €. Merci de votre soutien.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux