Ojim.fr
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
Antidote macronien avec Raphaël Enthoven

L’article que vous allez lire est gratuit. Mais il a un coût. Un article revient à 50 €, un portrait à 100 €, un dossier à 400 €. Notre indépendance repose sur vos dons. Après déduction fiscale un don de 100 € revient à 34 €. Merci de votre soutien, sans lui nous disparaîtrions.

10 juin 2021

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Antidote macronien avec Raphaël Enthoven

Antidote macronien avec Raphaël Enthoven

Temps de lecture : 2 minutes

Dans le vaste mercato médiatique de préparation des élections de 2022, le tchèque Daniel Křetínský veut lancer un nouvel hebdo qui allierait « en même temps » centre gauche et centre droit sous la houlette du sémillant Raphaël Enthoven.

Nom de code Antidote

De nom pro­vi­soire Anti­dote (il sera changé), le nou­veau médi­at se veut un con­tre poi­son au pop­ulisme, suiv­ez mon regard. Si Raphaël Enthoven refuse l’étiquette de cen­triste, il sem­ble mal­gré tout que le futur heb­do nagera dans les eaux tièdes du macro­nisme, autour de la « rai­son », et de la « mesure ». Il sem­blerait que Car­o­line Fourest ait refusé d’en pren­dre la direc­tion (mais elle y écrira) et que le joli Raphaël con­stitue un plan B de charme. Il sera assisté d’Éric Decouty ancien de  Libéra­tion et de Mar­i­anne.

Un faire-valoir politique pour Daniel Křetínský

CMI, le groupe de Křetín­ský pos­sède Mar­i­anne dirigé avec suc­cès par Nat­acha Polony et dont le ton pop­uliste de gauche très hos­tile à Emmanuel Macron peut engen­dr­er de la fri­t­ure sur la ligne télé­phonique avec l’Élysée. Lancer un heb­do­madaire franche­ment Macron com­pat­i­ble voire “Macron fan”, per­me­t­trait de don­ner des gages à un prési­dent qui entend bien se faire réélire. Reste que les dernières ten­ta­tives de lancer des mag­a­zines heb­do­madaires comme l’Ebdo se sont ter­minées en naufrages. Anti­dote échap­pera-t-il à la malé­dic­tion ? Réponse dans quelques mois si le pro­jet voit bien le jour.