Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
FOG veut-il la peau de Jean-François Copé ?
Publié le 

1 mars 2014

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | FOG veut-il la peau de Jean-François Copé ?

FOG veut-il la peau de Jean-François Copé ?

Dans son édition de ce jeudi 27 février, Le Point accuse Jean-François Copé d’avoir « sponsorisé avec l’argent de l’UMP » la société Bygmalion fondée par deux de ses proches, Bastien Millot et Guy Alves.

L’hebdomadaire fait part d’une étrange générosité du prési­dent de l’UMP envers cette agence de com­mu­ni­ca­tion, qui aurait « prof­ité de la péri­ode faste de la prési­den­tielle pour charg­er la mule sur cer­taines presta­tions fac­turées à l’UMP hors appel d’of­fres ». Et Le Point de met­tre en avant l’état pré­caire des comptes de l’UMP, qui a dû faire appel à des dons de sym­pa­thisants pour éponger le trou de 11 mil­lions d’euros lais­sé suite à l’invalidation des comptes de cam­pagne de Nico­las Sarkozy, avant de rap­pel­er qu’en par­al­lèle, les comptes de Byg­malion affichent une « san­té floris­sante ».

Invité à s’exprimer sur le sujet le jour-même sur I‑Télé, Jean-François Copé a dénon­cé « un coup mon­té de manière absol­u­ment igno­ble » auquel il a décidé de répon­dre par « la voix des tri­bunaux ». « C’est extrême­ment grave, c’est un tis­su de men­songes et tout ça don­nera lieu à une réponse devant les tri­bunaux », a expliqué le prési­dent de l’UMP, grave­ment mis en cause pour favoritisme.

Mais out­re cette indig­na­tion prévis­i­ble, Copé estime que cette affaire ne sort pas de nulle part… « Il y a der­rière ça un homme, Franz-Olivi­er Gies­bert, qui depuis des mois et des mois, nous attaque Nico­las Sarkozy comme moi-même, pour nous détru­ire », avance-t-il. Et de prévenir : « On va y répon­dre. »

De son côté, Bastien Mil­lot, l’un des deux fon­da­teurs de Byg­malion, a égale­ment répon­du à ces attaques dans « Le Grand Direct des médias » sur Europe 1. Pour la défense de Byg­malion, celui-ci souligne que la société ne col­la­bore « pas qu’avec des per­son­nes de droite, il y en a aus­si de gauche, ou du cen­tre ».

À pro­pos de l’auteur de l’article, Mil­lot explique : « J’ai ren­con­tré le jour­nal­iste qui a rédigé ce papi­er, et comme il l’a dit, “On nous a demandé un papi­er”. “On”, veut donc dire la direc­tion du Point. » Et la direc­tion du Point mène, bien qu’il ne soit plus offi­cielle­ment en fonc­tion, à Franz-Olivi­er Gies­bert. Dans la foulée, M. Mil­lot estime que « la volon­té de taper, et d’avoir un scoop, a pris le pas sur la volon­té de faire un papi­er trans­par­ent » et ajoute que Byg­malion est « une vraie entre­prise, avec des salariés » qui « n’est absol­u­ment pas une fil­iale de l’UMP. C’est hon­teux d’af­firmer cela, surtout pour ceux qui y tra­vail­lent! » Celui-ci se laisse le temps de réfléchir à d’éventuelles suites judi­caires après la con­sul­ta­tion de son avo­cat.

Nous rap­pelons enfin à nos lecteurs que Byg­malion, la société de Bastien Mil­lot, est égale­ment en cause pour des con­trats dou­teux passés, selon Le Canard Enchaîné, avec France Télévi­sions. Selon le Canard, Byg­malion aurait « décroché 22 mis­sions, moyen­nant 1,2 mil­lions d’euros » avec le groupe pub­lic entre 2008 et 2013. Bémol : Mar­tin Ajdari, l’actuel secré­taire général de France Télévi­sions qui a été enten­du le 13 novem­bre et le 6 décem­bre 2013 par le juge Van Ruym­beke, n’aurait pas « trou­vé trace de mise en con­cur­rence » pour ces con­trats.

Lire notre portrait de Franz-Olivier Giesbert, prince mondain de la connivence tranquille

Crédit pho­to : The­su­per­mat via Wikimé­dia (cc)

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Téléchargement

Poubelle la vie :
un dossier exclusif

Cela dure depuis quinze ans et diffuse chaque soir tous les stéréotypes « progressistes » les plus éculés...
Après le dossier Yann Barthes, voici un dossier exclusif sur la série Plus belle la vie alias “Poubelle la vie”, machine de guerre idéologique du monde libéral libertaire.
Pour le recevoir rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66 %).

Derniers portraits ajoutés

Michel Cymes

PORTRAIT — “Ani­ma­teur préféré des téléspec­ta­teurs” plusieurs années durant, le doc­teur Michel Cymes est une star de la vul­gar­i­sa­tion médi­cale, que ce soit sur le petit écran ou à la radio. Il est à nou­veau sur le devant de la scène à l’oc­ca­sion de l’épidémie de coro­n­avirus.

Christophe Barbier

PORTRAIT — Ex-Patron de L’Express (2006–2016), Christophe Bar­bi­er a ren­du omniprésents dans le débat pub­lic sa sil­hou­ette svelte et son écharpe rouge. Est-il vrai­ment de gauche, comme il l’a longtemps soutenu ?

Cyrille Eldin

PORTRAIT — Né au Ches­nay, près de Ver­sailles, en mai 1973, Cyrille Eldin est un acteur et ani­ma­teur français. Il accède à la célébrité en 2016, lorsqu’il rem­place Yann Barthès à la tête du « Petit Jour­nal » sur Canal Plus.

Christophe Alévêque

PORTRAIT — Né le 29 octo­bre 1963 au Creusot (71), Christophe Alévêque est un humoriste « engagé » à gauche. Il fait par­tie depuis 2016 du pool d’hu­moristes offi­ciels de France Inter, mis­sion­nés pour démolir, avec l’ar­gent du con­tribuable, les enne­mis poli­tiques et idéologiques de l’État social­iste.

Éric Naulleau

PORTRAIT — Éric Naul­leau, la gauche qui agace la gauche. « Moi, je suis con­sid­éré par la gauche comme un enne­mi. Elle me com­bat. C’est ain­si. Mais Naul­leau, lui, est con­sid­éré comme un traître ! Et c’est bien pire… » Éric Zem­mour, Valeurs Actuelles, 2012.

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision