Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don

20 janvier 2014

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | « Des Racines et des ailes », la poule aux œufs d’or de Carolis

« Des Racines et des ailes », la poule aux œufs d’or de Carolis

Dans son édition de mercredi dernier, Le Canard Enchaîné relate les nombreux contrats passés entre Patrick de Carolis, ancien PDG de France Télévisions (2005–2010), et le groupe public, sur lesquels la justice enquête.

Après son départ en 2010, M. de Car­o­lis a créé la société de pro­duc­tion Anaprod, la société de con­seil Patrick de Car­o­lis Con­sult­ing, et a racheté la moitié des parts d’Eclec­tic, une autre société de pro­duc­tion. Au total, France Télévi­sions aurait, de 2010 à aujourd’hui, passé pour près de 8,4 mil­lions d’euros de con­trats auprès de ces trois entités appar­tenant, totale­ment ou en par­tie, à l’ancien PDG du groupe audio­vi­suel…

Eclec­tic et Anaprod auraient pro­duit une trentaine de doc­u­men­taires pour l’émission « Des Racines et des ailes ». « France Télévi­sions a ain­si com­mandé à son pédégé sor­tant pour la bagatelle de 7,91 mil­lions d’eu­ros d’im­ages sur ‘les tré­sors du Mex­ique’, ‘les routes mythiques de France’ ou ‘la Garonne et ses influ­ents’ », écrit le Canard. En par­al­lèle, M. de Car­o­lis aurait passé d’autres con­trats cou­teux via sa société de con­seil. Le Canard pour­suit : « Qua­tre con­trats signés entre décem­bre 2010 et juin 2013 avec Patrick de Car­o­lis Con­sult­ing, cette fois. Fac­ture totale : 339.000 euros. »

Selon l’hebdomadaire satirique, qui estime que le jour­nal­iste a usé de ses liens avec son anci­enne entre­prise pour décrocher de nom­breux con­trats, ceux-ci auraient été signés « sans mise en com­péti­tion préal­able ». Petit sup­plé­ment pour arrondir les fins de mois : Patrick de Car­o­lis présente à nou­veau « Des Racines et des ailes » depuis 2013, émis­sion qu’il a créée et présen­tée de 1997 à 2005. « Et hop ! encore un con­trat à 153 000 euros sur le même pro­gramme ! », ajoute le jour­nal. Le moins que l’on puisse dire, c’est que cette émis­sion est une poule aux œufs d’or pour son présen­ta­teur…

Mais ce n’est pas tout. Entre 2008 et 2013, France Télévi­sions aurait « décroché 22 mis­sions, moyen­nant 1,2 mil­lions d’euros » avec Byg­malion, société de con­seil dirigée par Bastien Mil­lot. Petit bémol : Mar­tin Ajdari, l’actuel secré­taire général du groupe pub­lic qui a été enten­du le 13 novem­bre et le 6 décem­bre 2013 par le juge Van Ruym­beke, n’aurait pas « trou­vé trace de mise en con­cur­rence » pour ces con­trats…

La jus­tice enquête donc tou­jours sur ces nom­breux con­trats depuis que, l’année dernière, une infor­ma­tion a été ouverte suite à une plainte du syn­di­cat CGC pour « favoritisme et prise illé­gale d’in­térêts ».

Voir notre portrait de Patrick de Carolis

Pho­to en une : crédit Siren-Com via Wiki­me­dia (cc)

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Les réseaux Soros
et la "société ouverte" :
un dossier exclusif

Tout le monde parle des réseaux de George Soros, cet influent Américain d’origine hongroise qui consacre chaque année un milliard de dollars pour étendre la mondialisation libérale libertaire.

En effet, derrière un discours "philanthropique" se cache une entreprise à l'agenda et aux objectifs politiques bien précis. Mais quelle est l’étendue de ce réseau ?

Pour recevoir notre dossier rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66% de votre don).

Derniers portraits ajoutés

Abel Mestre

PORTRAIT — Faut-il class­er Abel Mestre dans la caté­gorie jour­nal­iste ? Abel Mestre con­stitue à lui seul un fourre-tout de l’extrême extrême-gauche, allant du stal­in­isme à l’anarchisme en pas­sant par le trot­skisme expéri­men­tal et l’action de rue.

Sophia Aram

PORTRAIT — Issue d’une famille d’o­rig­ine maro­caine, Sophia Aram est née à Ris-Orangis (Essonne) le 29 juin 1973. Sophia Aram s’ini­tie à l’art de l’im­pro­vi­sa­tion dans les étab­lisse­ments sco­laires de Trappes puis au sein de la com­pag­nie « Déclic Théâtre », où elle côtoie Jamel Deb­bouze.

Christophe Ono-dit-Biot

PORTRAIT — Né en jan­vi­er 1975 au Havre, Christophe Ono-dit-Biot a fait Hypokhâgne et Khâgne au lycée Jan­son-de-Sail­ly, à Paris, puis un DEA de Lit­téra­ture com­parée sur les écrivains fin de siè­cle « déca­den­tistes ». Il est agrégé de let­tres mod­ernes (2000).

Ali Baddou

PORTRAIT — Ali Bad­dou n’est pas seule­ment présen­ta­teur-jour­nal­iste et pro­fesseur de philoso­phie poli­tique à Sci­ences-Po. Ce mem­bre de l’hyperclasse mon­di­ale est avant tout au cœur des réseaux de pou­voir maro­cains, français (mit­ter­ran­di­ens et social­istes) et médi­a­tiques.

Johan Hufnagel

PORTRAIT — Bien qu’il n’ait, pour un jour­nal­iste, pas écrit grand chose, Johan Huf­nagel n’en est pas moins par­venu à se hiss­er aux postes clés des médias où il a posé ses valis­es. Il n’y a là rien d’é­ton­nant : son secteur d’ac­tiv­ité n’est ni l’in­ves­ti­ga­tion, ni même la sim­ple rédac­tion, mais le numérique.

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision