Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Facebook vous espionne et vous censure sur Messenger

1 mai 2018

Temps de lecture : 2 minutes

Accueil | not_global | Facebook vous espionne et vous censure sur Messenger

Facebook vous espionne et vous censure sur Messenger

Accueil | not_global | Facebook vous espionne et vous censure sur Messenger

Facebook vous espionne et vous censure sur Messenger

1 mai 2018

Il est certain qu’un grand nombre des lecteurs de l’Observatoire du journalisme (tout comme l’auteur de ces lignes, d’ailleurs) utilisent Messenger le système de messagerie sur Facebook. Un excellent article des Crises publié le 28 avril 2018 (traduction d’une publication en anglais du site The Next Web du 6 avril dernier) confirme ce que nous pensions intuitivement : Facebook scanne l’intégralité de vos conversations, vos chats textuels, vos photos, vos vidéos, et de vos liens échangés sur sa messagerie.

La prévention des abus a bon dos

Comme le dit ingénu­ment Mark Zucker­berg, Face­book « détecte ce qui se passe » sur la mes­sagerie, et si les gens envoient des mes­sages « sen­sa­tion­nels », la mes­sagerie les «empêche de pass­er ». Des mod­éra­teurs lisent les textes, regar­dent les pho­tos et les vidéos, ouvrent les liens et peu­vent ensuite les blo­quer ou les retir­er si néces­saire. Les pro­grès de l’intelligence arti­fi­cielle per­me­t­tront d’accélérer et d’étendre le processus.

L’enfer est pavé de bonnes intentions

L’article de The Next Web cite les pro­pos d’un porte parole du réseau social (les car­ac­tères gras sont de notre fait). Verbatim :

« Par exem­ple, sur Mes­sen­ger, lorsque vous envoyez une pho­to, nos sys­tèmes automa­tisés l’analysent à l’aide d’une tech­nolo­gie de com­para­i­son de pho­tos pour détecter les images con­nues d’exploitations d’enfants. Ou lorsque vous envoyez un lien, nous l’analysons à la recherche de logi­ciels malveil­lants ou de virus. Face­book a conçu ces out­ils automa­tisés pour que nous puis­sions rapi­de­ment met­tre fin aux com­porte­ments abusifs sur notre plate-forme ».

On ne saurait mieux dire. TOUS vos liens, pho­tos, vidéos, textes sont scan­nés et si néces­saire cen­surés. Vous pou­vez tou­jours écrire à Palo Alto et prier pour avoir une réponse. Que faire ? Pri­mo être con­scient que ce que vous met­tez sur le réseau social est pub­lic et peut être cen­suré à tort ou à rai­son. Secun­do penser à des solu­tions alter­na­tives comme Sig­nal ou Telegram, plus discrètes.

L’intégralité de l’article est ici.

Voir aussi

Cet article vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Derniers portraits ajoutés