Accueil | Actualités | Médias | Edward Snowden sort ses mémoires et demande l’asile politique en France
Pub­lié le 19 septembre 2019 | Éti­quettes : , , , ,

Edward Snowden sort ses mémoires et demande l’asile politique en France

En juin 2013, le Washington Post et le Guardian révèlent l’existence d’un vaste système d’espionnage international des communications par l’Agence Nationale de Sécurité américaine (NSA) et son homologue britannique. C’est Edward Snowden, jeune informaticien et employé de l’agence de renseignement qui est à la source de ces informations. Vous trouverez son portrait ici. Après le refus de nombreux pays de lui accorder le droit d’asile et une fuite rocambolesque, il se réfugie en Russie.

Demande d’asile en France

Dans une déclaration à France Inter, publiée le 14 septembre 2019, Snowden réclame de nouveau le droit d’asile à la France :

« J'ai demandé l'asile en France en 2013 sous François Hollande. Évidemment, j'aimerais beaucoup que monsieur Macron m'accorde le droit d'asile », ajoutant « Ce n'est pas seulement la France qui est en question, c'est le monde occidental, c'est le système dans lequel on vit. Protéger les lanceurs d'alerte, ça n'a rien d'hostile. Accueillir quelqu'un comme moi ce n'est pas attaquer les États-Unis ».

Edward Snowden : l'interview intégrale en vidéo

Las de son exil russe, il souligne le paradoxe que c’est la Russie, réputée peu en faveur des libertés fondamentales, qui lui accorde sa protection, « on ne veut pas que la France devienne comme ces pays que vous n'aimez pas. Le plus triste dans toute cette histoire, c'est que le seul endroit où un lanceur d'alerte américain a la possibilité de parler, ce n'est pas en Europe mais c'est ici », dit-il, en s’exprimant depuis Moscou.

Soutien de Nathalie Loiseau

Nathalie Loiseau, députée européenne et ancienne tête de liste LREM aux élections européennes en France, lui a apporté un soutien inattendu : alors que les États-Unis l'ont inculpé pour espionnage et vols de secrets d'État, elle souhaite que la France accueille Snowden, « c’est quelqu’un qui a rendu service à l’humanité, quelqu’un qui nous a montré, preuve à l’appui, qu’il y avait un système de surveillance extraordinairement vaste » a-t-elle déclaré sur les ondes de la radio, regrettant « …on est en décalage complet par rapport aux valeurs que l’on porte ».

Il n’est pas certain que le président Macron – vrai décideur en la matière – la suive sur ce terrain. D’autant que Snowden – qui a l’air de bien connaître le piteux état de la liberté d’expression ajoute « Si la France continue à passer des lois sécuritaires comme l’état d’urgence, vous ne pouvez pas vraiment vous présenter comme le phare de la démocratie libérale ».

Et sortie d’un livre

Snowden a sorti un livre, Mémoires vives (le Seuil éd.) le 17 septembre 2019. Le livre original en anglais Permanent record est publié chez Mac Millan/Metropolitan Books aux Etats-Unis et dans une vingtaine de pays simultanément. Une manière de rappeler au monde qu’il est exilé depuis 6 ans dans un pays qu’il n’a pas choisi (il était en route pour l’Équateur mais craignait d’être intercepté), pour avoir révélé le plus vaste système d’espionnage massif au monde, celui de la NSA et de ses équivalentes en Grande-Bretagne et en Allemagne. Un système qui s’est largement renforcé depuis 2013. Et si la France accordait l’asile à la fois à Snowden et à Assange ? Un bon moyen d’encourager une liberté d’expression mal en point en France.

Voir aussi : Edward Snowden, portrait

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This