Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Départementales : Comment les chaînes ont présenté des résultats à leur sauce

25 mars 2015

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Départementales : Comment les chaînes ont présenté des résultats à leur sauce

Départementales : Comment les chaînes ont présenté des résultats à leur sauce

Dimanche au soir du premier tour des élections départementales, les téléspectateurs qui zappaient sur les différentes chaînes ont eu affaire à un curieux phénomène.

En effet, dès 20h, aucune des chaînes retrans­met­tant les résul­tats prévi­sion­nels en direct n’a don­né les même chiffres… Ain­si, par exem­ple, sur i>Télé, l’UMP-UDI-MODEM était don­né à 29,2 %, le FN à 26,30 % et le PS à 21,40 %. Au même instant sur BFMTV, l’UMP-UDI était à 31 %, le FN à 24,5 % et le PS et ses alliés à 19,7 %…

De quoi per­dre le nord… Que s’est-il passé ? Tout d’abord, à 20h00, les dif­férents insti­tuts de sondage don­naient tous des résul­tats plus ou moins dif­férents. Mais surtout, les élec­tions départe­men­tales étant locales, elles s’avèrent assez com­plex­es à traduire au niveau national.caret

Ain­si, en fonc­tion des alliances que les par­tis ont scel­lées au niveau local, les résul­tats vari­ent. « Cer­tains agrè­gent les divers droite à l’UMP-UDI, d’autres non. Cer­tains ajoutent les votes divers gauche au PS, d’autres non », note Le Lab d’Europe 1. Cha­cune des chaînes a donc pu voir midi à sa porte et faire une tam­bouille à sa sauce.

Pour Le Scan du Figaro, « le décompte “bloc de gauche” con­tre “bloc de droite” est la méth­ode employée par Manuel Valls à l’an­nonce des résul­tats ». Employé notam­ment par TF1 et France 2, ce comp­tage per­met objec­tive­ment de grossir le score du PS, asso­cié à tout un « bloc de gauche » qui n’ex­is­tait pas. « Lors de ces élec­tions départe­men­tales, le PS n’est en effet allié avec le Front de gauche ou EELV que dans un nom­bre très réduit de can­tons », note Le Figaro.

Mais aus­si, et surtout, il per­met de min­imiser le score du Front Nation­al. Celui-ci faisant réelle­ment cav­a­lier seul sur tout le ter­ri­toire est le par­ti qui a réu­ni le plus d’électeurs selon les chiffres offi­ciels du min­istère de l’In­térieur. Quant à savoir pourquoi ce fait n’est pas ou peu abor­dé à la fois par les poli­tiques comme par les médias, c’est une autre his­toire…

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Derniers portraits ajoutés

Yann Barthès

PORTRAIT — Avec sa belle gueule et sa décon­trac­tion cor­ro­sive, Yann Barthès est devenu en quelques années le gen­dre idéal de la mère de famille con­seil­lère déco dans le Marais, ou son fan­tasme télé le plus avouable.

Christophe Barbier

PORTRAIT — Ex-Patron de L’Express (2006–2016), Christophe Bar­bi­er a ren­du omniprésents dans le débat pub­lic sa sil­hou­ette svelte et son écharpe rouge. Est-il vrai­ment de gauche, comme il l’a longtemps soutenu ?

Éric Brunet

PORTRAIT — Né en juil­let 1964 à Chi­non (Indre et Loire) d’un père ingénieur à EDF et d’une mère compt­able, Éric Brunet est un chroniqueur, ani­ma­teur radio et essay­iste français con­nu pour son engage­ment à droite et son sou­tien incon­di­tion­nel à Nico­las Sarkozy.

Salhia Brakhlia

PORTRAIT — Sal­hia Brakhlia a apporté, avec suc­cès, les méth­odes con­tro­ver­sées du Petit Jour­nal sur BFMTV. Le mélange détonne.

Caroline Monnot

PORTRAIT — Car­o­line Mon­not est une jour­nal­iste aimant se représen­ter sur les réseaux soci­aux avec une tête d’autruche, libre à cha­cun d’en faire sa pro­pre inter­pré­ta­tion. Elle tra­vaille au jour­nal Le Monde depuis 25 ans, chef adjointe du ser­vice poli­tique, elle se con­cen­tre prin­ci­pale­ment sur les rad­i­cal­ités poli­tiques.