Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Dély d’opinion pour Soral, Dieudonné et Zemmour

15 janvier 2014

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Dély d’opinion pour Soral, Dieudonné et Zemmour

Dély d’opinion pour Soral, Dieudonné et Zemmour

15 janvier 2014

Temps de lecture : 2 minutes

Dans sa dernière édition, Le Nouvel Observateur consacrait sa une à trois personnages, Alain Soral, Dieudonné et Éric Zemmour, barrée du titre « La Haine ».

Suites aux polémiques que cette cou­ver­ture a sus­cité, Renaud Dély, directeur de la rédac­tion de l’hebdomadaire, a jus­ti­fié son choix dans un édi­to­r­i­al. «On pou­vait s’attendre à ce que ceux qui les prô­nent s’insurgent en ten­tant, comme tou­jours, de se vic­timiser au nom de la défense d’une pré­ten­due “lib­erté d’expression” dont ils sont les fos­soyeurs », commence-t-il.

Pour lui, Soral, Dieudon­né et Zem­mour ont un point com­mun : « ces trois indi­vidus ont été con­damnés par la jus­tice française pour inci­ta­tion ou provo­ca­tion à la haine raciale », et « cha­cun cherche à dress­er au sein de notre pays une com­mu­nauté con­tre une autre ».

Ain­si, pen­dant que l’écrivain Alain Soral et l’humoriste Dieudon­né tir­eraient les ficelles de l’antisémitisme en France, « Éric Zem­mour s’applique, de son côté, dans d’innombrables écrits ou pris­es de paroles médi­a­tiques, à attis­er une autre forme de haine au sein d’une autre com­mu­nauté, celle de ceux qu’il appelle “les petits Blancs” ou les “Français de souche”. Il s’agit de la haine des immi­grés en général, et des musul­mans en particulier ».

« La com­mu­nau­tari­sa­tion des haines que ces trois-là, par­mi d’autres, attisent est un grave péril qui men­ace aujourd’hui la France », con­clut M. Dély, qui n’hésite pas à employ­er les grands mots. Ain­si ce trio de polémistes serait le mal du siè­cle, menaçant à tout instant de faire bas­culer la République dans les ténèbres…

En novem­bre 2012, Renaud Dély avait cri­tiqué la une choc de L’Express sur l’immigration. Ce dernier avait estimé qu’il ne fal­lait pas chercher à copi­er la presse trash, au risque de « nuire à la crédi­bil­ité du titre » tout en atti­sant « les mau­vais­es pas­sions du pays »… La leçon sem­ble avoir été bien vite oubliée.

Voir également notre portrait de Renaud Dély, mètre-étalon du politiquement correct

Voir aussi

Cet article GRATUIT vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Vidéos à la une

Derniers portraits ajoutés