Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Delevoye et les 50 millions d’étrangers nécessaires pour l’Europe : les médias entre expertise et neutralité

10 décembre 2019

Temps de lecture : 3 minutes
Accueil | Veille médias | Delevoye et les 50 millions d’étrangers nécessaires pour l’Europe : les médias entre expertise et neutralité

Delevoye et les 50 millions d’étrangers nécessaires pour l’Europe : les médias entre expertise et neutralité

En plein débat sur le système de retraites et son financement, le Haut-commissaire aux retraites du gouvernement tout juste démissionné, Jean-Paul Delevoye, a affirmé le 29 novembre lors d’une réunion publique à Créteil qu’« il va falloir 50 millions de population entre guillemets étrangère pour équilibrer la population active en 2050 en Europe ». Ces propos ne sont pas restés sans réactions dans les médias, des réactions qui ont plus souvent concerné des positions politiques qu’une analyse de fond de cette prise de position pour le moins étonnante.

La déclaration

Le 29 novem­bre, le Haut-com­mis­saire aux retraites ani­me une réu­nion à Créteil devant un audi­toire de jeunes. L’objectif est de faire le ser­vice après-vente du futur sys­tème « uni­versel » de retraite à points. Jean-Paul Delevoye est accom­pa­g­né dans son déplace­ment à la mai­son du hand­ball de Créteil par Gabriel Attal, le secré­taire d’État à la jeunesse.

Les échanges sont nour­ris par des ques­tions posées par des jeunes qui se sont réu­nis précédem­ment en « groupes de réflex­ion ». L’ambiance est cor­diale, les jeunes applaud­is­sent ceux qui posent les ques­tions au représen­tant du gou­verne­ment.

Dans le cours des échanges, J.P. Delevoye lance :

« La démo­gra­phie européenne fait que si on veut garder le même nom­bre d’actifs dans la machine économique (…), il va fal­loir env­i­ron 50 mil­lions d’étrangers entre guillemets pour équili­br­er la pop­u­la­tion active en 2050 en Europe. (…). Il y a plus un poli­tique qui ose par­ler d’immigration. Plus un poli­tique n’est capa­ble de par­ler d’immigration parce que tout le monde s’hystérise ».
« On est dans un moment très mal­sain de notre démoc­ra­tie où on cherche à jeter en bouc émis­saire: hier c’était le juif, aujourd’hui c’est le musul­man, après-demain ça sera encore un autre. Il faut com­bat­tre ce cli­mat mal­sain ».

Les réac­tions des médias à ces pro­pos sont de trois ordres. Il y a ceux qui esti­ment que la ques­tion doit être posée. Il y a les autres, l’immense majorité, qui ne fer­ont que repro­duire les réac­tions out­rées des lead­ers poli­tiques de droite. Enfin une minorité prend du recul.

Les médias pour lesquels la question mérite d’être posée

Lors des Indis­pens­ables sur LCI, un jour­nal­iste « apporte son exper­tise » selon la chaine pour voir si la ques­tion est per­ti­nente. L’expertise qui est apportée réside dans la présen­ta­tion des sources des déc­la­ra­tions de J.P. Delevoye. On y apprend que le chiffre de 50 mil­lions d’étrangers néces­saires à l’Europe est repris depuis plusieurs années par des com­mis­saires européens à par­tir d’études démo­graphiques de l’Union européenne. Puis on passe aux réac­tions de représen­tants du RN et de LR.

France Info est dans le même reg­istre « expert » et pose la ques­tion : « L’Eu­rope a‑t-elle besoin d’ac­cueil­lir 50 mil­lions d’étrangers pour main­tenir sa pop­u­la­tion active, comme l’af­firme Jean-Paul Delevoye ? ». Cette fois ci, ce sont les travaux de l’ONU qui sont appelés à la rescousse. Un organ­isme qui selon la radio publique dans ses pro­jec­tions « envis­age une com­pen­sa­tion pour la pop­u­la­tion totale, et pas unique­ment la pop­u­la­tion active ».

Les médias qui reprennent les réactions

Si ces « exper­tis­es » sont un peu cour­tes et n’envisagent aucune con­séquence sociale de l’immigration débridée dont J.P. Delevoye fait la pro­mo­tion, la majorité des médias ne fera que repro­duire les réac­tions poli­tiques suite à ces déc­la­ra­tions. Des réac­tions venant de la droite et du camp pop­uliste et qui seront l’alpha et l’oméga du traite­ment médi­a­tique de ces pro­pos révélant de façon assez édi­fi­ante l’idéologie immi­gra­tionniste et la vic­tim­i­sa­tion des musul­mans par un mem­bre du gou­verne­ment.

Le Huff­post reprend les infor­ma­tions de l’AFP pour annon­cer que « Jean-Paul Delevoye se fait rabrouer pour avoir lié l’im­mi­gra­tion au sauve­tage des retraites ». Selon Le Figaro, « Delevoye fait polémique en mêlant immi­gra­tion et retraites ». Pour Le Télé­gramme «  Jean-Paul Delevoye (est) cri­tiqué par la droite pour ses pro­pos sur l’immigration ». L’Indépendant et Le Midi Libre titrent tous les deux sur « Delevoye étril­lé à droite ».

Les médias qui prennent du recul et s’engagent

Une minorité de médias apporte des élé­ments d’analyse cri­tique de la pré­con­i­sa­tion du Haut com­mis­saire aux retraites. C’est le cas de Mar­i­anne sous la plume de Nat­acha Polony qui qual­i­fie la tirade de J.P. Delevoye de légère­ment « racoleuse ». Le jour­nal­iste Yves Mamou est inter­viewé par Le Figaro : « l’impact posi­tif de l’immigration sur le finance­ment des retraites n’a jamais été démon­tré ».

Dans un autre reg­istre, Le Canard enchaîné pub­lie dans son édi­tion du 4 décem­bre une car­i­ca­ture de Mon­sieur Delevoye qui affirme « Pour les retraites, une seule solu­tion le grand rem­place­ment ».

Un mes­sage qui sem­ble reçu 5 sur 5 par le site Bladi.net dans sa rubrique Maro­cains du Monde. Le titre de l’article pub­lié sur le site ne laisse pas de place au doute : « L’Europe a besoin de 50 mil­lions d’immigrés ».

Le mes­sage large­ment médi­atisé du Haut-com­mis­saire aux retraites a passé la Méditer­ranée, l’objectif sem­ble donc atteint. Pour ce qui est des 15 mil­lions de chômeurs européens, comme de la com­para­i­son des musul­mans qui arrivent en masse en Europe, au sort des juifs dans la passé, c’est une autre his­toire…

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Les réseaux Soros
et la "société ouverte" :
un dossier exclusif

Tout le monde parle des réseaux de George Soros, cet influent Américain d’origine hongroise qui consacre chaque année un milliard de dollars pour étendre la mondialisation libérale libertaire.

En effet, derrière un discours "philanthropique" se cache une entreprise à l'agenda et aux objectifs politiques bien précis. Mais quelle est l’étendue de ce réseau ?

Pour recevoir notre dossier rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66% de votre don).

Derniers portraits ajoutés

Michel Denisot

PORTRAIT — Michel Denisot est né en avril 1945 à Buzançais en Indre, il est jour­nal­iste, pro­duc­teur et ani­ma­teur de télévi­sion, il a égale­ment été prési­dent de deux clubs de foot­ball français.

Laetitia Avia

PORTRAIT — Laeti­tia Avia : « Kara­ba la sor­cière, pourquoi es-tu si méchante ? » Née en 1985 à Livry-Gar­gan de par­ents togo­lais, Laëti­tia Avia a con­nu le par­cours qui fait l’orgueil d’une République s’efforçant pénible­ment de main­tenir un sem­blant d’apparences méri­to­cra­tiques.

Patrick Drahi

PORTRAIT — À la tête d’un empire économique colos­sal, Patrick Drahi a com­mencé à s’intéresser aux médias à par­tir des années 2000, rachetant Libéra­tion, L’Express, L’Expansion, Stu­dio Ciné Live, Lire, Mieux vivre votre argent, Clas­si­ca, etc., avant de lorgn­er vers le groupe Nex­tRa­dioTV.

Ivanne Trippenbach

PORTRAIT — Ivanne Trip­pen­bach est une jour­nal­iste de L’Opinion qui a fait de “l’extrême-droite” son cheval de bataille, a grand coups de dénon­ci­a­tions choc. Pour dia­bolis­er son adver­saire idéologique, la jour­nal­iste n’est pas à un détail près.

Paul Amar

PORTRAIT — Paul Amar est né le 11 jan­vi­er 1950 à Con­stan­tine (Algérie) de Charles (agent de la SNCF) et Julie Ghenas­sia. La famille sera rap­a­triée en 1961 et s’installera dans la région lyon­naise.