Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Débat Mélenchon-Zemmour sur BFMTV, les fact checkers à la peine

27 septembre 2021

Temps de lecture : 3 minutes

Accueil | Veille médias | Débat Mélenchon-Zemmour sur BFMTV, les fact checkers à la peine

Débat Mélenchon-Zemmour sur BFMTV, les fact checkers à la peine

Accueil | Veille médias | Débat Mélenchon-Zemmour sur BFMTV, les fact checkers à la peine

Débat Mélenchon-Zemmour sur BFMTV, les fact checkers à la peine

27 septembre 2021

Le débat entre Jean-Luc Mélenchon et Éric Zemmour le 23 septembre 2021 sur BFMTV a été l’occasion de confronter deux conceptions de l’avenir de la France radicalement opposées. Les constats sur la situation de la France, en particulier sur le plan migratoire, ont également fortement divergé entre les deux hommes. Les fact-checkers de la chaîne d’information en continu n’ont pour l’occasion pas brillé par la pertinence de leurs éclairages. Un seul exemple suffit pour s’en convaincre.

Le nombre d’immigrés supplémentaires fact checké

La pre­mière par­tie du débat entre Jean-Luc Mélen­chon et Éric Zem­mour a porté sur l’immigration. Le ser­vice de « Vérif » de BFMTV s’est empressé de véri­fi­er les pro­pos d’Éric Zem­mour selon lesquels « la France comptera 2 mil­lions d’im­mi­grés sup­plé­men­taires sous le quin­quen­nat d’Em­manuel Macron ». Pour véri­fi­er cette affir­ma­tion, les jour­nal­istes de la chaine ont fait appel au démo­graphe Hervé le Bras.

Qui est ce « savant » tant vanté par Jean-Luc Mélenchon ?

Si Hervé Le Bras jouit d’une grande pop­u­lar­ité à gauche, il est loin de faire l’unanimité dans le petit milieu des spé­cial­istes de l’immigration.

Dans un inter­view au jour­nal Le Figaro en févri­er 2016, la démo­graphe Michèle Trib­al­at revient sur les dif­férentes manœu­vres d’Hervé Le Bras durant les années 1990 pour dis­qual­i­fi­er les travaux de l’Institut nation­al d’é­tudes démo­graphiques (INED), qui ne vont pas dans le sens de son ori­en­ta­tion idéologique pro-immi­gra­tion. L’Observatoire de l’Immigration et de la Démo­gra­phie (OID) a con­sacré le 30 sep­tem­bre 2020 un arti­cle au démo­graphe. Les nom­breux biais méthodologiques com­mis par le « savant » dans ses esti­ma­tions de l’immigration y sont exposés de façon méthodique.

Comme nous le rela­tions dans un arti­cle du 20 févri­er 2020, Hervé Le Bras fait par­tie des « spé­cial­istes » favoris des médias de grand chemin, qui n’ont de cesse de min­imiser l’ampleur de l’immigration que la France con­nait. À l’époque, c’était l’inénarrable Mar­lène Schi­ap­pa qui s’appuyait sur les travaux du démo­graphe pour étay­er ses affir­ma­tions face…à Éric Zem­mour lors d’un débat télévisé.

Peut-on dans ces conditions présenter Hervé Le Bras comme un gage d’objectivité ?

Le mag­is­trat Charles Prats n’a pas tardé à réa­gir sur Twit­ter aux chiffres min­i­mant le nom­bre d’immigrés sup­plé­men­taires arrivant en France chaque année :

« Fact check­ing des fact check­ers #DebatBFMTV Il y a effec­tive­ment 400.000 attri­bu­tions de numéros de sécu à des gens nés à l’étranger chaque année depuis dix ans. Ce sont les don­nées offi­cielles de la sécu­rité sociale (fichi­er SANDIA). 3,5 mil­lions attribués entre 2011 et 2020 ».

L’Observatoire de l’Immigration et de la Démo­gra­phie fait sur Twit­ter un décompte du nom­bre d’entrées en France durant l’année 2019 :

« 273.000 entrées de l’In­see ressem­ble aux 274.676 titres de séjour délivrés en 2019. Mais il faut aus­si tenir compte des deman­des d’asile, et des clan­des­tins, 247 676 titres de séjour délivrés, 177 822 deman­des d’asiles+ les clan­des­tins ( ?) ».

Carences statistiques

L’OID com­mente la mino­ra­tion par Jean-Luc Mélen­chon de l’estimation d’Éric Zem­mour du nom­bre d’immigrés extra-européens sup­plé­men­taires durant le quin­quen­nat d’Emmanuel Macron :

« Au débat BFMTV, très grosse erreur de JL Mélen­chon qui dit que les immi­grés qui arrivent par­tent ensuite. Que dis­ent les chiffres ? Pour l’immigré qui repart, plus de 3 immi­grés arrivent dans le même temps. Au con­traire, ceux qui quit­tent le pays sont plutôt nés en France… ».

Dans cette querelle de chiffres, il est utile de rap­pel­er les carences des out­ils sta­tis­tiques du gou­verne­ment français pour mesur­er tant le stock que les flux d’immigrés, relevées par Patrick Ste­fani­ni, un ancien haut fonc­tion­naire du min­istère de l’intérieur, dans livre paru en 2020 et chroniqué notam­ment par l’institut Polémia : « l’absence de reg­istre des entrées et des sor­ties du ter­ri­toire, la non-compt­abil­i­sa­tion des mineurs étrangers et des deman­deurs d’asile dans le nom­bre des pre­miers titres de séjour délivrés sont présen­tées comme des freins à une con­nais­sance fine du nom­bre d’étrangers présents et entrant chaque année en France ».

Voir ce que l’on voit

À l’instar de Mar­lène Schi­ap­pa, de Jean-Luc Mélen­chon et de BFMTV, ils sont nom­breux à s’en remet­tre de façon aveu­gle au pseu­do « savant » préféré des médias de grand chemin pour éval­uer l’ampleur de l’immigration en France. Mais de quelque façon qu’on les torde, dans ce flou artis­tique savam­ment entretenu, les faits, une immi­gra­tion con­sid­érable par­fois organ­isée par le gou­verne­ment français, sont là, têtus et vis­i­bles à l’œil nu. Pour qui se donne la peine non seule­ment de dire ce qu’il voit, mais aus­si de voir ce qu’il voit, pour repren­dre les mots Charles Péguy.

Voir aussi

Cet article vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Derniers portraits ajoutés