Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Daniel Schneidermann victime d’une descente de police après un « canular »

18 juin 2015

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Daniel Schneidermann victime d’une descente de police après un « canular »

Daniel Schneidermann victime d’une descente de police après un « canular »

18 juin 2015

Temps de lecture : 2 minutes

Dans la nuit de mardi 16 à mercredi 17 juin, Daniel Schneidermann a été à son tour la victime d’un « canular » téléphonique orchestré, si ce n’est par le hacker sioniste Grégory Chelli (dit Ulcan) lui-même, en tout cas par sa communauté, établie sur le site « ViolVocal ».

Ain­si en plein milieu de la nuit, un homme se faisant pass­er pour le patron d’@rrêt sur images a appelé le com­mis­sari­at, expli­quant qu’il venait de tuer sa femme et qu’il attendait la police retranché chez lui, les armes à la main. Une trentaine de policiers de la BAC se sont alors posi­tion­nés dans l’escalier et la cour de l’im­meu­ble de M. Schnei­der­mann, à la plus grande sur­prise du voisinage.

Mal­heureuse­ment pour les plaisan­tins, le fon­da­teur d’@SI n’é­tait pas chez lui ce soir-là, et « les policiers, à la dif­férence de leurs col­lègues mar­seil­lais du RAID, ont eu la présence d’e­sprit de ne pas défon­cer (sa) porte. On ne saurait trop saluer la présence d’e­sprit de la BAC de Paris. »

Rela­tant cette mésaven­ture noc­turne sur son site, Daniel Schnei­der­mann pense que le « can­u­lar » a été com­man­dité en réac­tion à l’en­quête pub­liée la veille à pro­pos de Pierre Stam­bul, co-prési­dent de l’U­nion Juive Française pour la Paix (UJFP), qui a été vic­time des mêmes procédés.

Plus loin, celui-ci évoque « deux risques con­traires » après cet événe­ment. Le pre­mier : céder à l’in­tim­i­da­tion. Ce qui, assure-t-il, n’ar­rivera pas. Le sec­ond : « faire du com­bat con­tre cette bande de sin­istres plaisan­tins un com­bat per­son­nel du site, au risque évidem­ment de don­ner à leurs actions un écho dis­pro­por­tion­né. C’est un vrai dan­ger. » Et d’ex­pli­quer qu’il va « s’ef­forcer de traiter ce sujet-là comme les autres. Sans haine et sans crainte, comme on dit ».

Quoi qu’il en soit, le jour­nal­iste a décidé de porter plainte, même si, comme les autres, celle-ci a peu de chances d’aboutir. L’an­née dernière, @rrêt sur images avait déjà été piraté par Ulcan, sous le nez des caméras de France 2. Ce mil­i­tant sion­iste rad­i­cal rési­dant en Israël n’en est pas à son coup d’es­sai. En octo­bre 2014, l’une de ses actions provo­quait même indi­recte­ment la mort du père d’un jour­nal­iste de Rue89, Benoît Le Corre. Face à l’im­puis­sance de la police et au refus, sem­ble-t-il, des autorités israéli­ennes d’intervenir, ce genre de can­u­lars ne sem­ble pas prêt de cesser..

Voir notre portait de Daniel Schneidermann

Crédit pho­to : _p_ via Flickr (cc)

Voir aussi

Cet article vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Vidéos à la une

Derniers portraits ajoutés