Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
D8 : 250 millions d’euros pour garder Hanouna !

29 septembre 2015

Temps de lecture : < 1 minute
Accueil | Veille médias | D8 : 250 millions d’euros pour garder Hanouna !

D8 : 250 millions d’euros pour garder Hanouna !

Pour conserver Cyril Hanouna, D8 a accepté d’aligner 250 millions d’euros sur cinq ans, rapporte Télérama.

Un mon­tant record pour con­serv­er son ani­ma­teur vedette dont les émis­sions, à com­mencer par « Touche pas à mon poste », occu­pent une place impor­tante dans les audi­ences de la chaîne. D’après Téléra­ma, Ara Aprikian, ancien patron de D8, ayant été débar­qué, c’est Vin­cent Bol­loré lui-même qui aurait mené cette négo­ci­a­tion avec l’an­i­ma­teur, qu’il con­naît per­son­nelle­ment.

Cour­tisé par M6 et TF1, Hanouna n’a eu aucun mal à faire mon­ter les enchères. Depuis 2012, date de sig­na­ture du pre­mier con­trat, la société du présen­ta­teur, H2O, fac­turait à D8 19 mil­lions d’eu­ros par an (la chaîne avait alors un bud­get total annuel de 80 à 100 mil­lions d’eu­ros). Avec ce nou­veau con­trat à 50 mil­lions d’eu­ros l’an­née, nul doute que le bud­get a été large­ment revu à la hausse.

S’il l’a lui-même négo­cié, Vin­cent Bol­loré a égale­ment con­servé des moyens de pres­sion. Comme le note BFM Busi­ness, « Viven­di a annon­cé le 2 sep­tem­bre une prise de par­tic­i­pa­tion minori­taire (qui sera de 25%) dans la société issue de la fusion de Ban­i­jay et Zodi­ak (qui détient 95 % de la société d’Ha­nouna, NDLR). Selon une source interne, ce n’est pas une coïn­ci­dence: Vin­cent Bol­loré aurait pris cette par­tic­i­pa­tion pour rem­porter le nou­veau con­trat avec Cyril Hanouna. »

Avec cette aug­men­ta­tion, Cyril Hanouna ne pour­ra désor­mais plus se plain­dre de ne pas pou­voir combler ses fins de mois

Voir notre portrait de Cyril Hanouna

Crédit pho­to : DR

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Procès Ramzi Khiroun contre Ojim/Claude Chollet : la première audience a eu lieu

La première audience s’est déroulée le 7 octobre 2020 au nouveau Palais de Justice de Paris devant la 17ème chambre qui suit les délits de presse. Notre avocat Maître Benoît Derieux a choisi de plaider la nullité pour vice de forme. Si l’avocat de la partie adverse était présent, Monsieur Ramzi Khiroun ne s’est pas présenté. Compte-rendu dans notre article du 12 octobre.

Derniers portraits ajoutés

Éric Brunet

PORTRAIT — Né en juil­let 1964 à Chi­non (Indre et Loire) d’un père ingénieur à EDF et d’une mère compt­able, Éric Brunet est un chroniqueur, ani­ma­teur radio et essay­iste français con­nu pour son engage­ment à droite et son sou­tien incon­di­tion­nel à Nico­las Sarkozy.

Salhia Brakhlia

PORTRAIT — Sal­hia Brakhlia a apporté, avec suc­cès, les méth­odes con­tro­ver­sées du Petit Jour­nal sur BFMTV. Le mélange détonne.

Caroline Monnot

PORTRAIT — Car­o­line Mon­not est une jour­nal­iste aimant se représen­ter sur les réseaux soci­aux avec une tête d’autruche, libre à cha­cun d’en faire sa pro­pre inter­pré­ta­tion. Elle tra­vaille au jour­nal Le Monde depuis 25 ans, chef adjointe du ser­vice poli­tique, elle se con­cen­tre prin­ci­pale­ment sur les rad­i­cal­ités poli­tiques.

Tristan Mendès France

PORTRAIT — Petit-fils de Pierre Mendès France et neveu de Frantz Fanon, l’homme pense marcher dans les pas du pre­mier, pas peu fier d’avoir hérité d’un cos­tume trop grand pour lui.

Taha Bouhafs

PORTRAIT — À la croisée des mou­ve­ments soci­aux et com­mu­nau­taires, le jeune Bouhafs mène habile­ment sa bar­que en rêvant de ses lende­mains qui chantent à lui, un soulève­ment des ban­lieues sous la ban­nière du crois­sant islamique. Et il ne recule ni devant les fake news éhon­tées, ni devant une vio­lence ver­bale peu com­mune sur les réseaux soci­aux.