Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Crise d’ado tardive ? Matthieu Pigasse veut « mettre le feu »
Publié le 

9 décembre 2015

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Crise d’ado tardive ? Matthieu Pigasse veut « mettre le feu »

Crise d’ado tardive ? Matthieu Pigasse veut « mettre le feu »

Il dirige la banque Lazare et possède des journaux bienpensants mais se rêve en révolutionnaire qui fait « vomir le bourgeois » – son client et son lecteur. Quand l’époque devient vraiment confuse…

Tycoon médi­a­tique, pro­prié­taire des Inrock­upt­ibles, du Monde (avec Bergé et Niel), de L’Obs, de Radio Nova et du Huff­in­g­ton Post, le directeur de la banque Lazard qui ne cache pas ses visées expan­sion­nistes dans les médias se lâche dans le numéro de décem­bre de GQ. Il y con­fie ses rêves sous l’é­ten­dard sang et char­bon de la révo­lu­tion.

Inter­rogé par le mag­a­zine branché sur ce qu’il lui reste encore à vivre, le mil­liar­daire répond avec vivac­ité : “Hon­nête­ment ? la révo­lu­tion (…) ou l’in­sur­rec­tion, à défaut de la révo­lu­tion” ! Sans imag­in­er une seule sec­onde qu’une véri­ta­ble révo­lu­tion le ver­rait sus­pendu à un lam­padaire, notre ban­quier-révo­lu­tion­naire estime que “dans la vie, il faut met­tre le feu”. Et le voilà qui cite dans la foulée le Comité Invis­i­ble, auteur de L’In­sur­rec­tion qui vient (2007) : “quand le pou­voir est dans le caniveau, il faut le piétin­er”. Il appré­cie : “belle phrase !” Pas sûr, pour­tant que les anar­chistes dudit Comité invis­i­ble appré­cient l’hommage du pré­da­teur…

Pigasse en prof­ite égale­ment pour faire état de tout le bien qu’il pense de ses lecteurs, puisqu’on peut dif­fi­cile­ment estimer que le Huff­in­g­ton Post ou L’Obs s’adressent aux mass­es pop­u­laires et font grand cas des tra­vailleurs. Para­phras­ant Flaubert, il affirme en effet : “j’agis pour faire vom­ir le bour­geois”. Et au pas­sage, il en prof­ite pour ten­ter de salir ce qu’il ne sera pour le coup jamais : “et je vom­is l’aris­to­cratie”.

Le ban­quier richissime drapé dans l’é­ten­dard de la ver­tu révo­lu­tion­naire se pose en mod­èle : “je ne pos­sède rien, car j’in­vestis la total­ité de mes act­ifs pour essay­er de chang­er les choses. Je vis dans l’ascétisme”. À 5 mil­lions d’€ par an c’est un ascétisme qui ne prend pas grand-risque, bref un ascétisme somme toute très bour­geois…

Infographie : Matthieu Pigasse

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Téléchargement

Poubelle la vie :
un dossier exclusif

Cela dure depuis quinze ans et diffuse chaque soir tous les stéréotypes « progressistes » les plus éculés...
Après le dossier Yann Barthes, voici un dossier exclusif sur la série Plus belle la vie alias “Poubelle la vie”, machine de guerre idéologique du monde libéral libertaire.
Pour le recevoir rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66 %).

Derniers portraits ajoutés

Étienne Gernelle

PORTRAIT — « C’est le sys­tème de Franz. Il jette des gens dans un aquar­i­um puis il regarde com­ment ça se passe. » Entré au Point en 2001, Éti­enne Ger­nelle est une pure expéri­men­ta­tion de Franz-Olivi­er Gies­bert.

Michel Cymes

PORTRAIT — “Ani­ma­teur préféré des téléspec­ta­teurs” plusieurs années durant, le doc­teur Michel Cymes est une star de la vul­gar­i­sa­tion médi­cale, que ce soit sur le petit écran ou à la radio. Il est à nou­veau sur le devant de la scène à l’oc­ca­sion de l’épidémie de coro­n­avirus.

Christophe Barbier

PORTRAIT — Ex-Patron de L’Express (2006–2016), Christophe Bar­bi­er a ren­du omniprésents dans le débat pub­lic sa sil­hou­ette svelte et son écharpe rouge. Est-il vrai­ment de gauche, comme il l’a longtemps soutenu ?

Cyrille Eldin

PORTRAIT — Né au Ches­nay, près de Ver­sailles, en mai 1973, Cyrille Eldin est un acteur et ani­ma­teur français. Il accède à la célébrité en 2016, lorsqu’il rem­place Yann Barthès à la tête du « Petit Jour­nal » sur Canal Plus.

Christophe Alévêque

PORTRAIT — Né le 29 octo­bre 1963 au Creusot (71), Christophe Alévêque est un humoriste « engagé » à gauche. Il fait par­tie depuis 2016 du pool d’hu­moristes offi­ciels de France Inter, mis­sion­nés pour démolir, avec l’ar­gent du con­tribuable, les enne­mis poli­tiques et idéologiques de l’État social­iste.

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision