Accueil | Actualités | Médias | Crise à l’UMP : le CSA reste vigilant
Pub­lié le 1 décembre 2012 | Éti­quettes : ,

Crise à l’UMP : le CSA reste vigilant

Alors que la guerre bat son plein à l'UMP et que la couverture médiatique est importante, le CSA garde un oeil attentif sur la répartition des temps de parole.

En effet, hors campagne électorale, le temps de parole de l'opposition ne doit pas dépasser 50%. Or, lors d'évènements médiatiques comme les primaires de certains partis ou encore l'affaire DSK, celui-ci peut déborder, et même très largement. Christine Kelly, l'une des sages du Conseil Supérieur de l'Audiovisuel, explique au Figaro qu'en septembre 2011, lors de la primaire socialiste, « le temps de parole du PS était monté jusqu'à 180 %. C'est pourquoi nous avons mis en demeure cinq chaînes de télévision et trois radios ».

Concernant la très médiatique crise que traverse actuellement l'UMP, l'ancienne journaliste de LCI se veut confiante : « Nous sommes en contact quasi quotidien avec les patrons de chaînes et de radios. Le décompte du temps de parole s'effectue sur trois mois pour les JT et six mois pour les magazines. Autrement dit, nous ferons un premier bilan à fin novembre et les médias ont jusqu'au 31 décembre prochain pour rétablir l'équilibre. Il n'y a donc pas de raison de s'inquiéter. L'Affaire DSK avait duré trois mois, nous en sommes à six jours seulement pour l'UMP. »

Crédit photo : arnaud.pedersen via Flickr (cc)

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

5% récolté
Objec­tif : mars 2019 ! Nous avons récolté 100,00€ sur 2.000,00€. Vous appré­ciez notre tra­vail ? Rejoignez les dona­teurs de l’Ojim !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux