Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Conflit chez Sleeping Giants, le mâle blanc n’aurait pas laissé assez de place à sa collaboratrice racisée

30 juillet 2020

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Conflit chez Sleeping Giants, le mâle blanc n’aurait pas laissé assez de place à sa collaboratrice racisée

Conflit chez Sleeping Giants, le mâle blanc n’aurait pas laissé assez de place à sa collaboratrice racisée

[Pre­mière dif­fu­sion le 12 juil­let 2020]

BuzzFeed News nous raconte dans un long article comment les deux personnalités les plus importantes des Sleeping Giants se sont disputés pendant plusieurs années avant de se séparer le 8 juillet dernier. Plus précisément, c’est Nandini Jammi (la collaboratrice racisée, spécialiste du marketing) qui a quitté l’organisation adepte du “name and shame” après un conflit avec Matt Rivitz (le mâle blanc) suite à de longs débats sur qui était le chef. Rivitz semblait vouloir être le seul à la tête des cyberactivistes alors que Jammi, rêvait d’être son “égal”.

Combat de chefs dans un marigot

Rivitz, un vétéran dans l’industrie pub­lic­i­taire, a créé les Sleep­ing Giants en novem­bre 2016. Quelques jours plus tard, Jam­mi a eu la même idée et après quelques pub­li­ca­tions cha­cun de leurs côtés, ils sont entrés en con­tact pour struc­tur­er l’organisation éponyme.

Mais pen­dant toutes ces années, Rivitz sem­ble avoir voulu rester le numéro 1, nom­breuses ont été les dis­putes entre les deux sur qui était le “dirigeant”, le “co-fon­da­teur”, etc. Rivitz n’aurait pas don­né accès à cer­tains dossiers à Jam­mi, entre autres, une vraie his­toire de guerre de petits chefs pen­dant plusieurs années, relayée en détails par Buz­zFeed News.

Encore de la faute du mâle blanc

Mal­gré cet appar­ent sim­ple con­flit de per­son­nes, Jam­mi prof­ite de l’occasion pour taper sur son mâle blanc de col­lègue, qui, bien que défenseur acharné du poli­tique­ment cor­rect, agit encore prob­a­ble­ment pour défense son priv­ilège blanc.

Dans une pub­li­ca­tion sur Medi­um où elle revient sur son his­toire, elle sous-titre sa tri­bune “Com­ment mon co-fon­da­teur homme blanc (?) m’a effacé du mou­ve­ment que nous avons con­stru­it ensem­ble”. C’est le seul moment où elle ren­voie son com­parse à sa couleur de peau, mais faire cela dès la pre­mière ligne en dit long sur son état d’esprit. Elle explique par la suite :

Mais il était clair que même si je fai­sais le même tra­vail que Matt, il ne me con­sid­érait pas comme un égal.”

Pour le meilleur ou le pire, toute organ­i­sa­tion a besoin d’un chef et ce rôle au sein des Sleep­ing Giants m’a appartenu, indépen­dam­ment du titre.”

Même chez les égal­i­taristes forcenés, on joue au petit chef et l’accusation de racisme n’est jamais bien loin. Pau­vre Matt Rivitz, nou­velle illus­tra­tion de la fable de l’arroseur arrosé.

Voir notre vidéo sur les Sleeping Giants

Procès Ramzi Khiroun contre Ojim/Claude Chollet : première audience le 7 octobre 2020

L’Observatoire du journalisme (OJIM), créé en 2012 par Claude Chollet et quelques amis, rentre dans sa neuvième année d’existence. En 230 portraits publiés, 30 infographies et plus de 4500 articles nous n’avions eu — jusqu’à présent — aucune plainte en justice. À la suite d’un article de 2018 où nous parlions du groupe Lagardère et de manière incidente sur deux lignes du porte-parole du groupe, Monsieur Ramzi Khiroun, ce dernier a porté plainte pour « injures publiques ». La première audience est fixée au 7 octobre 2020 à 13h30. Lire la suite

 

Derniers portraits ajoutés

Taha Bouhafs

PORTRAIT — À la croisée des mou­ve­ments soci­aux et com­mu­nau­taires, le jeune Bouhafs mène habile­ment sa bar­que en rêvant de ses lende­mains qui chantent à lui, un soulève­ment des ban­lieues sous la ban­nière du crois­sant islamique. Et il ne recule ni devant les fake news éhon­tées, ni devant une vio­lence ver­bale peu com­mune sur les réseaux soci­aux.

Rudy Reichstadt

PORTRAIT — Omniprésent dans les médias, l’ambitieux Reich­stadt sait se ren­dre indis­pens­able, fort de l’expertise qu’il s’auto-attribue. Au même titre que celle des Décodeurs du Monde, dont il est le pen­dant, sa parole est d’or (c’est du plaqué) dès lors qu’il s’agit de sépar­er le bon grain de l’ivraie et d’éduquer les généra­tions futures…

Alexandre Adler

PORTRAIT — Véri­ta­ble caméléon poli­tique, Alexan­dre Adler a été tour à tour com­mu­niste, social­iste puis néo-con­ser­va­teur, favor­able à la guerre en Afghanistan et en Irak, par­ti­san du oui au référen­dum sur la con­sti­tu­tion européenne et sou­tien de Nico­las Sarkozy en 2007.

Lucie Soullier

PORTRAIT — C’est la jour­nal­iste « spé­cial­iste de l’extrême droite » qui monte au Monde. Comme ses com­pères Tris­tan Berteloot (Libé), Ivanne Trip­pen­bach (L’Opinion) ou Camille Vigogne (L’Express), Lucie Soul­li­er ne sem­ble pas avoir de l’appétence pour son sujet, mais au con­traire, un dégoût qui peut con­fin­er à la haine.

Laure Adler

De sa thèse d’histoire sur le fémin­isme aux nom­breuses biogra­phies qu’elle a con­sacrées, tout au long de sa car­rière, à des grandes fig­ures féminines, Lau­re Adler n’aura cessé d’être fascinée par les glo­rieux des­tins de femmes et, à sa manière, en aura incar­né un.