Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Clause de cession des journalistes : vague de départs à BFM, stabilité à Marianne
Publié le 

21 novembre 2018

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Clause de cession des journalistes : vague de départs à BFM, stabilité à Marianne

Clause de cession des journalistes : vague de départs à BFM, stabilité à Marianne

Une disposition du statut de journaliste, votée en 1935, permet à tout journaliste de quitter de sa propre initiative une entreprise, tout en percevant des indemnités de licenciement lorsque le journal ou le périodique auquel il collabore est racheté. L’indemnité minimum est de un mois de salaire par année d’ancienneté et en général supérieure.

Cer­tains jour­nal­istes de BFM (racheté par Patrick Drahi) et de Mar­i­anne (racheté par le Tchèque Daniel Kretinsky) y ont recours mais dans des pro­por­tions fort dif­férentes.

Remous à BFM

Le groupe Altice/SFR de Patrick Drahi a racheté à Alain Weill en 2017 51% des parts de Nex­tRa­dioTV (BFM) ouvrant en juin 2018 le déclenche­ment de la clause de ces­sion qui se ter­min­era fin 2017. Après cette date les 700 jour­nal­istes du groupe (sur 1400 salariés) devront saisir les tri­bunaux. (Source Let­tre A du 16 novem­bre 2018)

L’ambiance n’est pas au beau fixe avec le con­flit larvé que se livrent Stéphane Soumi­er directeur de la rédac­tion de BFM Busi­ness et Jean-Michel Sal­va­tore directeur des rédac­tions dig­i­tales. Le style de man­age­ment des direc­tions du groupe Altice n’est pas non plus réputé pour sa ten­dresse et l’expression «pass­er à la  paille de fer » les four­nisseurs et les col­lab­o­ra­teurs reflète la réal­ité quand Drahi prend le con­trôle d’une entre­prise. Les salariés de SFR peu­vent en témoign­er.

À BFMTV.com déjà un tiers des jour­nal­istes ont annon­cé leur inten­tion de départ. Des départs sig­ni­fi­cat­ifs sont égale­ment atten­dus à BFMTV et dans les deux rédac­tions économiques. Ce sont générale­ment les plus anciens et les plus chevron­nés qui par­tent. La direc­tion ne s’exprime pas sur le sujet.

Stabilité à Marianne

Après le rachat à Yves de Chaise­martin par Daniel Kretinsky et l’arrivée de Nat­acha Polony, on aurait pu s’attendre à une vague de recours à la clause de ces­sion. Il n’en est rien et seule­ment trois ou qua­tre jour­nal­istes (sur plus d’une une trentaine) en prof­it­eraient. La rédac­trice en chef du ser­vice société Per­rine Cher­chève comme la grande reporter Marie Huet quit­tent le jour­nal. Marc Endeweld, par­ti avant ne compte pas dans le lot. Hervé Nathan, directeur adjoint de la rédac­tion hésit­erait (il a l’âge de pré­ten­dre à par­tir à la retraite) mais pour­rait rester. Le futur d’Eric Decouty directeur délégué de la rédac­tion est incer­tain. Il avait été pro­posé par Yves de Chaise­martin pour suc­céder à Renaud Dély (plaisam­ment surnom­mé “dély d’opinion”) mais le nou­veau pro­prié­taire lui a préféré Nat­acha Polony. L’arrivée de cette dernière – qui est dans le droit fil de l’ADN du jour­nal – sem­ble être vécue comme une chance pour le mag­a­zine et la majorité de la rédac­tion et non comme une con­trainte. Restera à Nat­acha Polony à con­va­in­cre cer­tains jour­nal­istes, recrutés par des rédac­teurs en chef du pôle libéral lib­er­taire du style de France Inter, à suiv­re sans trop d’états d’âme la ligne « sou­verain­iste de gauche » du jour­nal.

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Téléchargement

Poubelle la vie :
un dossier exclusif

Cela dure depuis quinze ans et diffuse chaque soir tous les stéréotypes « progressistes » les plus éculés...
Après le dossier Yann Barthes, voici un dossier exclusif sur la série Plus belle la vie alias “Poubelle la vie”, machine de guerre idéologique du monde libéral libertaire.
Pour le recevoir rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66 %).

Derniers portraits ajoutés

Emmanuel Goldstein

PORTRAIT — Il n’est ni jour­nal­iste, ni directeur de jour­nal, ni même mag­nat de la presse et pour­tant il exerce une influ­ence con­sid­érable sur les médias, directe et indi­recte. Por­trait d’un homme de réseau.

Audrey Crespo-Mara

PORTRAIT — Aupar­a­vant jour­nal­iste de sec­onde main, Audrey Cre­spo-Mara est dev­enue pro­gres­sive­ment, par la force des choses, une « femme de », celle de Thier­ry Ardis­son, avant de touch­er le grand pub­lic en devenant le jok­er de Claire Chaz­al aux jour­naux du week-end sur TF1.

Étienne Gernelle

PORTRAIT — « C’est le sys­tème de Franz. Il jette des gens dans un aquar­i­um puis il regarde com­ment ça se passe. » Entré au Point en 2001, Éti­enne Ger­nelle est une pure expéri­men­ta­tion de Franz-Olivi­er Gies­bert.

Michel Cymes

PORTRAIT — “Ani­ma­teur préféré des téléspec­ta­teurs” plusieurs années durant, le doc­teur Michel Cymes est une star de la vul­gar­i­sa­tion médi­cale, que ce soit sur le petit écran ou à la radio. Il est à nou­veau sur le devant de la scène à l’oc­ca­sion de l’épidémie de coro­n­avirus.

Christophe Barbier

PORTRAIT — Ex-Patron de L’Express (2006–2016), Christophe Bar­bi­er a ren­du omniprésents dans le débat pub­lic sa sil­hou­ette svelte et son écharpe rouge. Est-il vrai­ment de gauche, comme il l’a longtemps soutenu ?

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision