Une dis­po­si­tion du statut de jour­nal­iste, votée en 1935, per­met à tout jour­nal­iste de quit­ter de sa pro­pre ini­tia­tive une entre­prise, tout en perce­vant des indem­nités de licen­ciement lorsque le jour­nal ou le péri­odique auquel il col­la­bore est racheté. L’indemnité min­i­mum est de un mois de salaire par année d’ancienneté et en général supérieure.

lire plus