Accueil | Actualités | Médias | Daniel Kretinsky s’installe progressivement à Marianne
Pub­lié le 16 juin 2018 | Éti­quettes : , , ,

Daniel Kretinsky s’installe progressivement à Marianne

Début mai 2018 nous vous parlions ici de Daniel Kretinsky, le richissime Tchèque nouvelle figure des médias en France, avec le rachat de Marianne et de certaines éditions de Elle, dont l’édition française.

Exit Jean-François Kahn

Jean-François Kahn est la figure tutélaire du magazine qu’il a créé en 1997 et qu’il a dirigé avec succès pendant dix ans. Après le rachat par Yves de Chaisemartin à partir de 2007, il n’est plus à la direction même s’il continue à tenir une chronique intitulée Bloc notes. Il reviendra à la tête de la rédaction pour quelques mois en 2013 pour redresser une situation de crise avant de céder les rênes à Joseph Macé-Scaron. Ce dernier cèdera à son tour sa place à Renaud Dely (alias délit d’opinion).

Il ne fait plus partie du conseil d’administration du journal depuis le 7 juin 2018. Le magazine perd ici une personnalité respectée du monde des médias. Il avait réussi à incarner une ligne que l’on pourrait appeler populiste centriste, à la fois hostile à l’esprit soixante huitard et au libéralisme débridé. Une ligne abandonnée depuis longtemps au profit d’un positionnement incertain qui explique les difficultés du journal et sa vente au millionnaire tchèque.

Introit Étienne Bertier

Étienne Bertier est encore peu connu du monde des médias. Diplômé de l’Essec et de Sciences-Po Paris, il a débuté comme journaliste économique puis a créée une lettre professionnelle dans le domaine juridique. Secrétaire général d’EDF, puis conseiller du Président à la Caisse des Dépôts, il sera ensuite Président du groupe immobilier Icade qui gère plus de dix milliards d’actifs. Il remplace JFK au conseil d’administration sans doute à la demande de l’actionnaire tchèque. Yves de Chaisemartin garde son poste de PDG (pour combien de temps ?) et peut compter sur les trois administrateurs qui restent en poste : Franck Ullmann, Guy Sitbon (un ancien du Nouvel Observateur) et le producteur de spectacles Paul Lederman.

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux