Accueil | Actualités | Médias | Christophe Barbier sur les retraites
Pub­lié le 1 septembre 2018 | Éti­quettes : ,

Christophe Barbier sur les retraites

Les lecteurs de l’Ojim connaissent bien Christophe Barbier, petit marquis libéral libertaire dont nous avons actualisé le portrait en juin 2018. L’homme qui déclarait à La Règle du jeu en février 2013 : « Il existe une série d’épisodes historiques qui ont permis de trancher, si j’ose dire, entre le « bien et le mal », entre ce qui est de Gauche et ce qui ne l’est pas. » (La Règle du jeu, 21 février 2013).

Et l’admirateur du système chinois de régulation d’internet sur Les Grandes gueules le 3 janvier 2014 « Internet n’est pas un no man’s land. On peut aussi combattre sur internet juridiquement ceux qui violent la loi, et notamment la loi Gayssot. On peut y aller, il suffit que les autorités s’en donnent les moyens […] Internet est un champ d’impunité parce que ça part dans tous les sens. Mais ça se régule aussi internet ! Entre nous, les Chinois y arrivent bien.» 

Retraités vous êtes déjà morts

L’annonce par le gouvernement courant août 2018 de ne revaloriser les retraites qu’à hauteur de 0,3% l’an dans les deux prochaines années signifie un recul net du pouvoir d’achat des concernés, au moment où l’inflation tourne autour de 2%. Ces retraités en voudront-ils au gouvernement lors des élections (législatives et présidentielle) de 2022 ? C’est la question posée sur BFM à Christophe Barbier lors du baromètre des éditorialistes, le lundi 27 août 2018.

La journaliste pose la question : cette politique peut-elle être dangereuse sur le plan électoral dans deux ans pour le pouvoir macronien ? La réponse est lumineuse :

« Sans tomber dans le cynisme, il y a beaucoup des plus âgés de ce pays qui ne seront plus électeurs en 2022, parce qu’ils seront morts. Et voilà ! »

Nous laissons à nos lecteurs le soin de commenter cette prise de position dont la franchise peut étonner.

Crédit photo : Cadremploi via Youtube (DR)

Tant que vous êtes ici...

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

L’Ojim est là pour vous aider à vous guider dans le monde opaque et souvent univoque des médias.

Contrairement à beaucoup, nous avons choisi une formule gratuite qui permet de mettre nos informations à la disposition de tous, indépendamment de leurs moyens. L’Observatoire est totalement indépendant, libre de toute publicité, de toute subvention, de tous actionnaires. Ce qui nous permet de donner une voix à ceux qui sont rarement entendus. Ce qui nous différencie de nombreux médias à un moment où la loyauté de l’information devient cruciale. Votre contribution, modeste ou importante, sert directement à régler la partie technique du site et à rémunérer nos rédacteurs. Chaque don bénéficie d’un reçu fiscal de 66%. Un don de 100 € ne vous coûtera que 33 €. Merci de votre soutien.

Share This