Accueil | Actualités | Médias | Christophe Barbier sur les retraites
Pub­lié le 1 septembre 2018 | Éti­quettes : ,

Christophe Barbier sur les retraites

Les lecteurs de l’Ojim connaissent bien Christophe Barbier, petit marquis libéral libertaire dont nous avons actualisé le portrait en juin 2018. L’homme qui déclarait à La Règle du jeu en février 2013 : « Il existe une série d’épisodes historiques qui ont permis de trancher, si j’ose dire, entre le « bien et le mal », entre ce qui est de Gauche et ce qui ne l’est pas. » (La Règle du jeu, 21 février 2013).

Et l’admirateur du système chinois de régulation d’internet sur Les Grandes gueules le 3 janvier 2014 « Internet n’est pas un no man’s land. On peut aussi combattre sur internet juridiquement ceux qui violent la loi, et notamment la loi Gayssot. On peut y aller, il suffit que les autorités s’en donnent les moyens […] Internet est un champ d’impunité parce que ça part dans tous les sens. Mais ça se régule aussi internet ! Entre nous, les Chinois y arrivent bien.» 

Retraités vous êtes déjà morts

L’annonce par le gouvernement courant août 2018 de ne revaloriser les retraites qu’à hauteur de 0,3% l’an dans les deux prochaines années signifie un recul net du pouvoir d’achat des concernés, au moment où l’inflation tourne autour de 2%. Ces retraités en voudront-ils au gouvernement lors des élections (législatives et présidentielle) de 2022 ? C’est la question posée sur BFM à Christophe Barbier lors du baromètre des éditorialistes, le lundi 27 août 2018.

La journaliste pose la question : cette politique peut-elle être dangereuse sur le plan électoral dans deux ans pour le pouvoir macronien ? La réponse est lumineuse :

« Sans tomber dans le cynisme, il y a beaucoup des plus âgés de ce pays qui ne seront plus électeurs en 2022, parce qu’ils seront morts. Et voilà ! »

Nous laissons à nos lecteurs le soin de commenter cette prise de position dont la franchise peut étonner.

Crédit photo : Cadremploi via Youtube (DR)

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This