Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Christophe Barbier sur les retraites

1 septembre 2018

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Christophe Barbier sur les retraites

Christophe Barbier sur les retraites

1 septembre 2018

Temps de lecture : 2 minutes

Les lecteurs de l’Ojim connaissent bien Christophe Barbier, petit marquis libéral libertaire dont nous avons actualisé le portrait en juin 2018. L’homme qui déclarait à La Règle du jeu en février 2013 : « Il existe une série d’épisodes historiques qui ont permis de trancher, si j’ose dire, entre le « bien et le mal », entre ce qui est de Gauche et ce qui ne l’est pas. » (La Règle du jeu, 21 février 2013).

Et l’admirateur du sys­tème chi­nois de régu­la­tion d’internet sur Les Grandes gueules le 3 jan­vi­er 2014 « Inter­net n’est pas un no man’s land. On peut aus­si com­bat­tre sur inter­net juridique­ment ceux qui vio­lent la loi, et notam­ment la loi Gayssot. On peut y aller, il suf­fit que les autorités s’en don­nent les moyens […] Inter­net est un champ d’impunité parce que ça part dans tous les sens. Mais ça se régule aus­si inter­net ! Entre nous, les Chi­nois y arrivent bien.» 

Retraités vous êtes déjà morts

L’annonce par le gou­verne­ment courant août 2018 de ne reval­oris­er les retraites qu’à hau­teur de 0,3% l’an dans les deux prochaines années sig­ni­fie un recul net du pou­voir d’achat des con­cernés, au moment où l’inflation tourne autour de 2%. Ces retraités en voudront-ils au gou­verne­ment lors des élec­tions (lég­isla­tives et prési­den­tielle) de 2022 ? C’est la ques­tion posée sur BFM à Christophe Bar­bi­er lors du baromètre des édi­to­ri­al­istes, le lun­di 27 août 2018.

La jour­nal­iste pose la ques­tion : cette poli­tique peut-elle être dan­gereuse sur le plan élec­toral dans deux ans pour le pou­voir macronien ? La réponse est lumineuse :

« Sans tomber dans le cynisme, il y a beau­coup des plus âgés de ce pays qui ne seront plus électeurs en 2022, parce qu’ils seront morts. Et voilà ! »

Nous lais­sons à nos lecteurs le soin de com­menter cette prise de posi­tion dont la fran­chise peut étonner.

Crédit pho­to : Cadrem­ploi via Youtube (DR)

Voir aussi

Cet article vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Vidéos à la une

Derniers portraits ajoutés