Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Accueil | Veille médias | Blast, bien lancé par Denis Robert
Blast, bien lancé par Denis Robert

20 mai 2021

Temps de lecture : 2 minutes

Accueil | Veille médias | Blast, bien lancé par Denis Robert

Blast, bien lancé par Denis Robert

Blast, bien lancé par Denis Robert

Ancien responsable licencié du Média mélenchoniste, l’écrivain et journaliste Denis Robert avait annoncé son intention de lancer une nouvelle chaine internet avec Blast, c’est chose faite avec un début de succès.

Denis Robert, chef de file

Nous vous avions déjà présen­té le bon livre de Denis Robert sur Lar­ry Fink le fon­da­teur de Black­rock. Son aura médi­a­tique incon­testable lui a per­mis de recueil­lir plus de 900K€ par finance­ment par­tic­i­patif, lui per­me­t­tant d’embaucher déjà douze salariés. Comme tout un cha­cun, le nou­veau site se veut « libre et indépendant ».

« Le souffle de l’info »

C’est le slo­gan de la chaîne inter­net qui se veut en rup­ture avec une infor­ma­tion for­matée voire menot­tée. Alors que les aimables dona­teurs du finance­ment par­tic­i­patif récla­maient plutôt une chaine « apoli­tique », le ton et l’équipe sont franche­ment d’une gauche lib­er­taire tra­di­tion­nelle. Avec David Dufresne pour lequel Taha Bouhafs est « l’honneur de sa pro­fes­sion » (sic), le reporter antifa Gas­pard Glanz qui agresse les con­frères qui ne sont pas de son bord dans les man­i­fs, ou cer­tains jour­nal­istes qui vien­nent du site pro­gres­siste Le Vent se lève. 

Premier procès, premiers remous

Blast a déjà – c’est un hon­neur – droit à son pre­mier procès de la part de BHL lui-même qui réclame 100K€ après pub­li­ca­tion sur le site de « dons » du Qatar vers des « per­son­nal­ités français­es ». Le pre­mier couac – habituel dans les sites un peu lib­er­taires mais générale­ment dom­inés par des per­son­nal­ités plutôt autori­taires – vient de l’aller-retour d’un financier qui s’était annon­cé pour 300K€ et qui s’est révélé ayant quelques intérêts dans des par­adis fis­caux. Finale­ment l’intéressé ne don­nera « que 20K€ » (nota bene, l’Ojim n’a jamais ren­con­tré de financier lui offrant cette somme, appel aux ama­teurs) entraî­nant le départ d’un des pre­miers jour­nal­istes de Blast. Les rela­tions entre le tout nou­veau Blast et le déjà vieux Le Média de Mélen­chon ? Ils se détes­tent, merci.

Voir aussi  L’aventure Infodujour.fr commence

Le ton est « gilets jaunes de gauche », pas antipathique, un peu con­venu, « les gars on va ren­vers­er le cap­i­tal­isme, mais atten­tion pas un mot sur les intérêts con­joints des libéraux et des lib­er­taires sur l’immigration », sujet dan­gereux. Cama­rades ! Encore un effort !

Publicité

Derniers portraits ajoutés

Edward Snowden

PORTRAIT — À l’o­rig­ine des infor­ma­tions qui ont provo­qué une crise poli­tique et diplo­ma­tique d’am­pleur inter­na­tionale, Edward Snow­den, jeune infor­mati­cien et ancien employé de la NSA, est le citoyen mon­di­al qui a dom­iné la scène médi­a­tique de ces dernières années.

Guillaume Roquette

PORTRAIT — La nom­i­na­tion de Guil­laume Roquette à la tête de la rédac­tion du Figaro mag­a­zine est le couron­nement d’un par­cours dis­cret mais sans faute. Elle est aus­si le signe d’un dur­cisse­ment de la presse de « droite » du à l’al­ter­nance, avec le pas­sage du directeur de la rédac­tion de Valeurs actuelles au Figaro magazine.

Julian Assange

PORTRAIT — Avant Edward Snow­den, avant Bradley Man­ning, il y avait Julian Assange. Ancien infor­mati­cien et hack­er, fon­da­teur de la plate­forme Wik­iLeaks, Julian Assange s’est attiré les foudres du gou­verne­ment améri­cain lorsqu’il a mis en lumière les dessous de la guerre d’Irak.

Emmanuel Kessler

PORTRAIT — Né en 1963 à Paris, d’un père directeur de recherche au CNRS et d’une mère qui enseignait le judaïsme, Emmanuel Kessler a eu une for­ma­tion philosophique, avant de com­mencer à tra­vailler en 1986 pour la Gazette des Communes.

Patrick de Carolis

PORTRAIT — Dis­cret, fier de ses racines provençales, n’ayant jamais caché sa foi chré­ti­enne et réputé proche de la Droite (ten­dance chi­raqui­enne) mais au cen­tre des réseaux de pou­voir (Le Siè­cle), accusé de pla­giat et pro­mo­teur de la diver­sité à France Télévi­sions, Patrick de Car­o­lis est un OVNI médiatique.