Accueil | Actualités | Médias | Audiences radio de la rentrée, RTL en tête, France Inter en progression, Europe 1 s’enfonce

Audiences radio de la rentrée, RTL en tête, France Inter en progression, Europe 1 s’enfonce

Après le mercato journalistique de l’été où les radios s’échangent dirigeants, journalistes et présentateurs vedettes, viennent les réalisations de l’automne et les premières mesures – craintes ou espérées – de l’oracle Médiamétrie qui rend compte des audiences. Ce dernier vient de rendre son verdict des audiences de la semaine (lundi/vendredi) sur la période septembre/octobre 2018 comparée à la même période de 2017. Analyse en parts d’audience.

Les radios dites généralistes

Ce sont les plus importantes, celles que presque tout le monde écoute une fois dans la journée pour les informations ou pour un programme de divertissement. La reine RTL (groupe M6) caracole toujours en tête avec 12,5% de part de marché, en léger retrait. Christophe Baldelli responsable de la radio au sien du groupe M6 souligne le succès de l’émission de la mi-journée de Pascal Praud Les Auditeurs ont la parole. Mais France Inter qui progresse nettement n’est pas loin avec 11,4%. RMC 6,4% et France Bleu 6%, tous deux en retrait, sont au coude à coude. Europe 1 continue de sombrer avec pour la première fois depuis très longtemps moins de 5 points d’audience, très exactement 4,8% en retrait de 0,8%. Le remplacement de Frédéric Schlesinger par Laurent Guimier et celui de Patrick Cohen par Nikos Aliagas n’ont pas encore produit leur effet.

Les radios musicales

Dans un paysage encombré qui va de Rires et Chansons à Fun Radio en passant par Chérie FM et autres Skyrock, NRJ reste nettement en tête avec 6,2% (stable) alors que Radio Nostalgie croît fortement à 4,7%.

Les radios thématiques

Ce sont essentiellement celles du service public plus Radio Classique. France Info est stable avec 3,9% tout comme France Musique 1,3% et Radio Classique 1,4%. France Culture progresse vivement à 2,1%. La nouvelle pédégère de Radio France Sybile Veil doit être heureuse de sa rentrée. Tandis qu’Arnaud Lagardère peut se demander s’il ne va pas finalement se séparer d’Europe 1.

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux