Accueil | Actualités | Médias | Arthur file à la belge
Pub­lié le 6 juin 2014 | Éti­quettes : , , ,

Arthur file à la belge

« Arthur est résident fiscal français, acquitte ses impôts en France, et continuera à le faire à l'avenir. »

Mais ça, c'était avant.

Selon les informations de BFM Business, l'animateur télé Arthur a décidé de quitter la France pour s'exiler en Belgique. Ce dernier a déclaré récemment sa nouvelle adresse officielle de résidence, à Uccle, une banlieue chic de Bruxelles. « Un exil qui n'est pas motivé par la gastronomie, le climat ou les paysages, mais très probablement par des raisons fiscales », écrit BFM Business.

Jacques Essebag de son vrai nom, est la 229ème fortune de France selon le magazine Challenges qui estime celle-ci à 200 millions d'euros. Cette fortune provient de la vente de la moitié de ASP (aujourd'hui Endemol France) qui lui a rapporté 305 millions d'euros entre 2001 et 2007. « Fiscalement, l'intérêt de la Belgique est limité concernant l'impôt sur le revenu, mais il n'y a pas d'impôt sur la fortune, ni sur les plus values de titres », explique Hervé Israël, avocat associé chez Holman Fenwick Willan.

Il y a un an, Arthur délocalisait sa holding Arthur World Participation Group au Luxembourg. Devant la montée au créneau d'Aurélie Filippetti, celui-ci avait juré qu'il délocalisait seulement sa holding et non sa personne. Une promesse qui n'aura tenu qu'un an.

Par ailleurs, le magazine M Belgique a publié mercredi en fin de matinée un article indiquant qu'Arthur avait aussi créé en Belgique une holding destinée à détenir ses sociétés opérationnelles françaises.

Voir aussi : Arthur délocalise sa société au Luxembourg

Crédit photo : Siren-Com via Wikimédia (cc)

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

36% récolté
Objec­tif : févri­er 2019 ! Nous avons récolté 710,00€ sur 2.000,00€. Vous appré­ciez notre tra­vail ? Rejoignez les dona­teurs de l’Ojim !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux