Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Amaury centralise, Morinière s’en va

3 octobre 2014

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Amaury centralise, Morinière s’en va

Amaury centralise, Morinière s’en va

Le projet des Éditions Amaury, qui publient Le Parisien et L’Équipe, de regrouper leurs services supports au sein d’une même filiale, a largement provoqué le départ du directeur général de la SNC L’Équipe, François Morinière.

Le groupe souhaite ain­si fusion­ner la compt­abil­ité, l’in­for­ma­tique, les ressources humaines et la fab­ri­ca­tion au sein d’A­mau­ry ser­vices, struc­ture déjà exis­tante. 113 postes y seront créées, en sub­sti­tu­tion des emplois sup­primés au sein des deux édi­teurs, L’Équipe et Le Parisien. La Société d’im­pres­sion du groupe Amau­ry (Simgam) et la Société de dif­fu­sion et de ventes du Parisien (SDVP) seraient égale­ment con­cernées par ce plan prévu pour être appliqué dès le pre­mier trimestre 2015. Si les dis­cus­sions, entamées cet été avec les syn­di­cats, doivent repren­dre courant octo­bre, la cen­tral­i­sa­tion en cours a d’ores et déjà eu une pre­mière con­séquence. Présent depuis 2008 à la tête de la SNC L’Équipe (L’E­quipe, lequipe.fr, France foot­ball, L’Équipe 21), François Morinière a préféré jeter l’éponge face à ce niveau de respon­s­abil­ité amoin­dri. Il quit­tera ses fonc­tions le 30 octo­bre. Dans un email interne daté du 1er octo­bre, il indique souhaiter “voguer vers de nou­veaux hori­zons pro­fes­sion­nels et con­stru­ire un nou­v­el équili­bre per­son­nel”. Philippe Car­li, DG des Édi­tions Amau­ry, la société éditrice de L’Équipe et du Parisien, repren­dra les fonc­tions de François Morinière, le temps de lui trou­ver un suc­cesseur. Le bureau français, basé à Paris 8e, du cab­i­net améri­cain de recrute­ment Tow­ers Wat­son a été chargé de cette mis­sion.

François Morinière, qui part en bon terme avec son employeur, laisse un bilan plutôt posi­tif, même si la SNC L’Équipe a per­du respec­tive­ment deux et huit mil­lions d’eu­ros en 2012 et 2013 (pour 230 mil­lions d’eu­ros de CA). Les ventes du quo­ti­di­ens, à la baisse de près de 13% en 2013–2014 (DSH OJD : 236 216 ex), sont en cause pour une bonne part. Le recul de 5% con­cer­nant la pub­lic­ité est l’autre élé­ment d’ex­pli­ca­tion.

L’Équipe a réa­gi sur deux plans, avec un seul objec­tif : retrou­ver l’équili­bre en 2014, au plus tard l’an­née prochaine. Entre 2012 et 2013, un plan d’é­conomies de 21 mil­lions d’eu­ros a été mis en place. Il s’est traduit notam­ment par un plan de sauve­g­arde de l’emploi qui a vu par­tir une soix­an­taine de salariés. Le groupe en a prof­ité pour réor­gan­is­er totale­ment le men­su­el France foot­ball, struc­turelle­ment défici­taire. Le titre retrou­vera la prof­itabil­ité cette année, gag­nant au pas­sage près de 7% de sa dif­fu­sion (DSH OJD : 106 159 ex, +6,6%).

Cette baisse de près de 10% des effec­tifs a con­duit con­comi­ta­m­ment L’Équipe à met­tre en place une organ­i­sa­tion omni média portée par un accord signé en avril 2014. Avec plus de six mil­lions de vis­i­teurs uniques en juin (Selon Médi­amétrie / Netat­ings), lequipe.fr réalis­era plus de 30 mil­lions d’eu­ros de CA en 2014. Le site est béné­fi­ci­aire et vient com­penser une par­tie des pertes sur le print. Sous la houlette de François Morinière, s’est aus­si agrégé au dis­posi­tif en décem­bre 2012 la chaîne sur la TNT, L’Équipe 21, qui réalise une audi­ence de 0,5% sur sa niche.

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Procès Ramzi Khiroun contre Ojim/Claude Chollet : première audience le 7 octobre 2020

Claude Chollet et l’Observatoire du journalisme (OJIM) ont été mis en examen par le procureur de la République à la demande de Monsieur Ramzi Khiroun, ancien chauffeur et garde du corps de DSK et maintenant porte-parole du groupe Lagardère. La mise en examen porte sur le délit d’injures publiques, susceptible d’une amende de 12.000 € et de dommages et intérêts supplémentaires. La première audience a lieu le 7 octobre. Pour nous aider à nous défendre et à nous développer, rejoignez nos donateurs.

Derniers portraits ajoutés

Taha Bouhafs

PORTRAIT — À la croisée des mou­ve­ments soci­aux et com­mu­nau­taires, le jeune Bouhafs mène habile­ment sa bar­que en rêvant de ses lende­mains qui chantent à lui, un soulève­ment des ban­lieues sous la ban­nière du crois­sant islamique. Et il ne recule ni devant les fake news éhon­tées, ni devant une vio­lence ver­bale peu com­mune sur les réseaux soci­aux.

Rudy Reichstadt

PORTRAIT — Omniprésent dans les médias, l’ambitieux Reich­stadt sait se ren­dre indis­pens­able, fort de l’expertise qu’il s’auto-attribue. Au même titre que celle des Décodeurs du Monde, dont il est le pen­dant, sa parole est d’or (c’est du plaqué) dès lors qu’il s’agit de sépar­er le bon grain de l’ivraie et d’éduquer les généra­tions futures…

Alexandre Adler

PORTRAIT — Véri­ta­ble caméléon poli­tique, Alexan­dre Adler a été tour à tour com­mu­niste, social­iste puis néo-con­ser­va­teur, favor­able à la guerre en Afghanistan et en Irak, par­ti­san du oui au référen­dum sur la con­sti­tu­tion européenne et sou­tien de Nico­las Sarkozy en 2007.

Lucie Soullier

PORTRAIT — C’est la jour­nal­iste « spé­cial­iste de l’extrême droite » qui monte au Monde. Comme ses com­pères Tris­tan Berteloot (Libé), Ivanne Trip­pen­bach (L’Opinion) ou Camille Vigogne (L’Express), Lucie Soul­li­er ne sem­ble pas avoir de l’appétence pour son sujet, mais au con­traire, un dégoût qui peut con­fin­er à la haine.

Laure Adler

De sa thèse d’histoire sur le fémin­isme aux nom­breuses biogra­phies qu’elle a con­sacrées, tout au long de sa car­rière, à des grandes fig­ures féminines, Lau­re Adler n’aura cessé d’être fascinée par les glo­rieux des­tins de femmes et, à sa manière, en aura incar­né un.